Gouvernement de la transition : Le CSDM déplore l’exclusion de la Diaspora

3

La non-participation des Maliens établis à l’extérieur dans l’attelage du gouvernement de la transition malgré les efforts qu’ils déploient pour le développement du Mali a été déplorée par le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne lors d’une conférence de presse tenue, hier mercredi.

Après les cas de frustrations exprimés par le M5-RFP suite à son exclusion dans presque tous les organes de la transition, c’est au tour des maliens de l’étranger de monter au créneau. A travers le bureau exécutif du CSDM, la diaspora malienne déplore son absence dans le gouvernement de la transition. Cette décision, a indiqué le CSDM lors d’une conférence de presse, est apparue comme une mesure de discrimination qui frappe plus de 6 millions de leurs compatriotes de la diaspora.

Cette faitière des maliens de l’extérieur loue pourtant les efforts qu’elle a déployé, à travers son président Mohamed Cherif Haïdara, pour le rayonnement et le retour à la normalité. A savoir : la participation du CSDM au Dialogue national inclusif, la négociation avec la CEDEAO lors des soulèvements populaires, aux journées de concertation nationale des 10, 11 et 12 septembre 2020, les initiatives pour faciliter le rapprochement entre la CMA et les autorités de la transition par le CSDM, et enfin la participation du CSDM au collège de désignation du président et du vice-président de la transition.

Malgré ces efforts, Mohamed Cherif Haïdara et compagnons ne comprennent pas la mesure d’exclusion de la diaspora dans la formation du gouvernement de la transition. Cette mesure d’exclusion ne semble pas entamer la détermination du CSDM, qui, à travers son bureau exécutif, dit prendre acte de la constitution de ce nouveau gouvernement et décide de lui offrir son soutien pour l’intérêt supérieur du peuple.

Pour ce faire, le CSDM réclame d’ores et déjà la prise en compte des maliens de l’extérieur dans le futur Conseil national de la Transition qui remplacera l’Assemblée nationale pendant la transition. « Une présence massive des représentants de la diaspora malienne dans l’organe législatif de la transition sera de nature à rassurer nos compatriotes établis à l’extérieur», a indiqué le communiqué du CSDM.

Occasion a été indiquée par les responsables de cette faitière pour donner des éclairages par rapport aux allégations qui stipulent que la diaspora malienne est représentée seulement par le Haut conseil des Maliens de l’extérieur. Le CSDM dénonce ce qu’il qualifie « de tentative d’imposer le HCME » et estime qu’il représente les 6 millions de Maliens établis à l’étranger. Pour preuve, il rappelle que c’est son président Mohamed Cherif Haïdara qui a été choisi pour représenter la diaspora dans le collège de désignation du Président et Vice-président de la Transition.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. De toutes la façons, à 24 heures du 18 août, vous étiez dans le camp d’IBK et avez déclaré que vous soutenez les institutions de la République, à ce titre qu’à attendez-vous de cette transition? Vous étiez entrain de soutenir les institutions de l’ancien régime, cela s’appelle une ignominie, un comportement éhonté et une indignité. Il est temps et grand temps que vous sachez que tous les bons maliens sont déçus de vous par votre comportement envers le peuple en vous acoquinant très fortement au pouvoir d’IBK en oubliant que ce peuple vivait dans la souffrance avec le comportement de ce régime honteux et irresponsable.

  2. Mr Mohamed C HAIDARA vous êtes une composante du M5 R dans votre droit de réclamer un poste en l occurrence le ministère des maliens de l extérieur qui a été confié au gouverneur de NIORO alors qu’ il était juste de l attribuer à la diaspora

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here