Enseignement supérieur : Le Programme Doctoral de Business Science Institute et de l’ISPRIC Bamako 2 lancé

0

L’ambition de l’Institut des Sciences Politiques et des Relations Internationales (ISPRIC) est de devenir une école supérieure de référence à travers l’excellence, la qualité des formations en son sein s’affirme du jour au jour. Après Bamako 1, en tandem avec son partenaire Business Science Institute (BSI), Ispric a procédé, le 4 mai 2022, au lancement officiel du programme Exécutif Doctorale In Business Administration (DBA) Bamako 2. C’était au sein de l’ISPRIC (sur la colline de Badalabougou) en présence du répondant de Business Science Institute, Pr. fesseur Yvon Pesqueux, d’anciens ministres, et candidats au poste de doctorat. Le Directeur Général de l’ISPRIC, Dr. Mohamed Gakou, a rappelé, à l’occasion, l’esprit du partenariat entre ISPRIC et Business Science Institute, le choix du DBA à Bamako, son avantage pour le Mali et pour les Maliens.

Selon Mohamed Gakou, « le programme de Doctorat Business Administration pour la deuxième fois à Bamako que nous venons de lancer, est un programme, une entreprise commune entre deux institutions qui partagent la même vision et qui ont les mêmes ambitions ». Il s’agit naturellement de l’ISPRIC et de Bunisess Science Institute (BSI). Bunisess Science Institute vient pour combler le vide de l’ISPRIC en y apportant un programme doctoral ; un programme assez pertinent ; un programme doctoral assez constructif. Le DBA, dit Gakou, est un doctorat impartial.

Pourquoi le choix de BSI?, s’interroge Dr. Mohamed Gakou. En guise de réponse, il a indiqué en ces termes: «C’est parce que nous sommes personnelement passés par BSI où nous avons été admiratifs du professionnalisme de Business Sciences Institute. Nous avons été séduits par le programme, par les intervenants, et surtout par le niveau de rigueur scientifique de cette institution. Ce qui fait qu’aujourd’hui, ce sont des thèses à impact qui ont été produits par BSI. Personnelement, nous avons pu mettre en œuvre une production pour avoir ce résultat aujourd’hui. BSI est aussi un établissement unique au monde qui regroupe aujourd’hui à peu près plus d’une centaine de professeurs encadreurs partout dans le monde. De plus, un établissement qui, à moins de 7 ans d’existence, a produit plus de cent 100 thèses. Et, c’est ce dont nous avons besoin aujourd’hui au Mali, du concret pour faire évoluer nos organisations, pour faire évoluer notre pays. Mais d’abord, pour faire évoluer l’être humain dans sa capacité de production. Bref, c’est le désir de completer le cycle de formation d’ISPRIC en y ajoutant le doctorat et le professionnalisme du Business Sciences Institute».

Avantages du DBA au Mali et aux Maliens

Selon Dr. Gakou, le DBA est un programme général. Le DBA ne concerne pas l’administration seulement. Tout ce qui concerne les administrations publiques et privées dans leur ensemble, le programme est ouvert. Un des avantages compétitif du DBA par rapport aux autres diplômes, dit Dr. Gakou, est qu’aujourd’hui nous avons besoin de consultant. La quantité des personnes qui détiennent un Master est très élevée. Quel que soit notre niveau de compétence, si nous avons les mêmes diplomes, souvent c’est tendu. Et si nous transformons cette connaissance en savoir et pour en faire un document utile à tous, vous aurez une thèse qui va vous conferer le titre de docteur. Au niveau de recurtement, ça donne un rang dans la société. Et quand vous avez ce rang, vous serez gérant particulier. Quand on est titulaire du DBA singulièrment du doctorat, c’est la pratique qui parle.

Les raisons du choix de doctorat professionnel

«Car le titulaire du DBA est quelqu’un qui a pu avoir de l’expérience. Car, pour être admis dans ce programme, il nous faut absolument avoir une expérience managériale. Et c’est cette expérience managériale que vous aller transofmer en connaissance. Alors que dans une thèse classique, vous pouvez finir votre master de recherche tout de suite, et demander à un enseignant de vous encadrer pour une thèse. Et à la limite qui va vous donner un sujet qui l’interesse pour que vous travaillez sur ce sujet et à la fin de journée, vous soutenez sur ce sujet. Ce qui fait que vous êtes dans un processus académique de bout en bout. En ce qui concerne le DBA, vous êtes dans un processus académico-professionnel. Donc toutes le spersonnes qui vont s’inscrire dans ce programme doivent savoir que l’allié principal que vous avez est votre expérience professionnelle. C’est ça que vous devriez mobiliser pour écrire votre thèse. Vous avez des connaissances brutes en vous. Vous devez les travailler, les mettre dans un environnement scientifique pour produire une thèse. Tout ça pour ainsi dire que ce travail vous appartient », a expliqué Dr. Gakou.

Le principal conférencier, Yvon Pesqueux, professeur titulaire au BSI, a fait savoir que l’intérêt de ce programme DBA au Mali est d’abord la création de savoir par les managers. «Il n’y a que de locaux qui peuvent créer du savoir sur leurs expériences avec des enjeux comme exprimés dans le débat de docteur Gakou. Des enjeux qui sont bien sûr des enjeux locaux et des enjeux plus genereux, car ils parlaient de la perelité des établissements d’enseignements privés de gestion à Bamako, au Mali. Et c’est aussi un enjeu d’autres établissements dans tous les pays sahéliens», a indiqué Yvon.

Selon lui, la différence entre Bamako 2 et Bamako 1 est que dans Bamako 2, il y a des personnes qui ont eu une riche expérience politique et qui s’interessent à des enjeux importants pour le Mali, mais au-delà. «Je cite les enjeux miniers, les enjeux de développement durable, et les enjeux de risque de fonctionnement des administrations. Il y a d’autres personnes qui ont plus, c’était tout le débat de tout à l’heure, avec une personne qui a une formation de finances publiques, c’est en quoi elle est susceptible de pouvoir générer l’intérrogation à partir de l’expérience qui est là en matière des finances publiques dans des logiques qui ont pour perspectives d’améliorer, de transformer le fonctionnement des administrations, en l’occcurence celles qui tournent autour des adminsirtations des finances», a souligné Yvon.

Il faut nécessairement avoir un Bac plus 5 et une expérience professionnelle et passer également les interviews au niveau du conseil scientifique, pour faire le DBA. Car c’est un programme d’élite, il faut le dire. Enfin, ce qu’il faut comprendre, il y a deux doctorats délivrés.

Hadama B. FOFANA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here