Mali: deux hauts fonctionnaires retenus en otage apparaissent dans une vidéo du GSIM

4

Au Mali, c’est une preuve de vie qui soulagera peut-être les familles de deux otages maliens. Le sous-préfet de Farako, Ali Cissé, enlevé le 13 décembre 2019, et le préfet de Gourma-Rharous, Drissa Sanogo, enlevé le 2 mai 2020, apparaissent dans une vidéo diffusée lundi juillet par le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM ou Jnim), lié à Aqmi. Une vidéo publiée lundi seulement mais dont l’enregistrement serait bien antérieur.

Ils parlent en français et en bambara, déclinent leur identité, leur numéro de matricule. Le sous-préfet de Farako, Ali Cissé, enlevé le 13 décembre 2019, et le préfet de Gourma-Rharous, Drissa Sanogo, enlevé le 2 mai 2020, semblent fatigués, éprouvés, mais, selon les termes qu’ils emploient à l’écran, « en bonne santé. » Les deux hommes sont filmés dans des endroits différents, ce qui semble indiquer qu’ils ne sont pas détenus ensemble.

Le sous-préfet Ali Cissé, en boubou jaune, devant une tenture, précise avoir été enlevé « il y a une année », ce qui ferait remonter l’enregistrement à plus de six mois. Mais la vidéo diffusée par le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, lié à Aqmi, est datée par le Jnim de juillet 2021, selon un expert ayant authentifié la vidéo et requérant l’anonymat. Ali Cissé demande notamment « au gouvernement » malien « de s’investir pour [sa] libération ».

Quant au préfet Drissa Sanogo, filmé en extérieur, sur une natte, dans un lieu aride mais arboré, il explique vouloir retourner « près de sa famille et de ses amis. »

Les dernières preuves de vie dataient d’octobre 2020, pour Drissa Sanogo, qui avait pu transmettre des lettres, et de mars dernier pour Ali Cissé, lorsqu’un codétenu, une fois libéré, avait pu témoigner. Des collègues des deux administrateurs se disent « soulagés » par ces preuves de vie. Même s’ils continuent, inlassablement, d’attendre leur libération.

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. How is it members of same family keep getting kidnapped by terrorists/jahadists/violent criminals? These kidnapping have taken on look of being con jobs with those supposedly kidnapped having part in their abduction. Malian government from this day forth should refuse to pay random but if family of kidnapped choose to do so it is their loss. In government taking this position government officials will take more care with security needs.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Moi, je suis fils d’un cultivateur et d’une ménagère paysanne qui étaient tous pratiquant de nos religions traditionnelles que certains appellent “animisme” bien que le sens ne s’y colle pas. J’ai apprécié mes parents entrain de trimer honnêtement dans les champs pour me nourir. Ensuite j’ai vu les gens dont les ancêtres ont vécu des razzias et qui, eux-mêmes, pratiquent les prises d’otages et les libérations contre rançons. Ces gens viennent me donner des leçons de morale au lieu que ça soit l’inverse. L’impérialisme ne manque pas d’alibi: Civiliser les gens ou les rapporcher à Dieu etc. Toi, nègre réveille-toi

    • GRAND MERCI A TOI TIENKAFO!

      LES SAUVAGES SE FONT DESORMAIS APPELLER CIVILISE’S, TOUT EST L INVERSE,,,LE SEDENTAIRE QUI A SA TERRE ET LA CULTIVE ET, QUI EST NORMALEMENT UN RICHE PUISQUE PROPRIETAIRE DE SA TERRE, LUI EST APPELLE’ PAUVRE ALORS QUE LE CHIEN ERANT DU DESERT SANS MAISON NI DOMICILE FIXE, VOLEUR ET LUNATIQUE AVEC SON DIEU PARALITIQUE ET PARASITE AU DOS, LUI SE PROMENE, CONTAMINE DE SON IDIOTIE LE MONDE, SE DIT ”RICHE”…

      QUAND L ABRAHAMIQUE OUVRE SA BOUCHE, C EST SON DERRIERE QUI PARLE, TROUVE LE SENS DE CE QU IL DIT A L OPPOSE, LE CONTRAIRE IMMEDIAT…C EST SA LOGIQUE…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here