Le parti ADEMA PASJ réagit à son tour aux propos de Choguel K. Maïga : « Le Premier Ministre est en train de dévoiler sa vraie nature revancharde contre le Mouvement démocratique »

19

Les récents propos du Premier ministre de la transition Choguel Kokalla Maïga sur le mouvement démocratique ont irrité les acteurs de la démocratie malienne. Après le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA), l’Association « Alliance pour la démocratie au Mali »-ADEMA, c’est au tour de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-PASJ) d’accuser le Premier ministre de profiter « des leviers du pouvoir de transition » pour « dévoiler jour après jour, sa vraie nature revancharde contre le mouvement démocratique .»

La récente sortie du Premier ministre de la transition Choguel Kokalla Maïga sur le mouvement démocratique n’en finit pas de faire polémique. Hier, mercredi 24 novembre 2021, dans un communiqué, l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-PASJ) dit avoir constaté « depuis un certain temps, que le premier Ministre actuel de la Transition, Dr. Choguel Kokalla MAIGA et d’autres nostalgiques de la période révolue de la dictature et du parti unique ne cessent de pourfendre les acquis démocratiques arrachés de haute lutte dans le sang par le peuple du Mali. » Selon le parti qui est aujourd’hui présidé par Marimatia Diarra, profitant des leviers du pouvoir de transition, le Premier Ministre actuel est en train de dévoiler, jour après jour, sa vraie nature revancharde contre le Mouvement démocratique.

« Les récents propos lors de sa rencontre avec les notabilités traditionnelles et coutumières du pays en sont une parfaite révélation. Il martelait lors de ladite cérémonie que : « le seul et unique bilan que la démocratie nous a légué est la floraison des associations et des partis politiques », poursuit le communiqué de l’ Adéma-PASJ. Pour le parti de l’abeille, ces propos du Premier ministre sont repris par des pseudo-démocrates qui profitent des libertés individuelles et collectives chèrement acquises par le peuple malien pour jeter l’anathème sur les acquis démocratiques. « L’Adema-PASJ, parti historique, héritier de la révolution de mars 1991, dénonce avec véhémence ces propos du Premier Ministre de la Transition et de certains nostalgiques de la dictature militaire incarnée par le Général Moussa Traoré et son parti unique, l’UDPM : propos que nous qualifions de malencontreux, d’inacceptables et d’insultes à la mémoire des martyrs de mars 1991 », détaille, dans son communiqué, l’Adéma-PASJ.

Selon le parti, au moment où le pays a le plus besoin de rassemblement de tous ses fils et filles à un tournant historique marqué par de multiples défis, de tels discours haineux et vindicatifs sont à bannir et à combattre sans concession aucune. L’Adema PASJ précise que « face à la falsification et à la réécriture délibérées de l’histoire démocratique de notre pays, il devient impérieux pour les démocrates de s’unir face à l’apologie de la pensée unique du premier ministre de la Transition qui menace la démocratie chèrement acquise par le peuple malien. » Pour l’Adéma PASJ, le parti ne tolérera aucune attaque injustifiée contre les acquis démocratiques, la révolution populaire du 26 mars 1991. Le parti de l’abeille a lancé un appel au Président de la transition, le colonel Assimi Goïta « à jouer pleinement son rôle de garant de l’unité nationale et de la cohésion sociale dans un pays en proie à de multiples défis, gage de réussite de la transition. »

Vague d’indignation

Un jour avant cette sortie au vitriol de l’Adema PASJ contre le Premier ministre, le lundi 22 novembre 2021, le Président du Parti pour la renaissance nationale (PARENA), Tiébilé Dramé, ancien ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, a aussi réagi aux propos tenus, le 11 novembre 2021, par le Premier ministre de la transition, Dr. Choguel Kokalla Maïga, lors de sa rencontre avec les chefs de villages et de quartiers. « Faisant fi de la situation générale du pays qui se détériore jour après jour, le Premier ministre apparaît pour ce qu’il est: le plus grand diviseur commun du pays (PGDCP) au moment où le Mali a besoin de rassemblement en ces circonstances historiques graves », a souligné Tiébilé Dramé. Ainsi, le PARENA a invité la présidence de la transition et le CNT (Conseil national de transition) à clarifier leurs positions sur le multipartisme et la préservation du cadre démocratique.

Le parti du bélier blanc a aussi invité les démocrates épris de liberté et de justice dans la diaspora, à Bamako et dans les régions à faire front contre « les velléités dictatoriales et liberticides du régime du M5 ». En outre, le PARENA a exhorté les sensibilités marginalisées du M5 à se démarquer clairement et nettement de l’aventurisme politique qui menace les fondations du régime démocratique et républicain. « Le Parti pour la renaissance nationale invite les Maliennes et les Maliens, les démocrates de tous horizons, tous ceux qui sont épris de liberté et de justice, tous les acteurs et héritiers de mars 1991 à se rassembler pour mettre en échec: les projets de restauration, en cours, de l’ordre ancien ; la falsification et la réécriture de l’histoire du Mali, notamment la résistance à l’autocratie, la lutte pour l’avènement de la démocratie ainsi que pour les progrès enregistrés dans la satisfaction des droits économiques et sociaux. Tous debout et unis pour relever le Mali et le sauver! », a expliqué, dans sa déclaration, le PARENA.

