Diplomatie : Le Général de Division Ibrahim Dahirou Dembélé pressenti Ambassadeur du Mali à Tokyo, au Japon

9

Après les Généraux Sadio Gassama et Didier Dacko, le nom de l’actuel Inspecteur général des Armées et Services, le Général de Brigade Ibrahim Dahirou Dembélé, est cité comme futur Ambassadeur du Mali à Tokyo, au Japon. C’est dire qu’il va entamer une carrière diplomatique.   

 L’actuel Inspecteur général des Armées et Services, le Général de brigade Ibrahim Dahirou Dembélé, s’apprête à entamer une carrière diplomatique. L’ex-chef d’Etat-major général des armées est aujourd’hui pressenti pour être le futur Ambassadeur du Mali à Tokyo, au Japon. Ce poste était occupé par Mme Aya Thiam Diallo, épouse de l’ex-ministre Ousmane Thiam.

Selon nos sources, la nomination du Général Ibrahim Dahirou Dembélé n’est qu’une question de jours, sauf changement de dernière minute, à cause de l’insécurité grandissante à l’intérieur du pays. Il fait partie de la prochaine liste de nominations des Ambassadeurs et Consuls que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Kamissa Camara, a déjà établie. Elle doit donc passer en Conseil des ministres dans les jours à venir.

Notons que l’ambassade du Mali à Tokyo est également accréditée au niveau de deux pays. Il s’agit de l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Elle est l’un des 405 représentations étrangères au Japon, et l’une des 172 représentations étrangères à Tokyo. Elle est aussi l’une des 92 représentations diplomatiques et consulaires du Mali dans le monde.

L’Ambassade du Mali au Japon est membre de différents groupes diplomatiques à Tokyo. Il s’agit du Corps diplomatique Africain (CDA), du Groupe des Ambassadeurs des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et du Conseil pour la promotion de la Francophonie au Japon.

La question qui mérite d’être posée est de savoir pourquoi aujourd’hui les Généraux de l’armée veulent faire carrière dans la diplomatie, alors qu’ils peuvent apporter leurs contributions au pays en guerre.

Tout récemment, le Général de Brigade Didier Dacko a été nommé Ambassadeur du Mali à Pékin, en Chine. Auparavant, ce fut le cas du Général de Division Sadio Gassama (il fut ministre de la Sécurité et de la Protection Civile) devenu désormais Ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire du Mali à N’Djaména, au Tchad.

Et la nomination du Colonel-major Diamou Kéïta au poste d’Ambassadeur du Mali en Angola, avec résidence à Luanda. Ce dernier fut directeur national de la Gendarmerie. En plus du Général Koumaré nommé ambassadeur du Mali en Espagne. La liste que nous dressons n’est pas exhaustive.

Mais à ce rythme, tous les Généraux de l’Armée vont-ils fuir le Mali en guerre pour être des Ambassadeurs ?

Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Je suis un malien qui étudie à l’extérieur du pays. Ça fait vraiment mal de vous voir critiquer ces généraux tandis que le pays est en péril. Le malien d’aujourd’hui manque de volonté; même nos soldats manquent de volonté. Ça me fait vraiment mal de voir les gens dire BOUA KA BLA. Aidez moi à rire… C’est la même chose qui s’est passé avec ATT…. il faut comprendre qu’Aucun dirigeant ne peut à lui seul changer un pays; mais le peuple peut changer la nation. Pour ceci nous devons changer nous-mêmes et non le pays. Une fois que nous aurons changé le pays va automatiquement changer. Mais ceci n’est pas le cas… Ces présumés citoyens pensent que pour changer un pays il faut chasser un président et son gouvernement pour en placer un autre; qui sans leur aide mènera la nation encore plus dans le chaos. Regarder l’eduaction…Tant que le peuple malien ne comprendra pas cela les atrocités, les injustices, les corruptions, en somme tous nos maux demeureront incurables et nous conduiront à notre perte… Cette perte ne sera pas considérée comme une défaite mais plutôt une honte qui sera jamais marquée dans l’histoire monde.
    Ça me fait vraiment mal de voir mes semblables dans l’ignorance

