Braquage de deux bus de la compagnie Folona : La gendarmerie met les grappins sur trois malfrats

    1

    Après le braquage, dans  la nuit du 10 au 11 mars 2019, de  deux bus de transport  de la compagnie Folona  par les bandits armés entre Bougouni et Bamako, la Brigade territoriale de la gendarmerie de Sénou,  à travers ses opérations de recherche,  a mis la main sur trois (3) de la douzaine de bandits. Pour en savoir plus,  notre  équipe de reportage a approché un responsable de la brigade concernée pour recueillir  plus de précision. Après avoir exposé le plan d’opération des bandits,  notre interlocuteur  a appelé  la population à plus de vigilance et de collaboration.

    Suite au braquage de deux cars de la compagnie Folona  par des bandits armés sur la route de Sikasso, la Brigade territoriale de la gendarmerie  de Sénou,  de par ses opérations de recherche, a mis la main sur trois des malfrats du braquage. Les bandits étaient une douzaine d’hommes armés de PM et FM au moment de l’attaque, selon l’adjudant-chef  Adama Baba Samaké, commandant de brigade adjoint de Sénou.  Pour réussir cette opération,  les bandits ont, dit-il, barricadé la route devant les bus, en provenance de Kadiolo pour Bamako.  Sachant que certains passagers  étaient des orpailleurs de la mine de  Massako (Sikasso),  l’objectif de l’attaque était  donc de dévaliser les orpailleurs de leurs fortunes (or et argent).  Arrivés vers Zantièbougou,  là où  les malfrats avaient érigé leurs barricades,  les cars étaient obligés de stationner. Ce qui a permis aux hommes armés de fouiller tous les passagers pour leur soutirer d’importante quantité d’or et d’argent. Après  leur forfaiture, les bandits se sont retranchés en brousse pour se partager  le butin et disparaitre ensuite  dans la nature. Selon l’adjudant-chef Samaké,  la  brigade de gendarmerie compétente  de la circonscription  a  d’abord fait sa mission en  prenant  tous  les renseignements nécessaires.  Mais, comme la direction générale de la gendarmerie nationale  avait donné les instructions à toutes les unités mobiles et spécialisées de la gendarmerie de se mettre en œuvre pour mettre hors d’état de nuire  les individus auteurs du braquage, l’initiative de la brigade territoriale de Sénou, dont la compétence se limite à Dialakoroba, était alors de contrôler minutieusement  tous les véhicules  provenant de la zone de Sikasso et Bougouni, le jour de l’attaque. Ce qui a d’ailleurs permis de mettre la main sur trois des douze personnes signalées dans le braquage.  Selon l’Adjudant-chef Samaké,  cette arrestation  a permis de savoir que les malfrats n’étaient pas à leur première opération et que c’est un groupe  de malfaiteurs qui se regroupent  par  circonstance à travers les téléphones et  selon la mission. Un réseau de  plus d’une  trentaine de personnes,  avec à leur tête un marabout  qui pilote toutes les opérations. Après avoir rassuré que toutes les dispositions sont mises en œuvre pour traquer le reste des bandits, l’Adjudant-chef a profité de cette rencontre pour demander  à la population de  toujours continuer  à aider et à collaborer avec les forces de sécurité. Il a remercié les transporteurs et tous ceux qui ont rendu possibles les premières arrestations.

    Lassi Sanou

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    1 commentaire

    1. Demandez aux operateurs téléphoniques de visionner toutes les communications de ces messieurs et de vous (la gendarmerie) offrir les adresses des différents appelants suspects.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here