Assassinat et vol qualifié : Idriss Khalil Dina écope de la peine de mort par contumace !

    1

    Il s’appelle Idriss Khalil Dina, âgé de 25 ans et natif de Tombouctou. Son dossier est au rôle de la 2ème  session de la Cour d’Assises 2021 débutée depuis le 23 Août à la Cour d’Appel de Bamako. C’est donc lors de l’audience du jeudi 2 septembre 2021 que cette affaire a été débattue.  N’étant pas présent au procès, les juges n’ont pas tourné autour du pot pour le condamner à la peine de mort par contumace.

    Le dossier de cette affaire d’Assassinat et vol qualifié à l’encontre d’Idriss Khalil Dina  a été transmis à la justice depuis le 16 décembre 2019.  C’est donc la 2ème  session de la Cour d’Assises de l’année judiciaire en cours qui l’a tranché  le jeudi 2 septembre dernier. Les faits concernés sont prévus et punis par les articles 199, 200, 252 et 253 du code pénal malien.

    Les faits :

    En effet, le samedi 26 Octobre 2019, aux environs de 20h30, sur dénonciation anonyme, Idriss Khalil Dina et Abdallah Ould Oumar furent interpellés par les éléments de la Brigade de Recherches de la Gendarmerie nationale de Tombouctou, devant le restaurant dénommé ‘’Lassi’’, sis au quartier Sarey-Keyna à Tombouctou, pour des faits présumés d’assassinat des nommés Mohamed Traoré, Mamadou I Guindo à Acharane, (tous caporaux de l’Armée malienne), le nommé Ag Mohamed Ahmad, le 8 septembre 2019 à Abarajou et Mahamoudou Diallo dit ‘’Michelin’’, lui aussi de Tombouctou.

    Ainsi, dans la foulée, on reprochait également à l’inculpé Dina la soustraction frauduleuse d’une Toyota blindée du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), dans la nuit du 23 juin 2019 dans la même région, ainsi que d’un véhicule appartenant à Moussa Maïga, dans la nuit du 5 juin 2019 à Koretao (région de Tombouctou). Après les enquêtes, le dossier a été transmis au parquet du Pôle Judiciaire Spécialisé. Lequel poursuivra Idriss Khalil Dina (le second étant mineur au moment des faits) pour des faits d’assassinat et de vol qualifié, toutes choses qui aboutissaient à son inculpation pour les mêmes faits, respectivement sur la base des dispositions des articles 199, 200, 252 et 253 de la loi n°01-79 du 20 Août 2001 (modifié) portant Code pénal au Mali.

    En plus, il a été prouvé que les homicides commis par l’accusé Dina ont été conçus avec préméditation et guet-apens. Vu ces différents chefs d’accusation contre Idriss Khalil Dina, les juges de la Cour l’ont jugés par contumace (car n’ayant pas comparu à la barre pour des raisons qu’on ignore), il lui a été infligé la peine de mort.

    Par Mariam Sissoko

     

    Assises : vol et complicité de vol 

    Zol-Feu et Kalou condamnés à 3 ans de prison!

    Le jeudi 2 septembre dernier, les juges de la Cour d’Assises avaient sur la table 4 dossiers à trancher, dont l’affaire de vol et complicité de vol contre Souleymane Cissé alias ‘’Ladji ou Zol-Feu’’ et Kalilou Ballo dit Kalou. Ainsi, les deux jeunes de 23 et 26 ans se sont vus condamner à 3 ans d’emprisonnement chacun et au payement de 876.000FCFA au titre de remboursement et 500.000FCFA au titre de dommage et intérêts.

    Zol-Feu et Kallou sont auteurs d’un vol et complicité de vol dans la boutique de Salif Sy aux halls de Bamako, courant 2019. En effet, ils décadenassèrent nuitamment les portes de la boutique  pour dérober 19 téléphones portables. De ce fait, une enquête ouverte sur la plainte du propriétaire Salif Sy, a permis au Commissariat du 10ème Arrondissement de Bamako d’appréhender Abdoul Bocar Koïta, Mamourou Keïta alias ‘’Le’’ et Mamadou Koné qui furent par la suite poursuivis et inculpés devant la juridiction de céans.

    A son niveau, Abdoul Bocar Koïta ne cessa de dénoncer Souleymane Cissé ‘’Ladji ou Zol-Feu’’, avec qui il obtint les téléphones trouvés en sa possession. Pour cela, des recherches plus soutenues menées par l’unité de police judiciaire ont abouti à l’interpellation de Ladji et son compère Kalou qui ont été à leur tour poursuivis et inculpés devant le magistrat instructeur.    

    Ce jour jeudi 2 septembre devant le jury des Assises, Zol-Feu et Kalou ont reconnu les faits sans ambages comme à l’enquête préliminaire. Et pour leur défense, leurs avocats ont imploré la clémence de la Cour et se sont appuyés sur la jeunesse des accusés, étant donné qu’ils n’ont pas encore 30 ans. « Une faute avouée est à moitié pardonnée, dit-on. Messieurs les juges, on demande votre clémence pour ces jeunes qui ont toute la vie devant eux pour se rattraper »disaient-ils.

    Pour sa réquisition, le parquet a opté pour les accusés 10 ans de prison. Ce, au regard de la qualification de l’acte, c’est-à-dire un crime.  Par ailleurs, le dernier souhait des accusés ont été le pardon des juges et le regret d’avoir commis ce crime qu’est le vol avec complicité. Ces faits sont prévus et punis par les articles 252, 257 et 24 du Code Pénal. Plaidant pour  la circonstance atténuante, les avocats de la défense ont sollicité la Cour à appliquer l’art 18 alinéa 2 du code pénal malien qui stipule que : « Si le tribunal reconnait au coupable des circonstances atténuantes, il condamnera ainsi qu’il suit :

    1°S’il encourt la mort, à la réclusion à perpétuité ou à la réclusion de cinq à vingt ans ; S’il encourt la réclusion à perpétuité, à la réclusion  de cinq à vingt ans ou à l’emprisonnement de deux à cinq ans ».

    Détenus à la MCA depuis le 5 février 2020, la Cour a finalement condamné Zol-Feu et Kalou à 3 années d’incarcération chacun et au payement d’une somme de 876.000FCFA à titre de remboursement et 500.000FCFA  comme dommage et intérêts.

    Par Mariam Sissoko

     

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. LA FOLIE AU NORD ET AU CENTRE!
      LES FOUS DE DIEU AU CENTRE ET AU NORD!
      LA FOLIE DE GRANDEUR DES GENS SOUS L EMPRISE D UNE CULTURE IMPORTEE PAR FORCE!

      Idriss Khalil Dina

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here