Répression policière à Sikasso : L’honorable Nouhoun Boccoum demande l’ouverture d’une enquête

1

L’intervention musclée des forces de l’ordre et de sécurité contre les populations civiles mécontentes du verdict de la Cour constitutionnelle sur le second tour des élections législatives continue  à soulever des interrogations et des indignations.

-Maliweb.net- Le député élu à Sikasso, Nouhoun Boccoum  dit   s’indigner contre  cette bavure policière  perpétrée, le jeudi dernier, contre les manifestants  contre les résultats  des législatives proclamés par la Cour, le couvre-feu et les coupures intempestives de l’électricité.   « … Pendant qu’au centre et au nord de notre pays, les groupes terroristes continuent de sévir, voilà que dans les autres régions les populations sont violentées par les forces de  la police, pour avoir exprimé  leur ras-le-bol contre les délestages incessants et les résultats définitifs  des élections législatives proclamés par la Cour Constitutionnelle »,  s’offusque ce député qui  demande la cessation de toutes ces violences.

Pour lui,  la répression policière contre les civiles mécontents de l’issue des élections législatives  a dépassé  toutes les proportions imaginables. C’est pourquoi le  député demande l’ouverture d’une enquête afin d’identifier les policiers responsables de ces exactions soient punis conformément à la loi.  Pour ce faire, l’élu national informe qu’il va rencontrer le Directeur Général de la police et le Ministre de tutelle  dans les jours prochains  afin qu’il  diligente cette enquête.

En attendant que   la lumière soit faite sur cette intervention musclée  des forces de sécurités dans la troisième région  et ailleurs contre les civiles,  le député appelle les manifestants au calme.  «  Je demande à tous d’évoluer. De la contestation stérile, allons vers  des propositions utiles  pour réformer les institutions judiciaires », a-t-il proposé, indiquant  qu’il travaillera avec les collègues en vue d’amener les autorités  à réformer les modalités de la mise en œuvre du couvre-feu et  à améliorer  la fourniture d’électricité.

Malgré  l’élection de cette  liste RPM, CODEM et autres à l’Assemblée nationale par les populations de Sikasso  sur laquelle il a été  député, le sieur  Nouhoun Boccoum demande  de clore le chapitre des contestations en se conformant au verdict de la Cour et à travailler à l’intérêt général de tous.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here