France: des députés inquiets après huit ans d’engagement militaire au Sahel

3

Au lendemain du Sommet du G5 Sahel de Ndjamena, les parlementaires français ont débattu ce jeudi matin sur les politiques de la France au Sahel. Le 22 avril 2013, l’opération Serval au Mali avait été lancée. Trois mois plus tard, les parlementaires français approuvaient la prolongation de la mission militaire. Huit ans plus tard, Serval est devenue Barkhane, et le Parlement n’a plus été consulté. Les débats ce jeudi ont montré les inquiétudes des députés face à une intervention qui s’installe durablement dans le temps.

Après huit ans d’engagement militaire, une question est sur toutes les lèvres : comment et à quelles conditions les militaires français se retireront-ils du Sahel ?

Parmi les députés, il y a ceux qui expriment pleinement leur soutien à cette action militaire. À l’image de Bertrand Pancher du groupe Libertés et territoire : « La France a fait le choix qui l’honore de répondre en intervenant politiquement, militairement et en favorisant le développement. La stratégie sahélienne de la France vise aussi à accompagner ces États dans leur capacité à assurer leur sécurité de façon autonome. Notre groupe Libertés et territoires rejoint cette stratégie qui nous semble complète. »

Et puis il y a les députés sceptiques, qui depuis le tout début questionnent le bienfondé de cette intervention. « Nous sommes en guerre, lance Jean-Luc Melenchon, leader de La France insoumise. Quels sont les objectifs ? Que faisons-nous là-bas ? La guerre au terrorisme ? Depuis quand la France fait la guerre à des concepts ? Qui est notre ennemi au Mali ? Qui payent ces gens-là ? Il faut nommer l’ennemi qui paye parce que qui paye commande. Et quelqu’un paye. Si aujourd’hui vous nous dites il y a plus de jihadistes, il faut se demander pourquoi ? Est-ce à cause de notre présence française ou bien parce que quelqu’un y met plus d’argent ? »

Face aux députés, les autorités se veulent rassurantes : les partenaires européens sont, eux aussi, de plus en plus engagés sur le terrain. En parallèle, la ministre des Armées, Florence Parly, mise notamment sur une autonomisation progressive des forces sahéliennes afin de prendre le relais à long terme.

Je répéterai, s’il était besoin, que l’opération Barkhane n’est pas éternelle. Mais aujourd’hui, il n’est pas question de partir parce que nos partenaires nous demandent de continuer à les aider.

Par rfi.fr

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. MALI KÉRA BÁ TEME SIRA YÉ...! MAIS LA FRANCE S' ÉFFONDRERA BIEN AVANT LE MALI: VOLONTÉ DES ESPRITS KAFR...

    EMMANUEL MACRON INSPIRE PRINCIPALEMENT DE LA “COLÈRE”, DU “DÉGOÛT” ET DU “DÉSESPOIR” AUX FRANÇAIS

    Un nouveau baromètre lancé par “Le Point” interroge l’émotion des Français vis-à-vis de la classe politique. Le Premier ministre Jean Castex symbolise, lui, l’“ennui” et l’“indifférence”.

    Comment les Français perçoivent-ils émotionnellement leurs hommes politiques ? C’est la question à laquelle tente de répondre un nouveau baromètre lancé ce jeudi 4 mars par Viavoice et la Fondation Jean-Jaurès pour Le Point, le premier du genre.

    Si ce sondage s’attarde sur les émotions éprouvées par la population en ces temps de crise, il révèle surtout ce que lui inspire, au plus profond d’elle, les principales figures politiques du moment.
    Et pour certains, le résultat est peu flatteur…

    « Dégoût », « désespoir », « ennui »…
    C’est notamment le cas des deux têtes de l’exécutif. Emmanuel Macron, par exemple, semble excéder les Français. Il représente la « colère » pour 28% des personnes interrogées, du « dégoût » et du « désespoir » (21%), de la « honte » (18%) et de l’« espoir » pour seulement 16% d’entre eux.

    Son Premier ministre, Jean Castex, suscite surtout… l’« ennui » et l’« indifférence » pour 19% des Français, mais aussi le « désespoir » (16%) et la « colère » (15%).

    Finalement la personnalité politique qui inspire le plus « confiance » aux Français, à un peu plus d’un an de l’élection présidentielle se nomme… Edouard Philippe, avec 19%.

    Marine Le Pen et Marion Maréchal, figures d’espoir ?

    Parmi les opposants à LREM, les deux figures politiques qui suscitent le plus d’« espoir » sont Marine Le Pen (16%) et Marion Maréchal (14%).

    Elles inspirent en revanche le « dégoût » (27% pour la première, 19% pour la seconde) et la « honte » (22% pour la première, 14% pour la seconde).

    Les Français sont mitigés vis-à-vis des autres candidats, déclarés ou non, à la présidentielle 2022.

    Ainsi, Xavier Bertrand suscite surtout l’« indifférence » (17%), mais aussi la « confiance » (11%) et l’« espoir » (12%).

    Si Jean-Luc Mélenchon inspire également l’« espoir » pour 8% des personnes interrogées, il est surtout perçu avec « dégoût » (25%) et « colère » (21%).

    Source : Valeurs Actuelles

    VOILÁ POURQUOI LA FRANCE INSISTE, PERSISTE SUR/DANS LA DOMINATION NÉO-COLONIALE EN AFRIQUE, AU SAHEL…!

    ELLE CROIT Y TROUVER ENCORE DES “FONDS”, DU “CAPITAL” POUR FAIRE TAIRE LES FRACAIS….

    CA NE MARCHERA PAS, TOUT SIMPLEMENT…!

  2. Of course we thank french for their contribution to our war effort but we need plan plus fight to win instead of fight to police. This war is not of our making but that is irrelevant. Instead it is result of United States plus Europe mismanagement of wars in Iraq, Afghanistan plus Syria. They fought with police action disposition in those wars allowing terrorists that man for man fought as capable as any member of their military escape to Africa to start war now ongoing. Thereto 2012 error was made of halting offensive that would have annihilated terrorists who made strategy error that should have led to their defeat. Coward IBK surrendering of leadership of war effort to France to get assistance proved to be farce that have prolonged war. Mali had neither manpower, equipment or weaponry to fight prolonged war thus with great sacrifice plus corruption have pursued necessary military buildup to win war for which their is no suitable alternative except to win. Still military buildup is not where it need be to assure Mali with only African assistance may quickly win war plus government impose absolute control over nation .
    With foregoing points being made under condition of when will France leave Sahel we need create condition assuring we are capable of planning plus fulfilling that plan to swiftly win war when France do leave. Thereof France may depart knowing it’s contribution have fulfilled it’s greatest likelihood of leading Sahel to build capable 21st century military.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. Ils doivent s’inquiéter au vu de résultats catastrophiques! La politique colonialiste qui consiste a globaliser la gestion du probleme de notre pays tout en nous marginalisant ne marchera jamais…Des jeux de ruse et autres tactiques politico-médiatique- diplomatiques que joue Macron ne changera rien du fait que les djihadistes se sont plutôt renforcés depuis 2013….

    Tôt ou tard la securite du Mali et des maliens reviendra obligatoirement aux maliens eux-mêmes… la mentalité de soumission et naïveté continuera a nous détruire a petit feu (chaque jours tel ou tel nombre de soldats meurt, tel ou tel nombre de civils meurt etc..) jusqu’à ce que nous nous réveillons (face une destruction finale qui planera sur notre tête) pour aller chercher de vrais partenaires, de vraies armes ..pour se battre comme de beaux diables pour une survie!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here