Couvre-feu : Chicoter le coronavirus

0

31 cas en moins de deux semaines, dont 3 morts au 1er avril  dernier ;le bilan s’alourdit. Et ce n’est pas un poisson d’avril .Maintenant qu’il est   là, certains y croient, mais les  autres veulent d’abord voir le covid-19 avant de croire ; comme Saint Thomas, incrédule face à la résurrection de Jésus-Christ.

Ce n’est pas un verset biblique, mais si  les chrétiens sont croyants et prudents, certaines communautés de croyants font de la résistance ou se cachent la face. Advienne que pourra, la prière commune du jour saint est sacrée.

La cuisine est plus vieille que ces lieux de culte, on ne fermera point le marché. Les commerçants montent les enchères et en profitent pour  exiger des facilités à l’importation .Les incrédules  mourront de quelque chose, mais pas de la faim. Eh oui, le pouvoir ne craint pas  les coraniques. C’est vrai  que la virulente boulette a commencé sa ballade en décembre sur le continent de l’Empire du Soleil-Levant (Chine),elle  ne saurait craindre le soleil couchant, le virus sait dribler plus que  les 27 degrés (l’archipel du  Japon est séparé de la Chine par la Sibérie, la Corée du Nord, la Corée du Sud et la mer de l’Est).

Apres Milan, Madrid et Paris, New York est contraint à installer des morgues mobiles. Ils, ces compatriotes « pieds noirs », transitent par Bamako   pour rejoindre  Kayes et ses 43 degrés. Les « France men » sont ciblés, les adultes nationaux aussi et,pour faire bonne figure, ont ajouté un adolescent de seize ans et un enfant de cinq ans.  Monsieur Covid est impitoyable, il n’a pas oublié de faire le tour de la capitale, d’une commune à l’autre et…..n’exclut pas de repasser. Le pouvoir n’est pas groggy. Au nord et au centre également les hommes politiques étaient en campagne, le vicieux virus aussi. Tout aussi criminels, les djihadistes n’ont pas dit leur dernier mot : ils alpaguent ceux qui passent par leurs zones. On raconte que le pantalon de Soumi Champion a  été rapiécé et qu’il est occupé non pas à relire son projet de société, mais  à bucher le coran. Le gouvernement avait pourtant soutenu garantir la sécurité de tous les acteurs politiques. Egalement, il entend  mettre ‘’conororivus’’ dehors à partir d’un couvre-feu. A 21 h zéro -zéro les « Ninja » (agents de la police) du ministre Salif Traoré sont dehors pour des opérations…d’assainissement. La femme au foyer est heureuse, Kokè (le mari ou l’époux) n’a plus ni courses, ni affaires ‘‘urgentes’’. Les nouvelles dotations des You (policiers)sont des cravaches (ça marque, sans blesser, il me semble) : impénitents noctambules ; adeptes de Bacchus, coureurs de jupettes et indécrottables du grin sont obligés de replier avant21H …. Pile. Certainement de quoi perturber  les brigands et autres travailleuses de nuit. Après  5h du matin, les animistes continuent les recherches, l’anti-virus du covid serait une décoction.

Moïse TRAORE (ORTM)

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here