Sécurité : le mandat de la MINUSMA prorogé jusqu’au 30 juin 2021

0

Vendredi 26 juin 2020, le Conseil de sécurité des Nations Unies a pris l’initiative de renouveler le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) d’un an. Ce qui fait que leurs missions continuent jusqu’au 30 juin 2021.

La mission de la MINUSMA au Mali se poursuivra jusqu’au 30 juin 2021, telle est la décision émanant du Conseil de sécurité de l’ONU. La première priorité de la mission était la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali par le gouvernement malien, les groupes armés que sont la Plateforme et la coalition Coordination ainsi que d’autres parties prenantes maliennes. La seconde priorité de la mission de la MINUSMA est de faciliter l’application d’une stratégie globale sur le plan politique par le Mali.

La décision des membres du Conseil consistait aussi à encourager le gouvernement malien et les groupes armés à continuer d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour paix. Le Conseil veut également que les autorités maliennes s’engagent à l’édification d’un plan général afin de protéger les civils. Cette décision vise à diminuer, si possible arrêté, les violences intercommunautaires. Pour ce faire, l’État doit déployer ses agents ainsi que les services sociaux de base dans le centre du pays, recommande-t-il. Il a également demandé aux autorités maliennes de désarmer leurs troupes qui se trouvent dans ces communautés afin de consolider le lien entre ces troupes et les populations et mettre la main sur les acteurs de toutes ces violences qui les opposent. La requête des membres du Conseil auprès du secrétaire général était de s’assurer que la MINUSMA, les forces de défense et de sécurité maliennes, la force conjointe du G5 Sahel, les forces françaises et les missions de l’Union européenne au Mali remplissent leurs missions convenablement. Qu’ils s’entraident durant tout le long de leurs mandats tout en échangeant des informations pour le bon fonctionnement de leurs missions. Il a encouragé le G5 Sahel et leur a signalé que l’appui opérationnel et logistique de la MINUSMA peut aider leur Force conjointe. Le secrétaire général de l’ONU a demandé à ce que les forces françaises viennent en aide aux éléments de la MINUSMA en cas de menace grave et imminente.

Oumou Kouthoum Cissé, stagiaire

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here