Restitution du rapport de Save The Children sur la situation des jeunes filles en 2020 : « Le Mali classé parmi les pays les plus dangereux à vivre pour les enfants »

1

Le samedi 19 décembre 2020, l’ONG Save the Children a procédé à la restitution du Rapport panafricain sur la situation des jeunes filles  en 2020 aux organisations des Enfants et jeunes, et à la société civile. Une alerte de l’ONG de défense des droits des enfants qui déclare que la pandémie de la maladie à coronavirus a compromis les acquis et  progrès, une régression des droits des enfants et singulièrement ceux des jeunes filles avec une augmentation des cas de mariage d’enfant.

 

maliweb.net  – Selon le représentant de Save the Children Cheick Hamed Tidiane Diarra  coordinateur de la Campagne SWOC Stop à la guerre contre les enfants, la pandémie a eu des répercussions négatives sur les acquis, le fléau  du mariage des enfants qui était en voie de disparition  fait du rebond. Toujours selon ses dires,  le Mali se classe parmi les pays les plus dangereux à vivre pour les enfants, en 5ème position derrière le Niger possédant le taux élevé de mariage des enfants en Afrique de l’ouest.. Un triste constat quand  on sait que  l’analyse faite sur la situation des enfants n’est point reluisante  dans les pays concernés par ce rapport publié le 10 décembre dernier par l’ONG Save the Children.  Il s’agit  entre autres  du  Nigéria, le Soudan du Sud, la Somalie, la Zambie, le Sénégal, le Niger, le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Ouganda.

Différentes thématiques relatives aux droits des enfants  sont touchées par le rapport en plus de témoignages d’enfant/jeunes filles touchées par le mariage d’enfant   dans leur pays, si certaines ont eu  la chance d’être épargnées, d’autres par contre ont vu leur rêve brisé et propulsées de leur monde d’enfant à celui des adultes avec toutes ses conséquences.

L’étude menée par Save the Children relève que  la situation de la jeune fille en 2020  est préoccupante, la pandémie a impacté négativement sur la vie des enfants, surtout chez les jeunes filles, les efforts consentis pour réduire voire  mettre fin  au mariage des enfants, serait compromis actuellement  en cette période de Covid, les cas de mariages d’enfants se seront multipliés.  La fermeture des écoles, la crise économique installée par la pandémie sont entre autres des facteurs catalyseurs à favoriser la pratique.

Face à cette situation alarmante, Save the Children a donc initié cet atelier réunissant parlement des enfants, organisations d’enfants et jeunes et acteurs de la société civile pour partager l’étude en vue d’intensifier les informations et sensibilisation pouvant freiner la tendance.

En plus de la problématique du  mariage d’enfant, le rapport met en exergue d’autres régressions  en matière de droits des enfants en général et des jeunes filles en particulier touchées par les grossesses et mariages  précoces etc.

Une situation qui interpelle l’ensemble de la société  aux dires de Nouhoum Cherif Haidara président du Parlement des Enfants. Déjà sur le terrain avec d’autres acteurs, les enfants et les jeunes comptent doubler d’efforts auprès des  communautés  en faveur du respect des droits des enfants avec l’abandon des pratiques néfastes.

Khadydiatiou SANOGO/Maliweb.net  

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Le Mali est devenu un pays dangereux pour tout le monde grâce à la guerre imposé par les entreprises étrangères dans le cadre du pillage des richesses du Mali. Il faut juste que la population se réveille pour contrecarrer cela

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here