Dr Boubou Cissé, Premier ministre : «Ces élections sont vitales pour notre pays…»

1

«Ces élections sont vitales pour notre pays et se passent dans un contexte difficile d’un point de vue sanitaire et sécuritaire. Mais des dispositions ont été prises pour minimiser totalement les risques». Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, s’exprimait ainsi hier matin après avoir voté au centre du Groupe scolaire Mamadou Goundo Simaga à Badalabougou.
C’est à 9 heures que le chef du gouvernement a voté dans le bureau de vote n°3 qui compte 489 électeurs. À son arrivée, tous les agents électoraux étaient à leur poste et les dispositifs contre le coronavirus en place. Mais, l’affluence n’était pas encore au rendez-vous.
Après avoir voté, Dr Boubou Cissé a confié à la presse qu’il était venu accomplir son devoir civique. Pour lui, c’est un acte important pour la continuité du fonctionnement de notre démocratie et c’est même vital pour notre vivre ensemble. «J’en appelle à l’ensemble des Maliennes et des Maliens sur l’ensemble du territoire d’en faire pareil pour assurer que notre démocratie puisse continuer à fonctionner normalement», a déclaré Dr Boubou Cissé, ajoutant que ces élections se passent dans un contexte difficile d’un point de vue sécuritaire et sanitaire. «Ces élections sont vitales pour notre pays quand on voit les difficultés dans lesquelles nous sommes, la fragilité du pays aujourd’hui d’un point de vue sécuritaire, social et dans les relations communautaires», a soutenu le Premier ministre. Pour lui, il n’est pas bon d’ajouter une crise politique à ces difficultés déjà existantes.

………….lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ” Ces élections sont vitales pour mon poste…»

    ARTICLE 78/ – Le Premier Ministre, après délibération du Conseil des Ministres engage
    devant l’Assemblée la responsabilité du Gouvernement sur son programme ou
    éventuellement sur une déclaration de politique générale. L’Assemblée Nationale met en
    cause la responsabilité du Gouvernement par le vote d’une motion de censure. Une telle
    motion n’est recevable que si elle est signée par un dixième au moins des membres de
    l’Assemblée Nationale. Le vote ne peut avoir lieu que quarante huit heures après son dépôt.
    Seuls sont recensés les votes favorables à la motion de censure qui ne peut être adoptée qu’à
    la majorité des deux tiers des membres composant l’Assemblée. Si la motion de censure est
    rejetée, les signataires ne peuvent en proposer une nouvelle au cours de la même session. Le
    Premier Ministre peut, après délibération du Conseil des Ministres, engager la responsabilité
    du Gouvernement devant l’Assemblée Nationale sur le vote d’un texte. Dans ce cas, ce texte
    est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt quatre
    heures qui suivent, est votée.
    ARTICLE 79/ – Lorsque l’Assemblée Nationale adopte une motion de censure ou
    lorsqu’elle désapprouve le programme ou une déclaration de politique générale du
    Gouvernement, le Premier Ministre doit remettre au Président de la République la démission
    du Gouvernement.”

    Apres une annee au poste de premier ministre,cet imposteur n’est passe devant l’assemblee nationale pour defendre sa DPG…Ils sont tous complices du mensonge:Cour constitutionnelle,cour supreme,haute de justice,partis politique,societe civile,le peuple dans sa majorite et la grande juteuse (justice) malienne ..

    Le Mali est un pays foutu.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here