Liban : à Beyrouth, Emmanuel Macron appelle à la mise en place d’un “gouvernement de mission”

0
Le chef de l’État revient pour la seconde fois en un mois à Beyrouth, près d’un mois après la double explosion
Le président français Emmanuel Macron a appelé à la mise en place d’un “gouvernement de mission” au “plus vite” à son arrivée au Liban, pays confronté à une profonde crise politique et économique depuis plusieurs mois.
“J’ai vu qu’un processus s’était enclenché ces dernières heures qui a permis de faire émerger une figure en tant que Premier ministre. Il ne m’appartient ni de l’approuver ni de l’adouber (…) mais de m’assurer que c’est bien un gouvernement de mission qui sera formé au plus vite pour mettre en œuvre les réformes”, a déclaré Emmanuel Macron à l’aéroport de Beyrouth.
Résoudre la crise
Le président français Emmanuel Macron est arrivé lundi soir à Beyrouth pour sa deuxième visite au Liban depuis l’explosion tragique du 4 août pour tenter de résoudre une crise politique profonde et célébrer le premier centenaire de la proclamation du Grand-Liban.
L’avion présidentiel a atterri à l’aéroport de Beyrouth à 21 heures locales.L’appareil est passé devant les 10 Alpha jets de la patrouille de France, qui effectuera une démonstration de vol aux couleurs du drapeau libanais mardi à l’occasion du centenaire de la naissance du Liban dans ses frontières actuelles.
Accompagné du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et du ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, Macron a été accueilli sur le tarmac par le chef de l’État libanais, Michel Aoun.
“Comme des frères pour les Français”
“Libanais, vous êtes comme des frères pour les Français. Je vous en ai fait la promesse : je reviens à Beyrouth pour faire le point sur l’aide d’urgence et bâtir avec vous les conditions de la reconstruction et de la stabilité”, a écrit sur Twitter le président français à son arrivée dans la capitale libanaise.
Lors de sa visite du 6 août, Macron avait plaidé pour un nouveau “pacte politique” et des réformes urgentes, promettant de revenir pour “évaluer” les progrès réalisés par les autorités, conspuées depuis des mois par la rue.
Par: Sud Ouest.fr

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here