  2. Un officier supérieur de l’ ARMÉE qui a brûlé toutes les étapes de l’administration de la défense peut il servir encore l’armée,si ce n’est être un conseiller militaire ou enseignant dans les écoles militaires?
    Il faut rappeler qu’ il y a bon nombre d’officiers qui attendent pressés de servir valablement le pays dans les hautes fonctions de l’ ARMÉE.
    Chaque année,ils sont nombreux à sortir de l EMIA.
    Supposons que ces officiers supérieurs restent dans L’ARMÉE,la meilleure manière de servir le pays,c’est diriger les troupes c’est à dire être chef de zone ou chef d’État major .
    Un ancien chef d’État major des ARMÉES peut il revenir servir comme chef de zone sous l’autorité d’un cadet?
    Ils faut réconnaitre qu’ ils ne peuvent être que conseiller.ou ronger leurs freins dans les bureaux jusqu’à la retraite.
    Pour un homme politique ,ce serait dangereux de laisser un officier supérieur apprécié par les troupes sans fonction.
    Le cas du général Robert G.est dans tous les esprits.
    En réalité,avec le coup d’État de 2012,ces généraux ont rapidement brûlé les étapes de l’ administration de la défense de telle sorte bon nombres ont à peine 50 ans qu’ ils ont occupé toutes les fonctions.
    À l’âge là,ils doivent être chef de camp à l’intérieur du pays avant de monter à L’ÉTAT major.
    Le pouvoir politique se retrouve avec trop d’officiers supérieurs à ne rien faire.,à part peut-être enseigner dans les écoles militaires.
    Il faut rappeler dans leurs formations,ils sont prédestinés à etre des diplomates donc prévu pour être des ambassadeurs après avoir occupé le haut sommet de l’ ARMÉE.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Le general Ibrahim Dahirou Dembélé n’est pas de la classe de officier qui savent juste dormir dans les sallons. C’est un excellent officier qui est respecte par les troupes. Si les maliens doivent manifester pour que ce monsieur ne bouge pas ce sera a raison. C’est une matiere grise et ceux qui partent de retraite , il n’est pas vieux , il est une tete pensante et l’armee doit le garder encore pour des annees.
    Les gouvernements plutot craignent des officiers qui n’ont pas peur de dire la verite a qui ils ont en face. Le journaliste parle de pressenti, mais il peut refuser l’offre. Voici un meilleur temoin des evenements dans l’apres ATT. Nous devosn le garder et ce sont des personnes pour contrecarrer les veleites et autre pactes conclus entre certains politiques et les religieux qui veulent echapper au controle republicain. L’armee est au service du peuple.

  4. Il n’y a donc plus de diplomates au Mali ?
    Pourquoi les diplomates ne sont pas nommés ambassadeur ?
    Qu’est ce qu’un faux général connaît dans la diplomatie ?
    Le slogan de IBK: l’homme qu’il faut à la place qu’il faut est passé où ?
    Tous ces généraux sur papier qui fuient le pays en guerre pour aller se cacher dans les ambassades avec la complicité du président vont-ils pouvoirs affronter le regard des Maliens ?
    Les militaires venus des differents pays pour faire la guerre en soutien à notre armée regardent ce spectacle de désertion de nos généraux avec consternation.
    Le sens des réalités échappe au président IBK qui organise cette fuite en avant des soldats.
    Le souci est que pas un seul général n’a eu la dignité militaire de renoncer à ces postes d’ambassadeur pour se consacrer à la défense du pays.
    C’est la preuve que nos généraux ont des galons de complaisance juste bon à amuser la galerie.

  5. Ces généraux doivent être plutôt envoyés a la retraite irrévocable…. ils n’ont pas reellement été des généraux sinon le Mali ne serait pas la risée du monde qu’il est devenu aujourd’hui. C’est un cirque des bambins ce que ce pays vit comme bricolage politico-militaire-administratif depuis 30 ans…., la fumisterie y est simplement indescriptible.

  6. ” … Mais à ce rythme, tous les Généraux de l’Armée vont-ils fuir le Mali en guerre pour être des Ambassadeurs ?… ” … /// …

    :

    Non Monsieur, nos Généraux ne fuient pas…
    C’est que, une fois que nos soldats ont atteint ce grade de ” GÉNÉRAL “. Le Pouvoir politique n’en veut plus…
    Les Gouvernants ne savent plus quoi en faire… Alors, on les éloigne, le plus loin possible des décisions concernant l’Armée nationale et la vie politique du pays. S’ils ne sont plus sur les théâtres d’opérations militaires… Les garder dans des bureaux à rien foutre. C’est dangereux…, c’est comme des fauves en cage… Pas facile de leur trouver une occupation qui leur convienne. Et on peut pas tous les mettre au Gouvernement.
    Et ne pas promouvoir nos vaillants soldats en généraux, en tout cas ceux qui le méritent, c’est aussi une injustice. Alors dilemme…

  7. bara tu as tout a fait raison, ce sont des generaux maudits et traitres tout comme leur Chef Supreme. BOUA KA BLA

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here