DR. Boly Ahmadou, épidémiologiste, urgentiste en santé publique : “Des mesures sont prises contre le Covid-19”

0

Le 14 février dernier un cas de coronavirus a été découvert en Egypte et depuis des cas s’accumulent en Afrique. Mali Tribune fait le point avec docteur Boly Ahmadou, spécialiste en épidémiologie clinique, Chargé de la Surveillance Epidémiologique à la Direction générale de la Santé et de l’Hygiène publique.

Mali-Tribune : Qu’est-ce que le Coronavirus ?

Dr. Boly Ahmadou : C’est une famille de virus, comptant un grand nombre de virus présents chez l’homme et chez l’animal.

Mali-Tribune : Comment ce virus est-il apparu en Afrique précisément en Égypte ?

Dr. B. A. : Effectivement, l’Égypte a enregistré le premier cas du continent africain à la date du 14 février 2020. Le cas est un ressortissant étranger, et son itinéraire n’a pas été donné par les autorités égyptiennes.

Deux autres cas positifs, tous des ressortissants italiens ont été enregistrés en Afrique, Algérie (1 cas) et Nigeria (1 cas). L’Algérie partage une large frontière terrestre avec le Mali, qui est utilisée pour le mouvement de la population et le commerce.

 

Mali-Tribune : Depuis son apparition jusqu’à maintenant quel est le nombre de décès enregistrés ?

Dr. B. A. : A la date du 26 février 2020, selon le rapport de situation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on note 82 294 cas confirmés dont 2 804 décès et 46 pays touchés en plus de la Chine.

 

Mali-Tribune : Quelle est la situation au Mali ?

Dr. B. A. : Jusqu’à la date du 27 février 2020, aucun cas confirmé n’a été détecté au Mali. Cependant, les services techniques du ministère en charge de la Santé, suivant une alerte à la date du 24 février 2020 ont procédé à un prélèvement chez un ressortissant étranger travaillant sur un site minier dans le Cercle de Kénieba, Région de Kayes. Le cas a été déclaré négatif sur la base des examens de laboratoire.

 

Mali-Tribune : Quelle est la cause principale de la maladie coronavirus ?

Dr. B. A. : Covid-19 est causée par une nouvelle souche de coronavirus n’ayant encore jamais été identifiée chez l’être humain.

Ce virus se propage principalement par contact avec une personne infectée par le biais de gouttelettes respiratoires produites lorsqu’une personne tousse ou éternue, par exemple, ou par des gouttelettes de salive ou des sécrétions nasales.

 

Mali-Tribune : Comment cette maladie se manifeste ?

Dr. B. A. : Cette maladie peut provoquer des symptômes bénins, notamment un écoulement nasal, des maux de gorge, de la toux et de la fièvre. Dans les cas plus graves, l’infection peut entraîner une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale, voire le décès.

 

Mali-Tribune : Comment lutter contre ce virus?

Dr. B. A. : Au niveau individuel, chaque personne doit observer les bonnes règles d’hygiène : se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement, et jeter le mouchoir immédiatement après dans une poubelle fermée. Il est également très important de se laver les mains régulièrement avec une solution hydro alcoolique ou à l’eau et au savon.

Les stratégies suivantes sont recommandées pour les pays dans le cadre de la préparation :

  • le renforcement de la surveillance épidémiologique surtout au niveau des points d’entrée du pays, pour détecter rapidement les cas éventuels et assurer une meilleure gestion de ces cas,
  • le renforcement des capacités diagnostiques des laboratoires pour faire rapidement la confirmation ;
  • la communication et la sensibilisation sur les mesures de précautions standards.

L’OMS encourage également tous les pays à renforcer leur surveillance des infections respiratoires aiguës sévères (IRAS), et à informer l’OMS de tout cas présumé ou confirmé d’infection par un nouveau coronavirus. Les pays sont invités à continuer de renforcer leur état de préparation aux situations d’urgence sanitaire, conformément au Règlement sanitaire international (2005).

 

Mali-Tribune : Un traitement contre cette maladie existe-t-il ?

Dr. B.A : Il n’existe pas de traitement spécifique contre la maladie Covid-19.Cependant, de nombreux symptômes peuvent être traités, le traitement reposant dès lors sur l’état clinique des patients.

 

Mali-Tribune : Quelles sont les mesures de prévention prises en Afrique par rapport à coronavirus ?

Dr. B. A. : Depuis le début de la maladie, les Etats africains avec leurs partenaires (CDC Afrique, OMS, CDC Atlanta…) travaillent pour renforcer la préparation à la maladie à coronavirus. Des réunions ministérielles sur la question ont été tenues pour partager les expériences des pays et faciliter la mutualisation des moyens de préventions.Les pays ont élaboré des plans de prévention et certains ont activé leur centre des opérations urgences en santé publique.Ces mesures prises portent sur la coordination des activités ; la communication sur les risques et engagement communautaire; la capacité de laboratoire; les points d’entrée ; la surveillance; la prévention et contrôle des infections; la mobilisation des équipes d’intervention rapide ; et la gestion des cas.

Propos recueilli par

Djénébou Kané

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here