Dichotomies politiques sur la personne du premier ministre Le M5-RFP pro-Choguel prêche pour sa chapelle

0

« La question de neutralité est un leurre ! Qui peut être neutre dans la situation actuelle de notre pays, neutre par rapport à quoi ? ». L’interrogation qui a tout son sens dans le contexte politique actuel, surtout qu’elle vient d’un manitou du comité stratégique du M5 pro-PM, en l’occurrence Abdel Kader Maiga, C’était lors d’une rencontre avec les hommes de presse le 27 juillet 2022.

En effet, depuis l’appel controversé du Premier ministre exhortant les forces du changement à œuvrer dignement pour gagner les futures échéances électorales, ont refait surface les suspicions, invectives et autres guerres de clan naguère contenues à cause des récurrentes attaques terroristes. A croire que des partis et regroupements politiques s’étaient passé le mot pour dénoncer cette sortie jugée tendancieuse et frisant même la provocation du PM, à en juger par la pluie de demandes pressantes d’explications sur la Primature et les réclamations par les plus exigeants de sa démission pure et simple. Toutes choses ayant effarouché les pro-PM du M5-RFP, lesquels estiment que les tenants de cette tendance feraient plutôt leur mea-culpa au lieu de s’adonner à une guerre sans fondement contre Choguel Kokalla Maiga depuis sa nomination. Et de les taxer d’intention de s’accaparer du pouvoir en évinçant le Premier ministre, qui n’est ni plus ni moins que le gilet par balle du président de la Transition.

En guise de réplique, le secrétaire politique du parti Yelema, Hamidou Doumbia, a d’une manière très poétique lancé des diatribes a l’encontre des plaidoyers du M5, en rappelant au PM qu’il est sain et normal en politique d’avoir des avis contraires et que rien ne donne le droit à une autorité – quelle qu’elle soit et encore moins celle qui a vocation à rester neutre en toute circonstance – de qualifier certaines forces de changement et d’en écarter d’autres.

Sur un tout autre plan, si la semaine a également été marquée par les débats sur le remembrement annoncé du Conseil national de la transition, cette décision promettant un quota au M5-RFP a mis de l’huile sur le feu entre le M5-RFP pro-PM et le M5-RFP qui se réclame de la refondation. Et rien n’augure présentement une accalmie politique et le Comité stratégique du M5-RFP avec sa déclaration N°019 / 2022 laisse entendre que la cabale politique et l’hystérie collective de certains partis et regroupements politiques contre le PM ne tiennent pas compte des attaques terroristes, affichant du coup leur tout en déphasage avec l’opinion nationale et les urgences dictées par les circonstances difficiles que traverse notre pays.

Ousmane Tiemoko Diakité

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here