Le 20 novembre 2021, Mme SY Kadiatou SOW, la présidente de l’Association « Alliance pour la démocratie au Mali »-ADEMA a aussi , dans une déclaration, condamné « fortement ces propos de Choguel k. Maïga qui s’inscrivent dans sa logique de défense du régime qui a prématurément freiné l’élan patriotique de construction nationale de Modibo Kéita. » Selon elle, de toute évidence, la réussite de la transition ne se fera pas par la stigmatisation d’une partie des acteurs politiques, notamment ceux du mouvement démocratique de mars 1991. Mme SY Kadiatou SOW a invité le Premier ministre à faire preuve de grande retenue, d’esprit d’ouverture et de tolérance.

Madiassa Kaba Diakité

 

Commentaires via Facebook :

19 COMMENTAIRES

  1. “La floraison des associations et des partis politiques ” a été un vrai désastre économique, culturel et politique durant ces 30 dernières années au Mali.

    Eh oui Choguel a parfaitement raison! Il n’y a pas d’allégations ici que de la vérité crue et sincère.

    La résultante de la démocratie au Mali a été la corruption, l’illettrisme, la pauvreté, l’urbanisation incontrôlée, l’occupation des 2/3 de notre pays et l’expansion du terrorisme sur tout le territoire.

    Certes la démocratie est universelle mais son usage n’est pas transversal. L’erreur qu’on a faite au Mali c’est de la copier-coller sans discernement.

    Nous devons repenser l’usage démocratique dans notre pays et pour notre pays.

    Aucune élection ne devrait se faire tant la confiance entre la politique et les populations n’est pas rétablie.

  2. Sangare Djeli si Barou le fou Mariko, ou Tieblen Konare-Drame ou le farfelu Alpha Omar Konare ou le Mande Zonkeba Boua le ventru IBK sont tes exemples de democrates alors nous sommes perdus rt fouttus a jamais! Ils ont seme la Cleptocratie au Mali, il faut les mettre dans le musee de l’histoire afin que les nouvelles generations ne repetent pas leurs aneries!

  3. Kinguiranke le dérangé
    Il faut aller te former dans les notions de démocratie toi et tes semblables qui donnent raison à CHOGUEL MAIGA.
    LE MOUVEMENT DÉMOCRATIQUE A CESSÉ D’EXERCER LE POUVOIR LE 8 JUIN 1992 QUAND DES HOMMES ET DES FEMMES ONT ÉTÉ ÉLUS PAR LE PEUPLE MALIEN POUR EXERCER LE POUVOIR.
    Donc à partir du 8 JUIN 1992,c’est le PEUPLE MALIEN qui a exercé le pouvoir à travers ses représentants alors qu’à partir du 19 novembre 1968 jusqu’au 26 mars 1991 ce sont les militaires,au départ des officiers subalternes,qui ont exercé le pouvoir.
    C’EST UNE HAINE QUE LES THURIFÉRAIRES DE MOUSSA TRAORÉ EXPRIMENT EN PARLANT DU POUVOIR DU MOUVEMENT DÉMOCRATIQUE.
    La haine d’avoir perdu le pouvoir.
    Feu MOUSSA TRAORÉ l’exprimait régulièrement dans les médias.
    Son esclave CHOGUEL MAIGA relaie cette haine insatiable qui les ronge.
    Tant qu’ils s’exprimaient au nom de leur sensibilité politique,on les laissait se GUERRIR de cette haine rongeuse en se défoulant sur la place publique.
    Mais continuer à prononcer ces bêtises,ces contre-vérités honteuses en tant que CHEF DE GOUVERNEMENT revient à réhabiliter la dictature qui a fait des dizaines de morts en deux décennies.
    MOUSSA TRAORÉ A ÉTÉ OBLIGÉ DE SIGNER UN ACCORD DÉFAVORABLE AVEC LES REBELLES CONFIRMANT QUE SON ARMÉE A ÉTÉ INCAPABLE DE LES NEUTRALISER.
    Son prédécesseur MODIBO KEITA les a neutralisé dans le sang comme le font tous les ÉTATS FORTS dans le monde entier contre les SÉPARATISTES.
    La RÉBELLION D’IYAD AG GHALY en 1989 a dévoilé la faiblesse de L’ARMÉE MALIENNE rendue possible par la gestion de l’Etat par des officiers subalternes incultes.
    L’ÈRE DÉMOCRATIQUE A HÉRITÉ DE CETTE ARMÉE FAIBLE COMME ELLE A HÉRITÉ D’UNE ÉCONOMIE EXSANGUE.
    Les SÉPARATISTES le sachant,conscients que le Mali est sous ajustement structurel, ont continué à harceler les différents pouvoirs de l’ère démocratique.
    N’ayant pas d’armée pour les neutraliser comme l’a fait MODIBO KEITA,ALPHA OUMAR KONARÉ et AMADOU TOUMANI TOURÉ étaient obligés d’accéder à leurs demandes pour ramener la paix dans le septentrion.
    CELLE DE JANVIER 2012 EST DIFFÉRENTE DE TOUTES LES RÉBELLIONS QUE LE MALI A CONNUES PUISQUE LES JIHADISTES INSTALLÉS SUR NOTRE SOL DEPUIS UNE DÉCENNIE ENTRETENUS PAR DES LIBÉRATIONS D’OTAGES ONT ÉTÉ APPROCHÉS PAR LA FRANCE SOUS LE COUVERT DU MNLA POUR ATTAQUER L’ARMÉE MALIENNE.
    On vit aujourd’hui les conséquences de cette intervention de la France pour diviser le Mali.
    À partir de 2002,ATT,élu PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE avec le soutien entre autres des thuriféraires de MOUSSA TRAORÉ qui l’ont soutenu au deuxième tour contre SOUMAILA CISSÉ,a dirigé le pouvoir pendant ses deux quinquennats avec les CADRES liés à MOUSSA TRAORÉ au premier rang desquels CHOGUEL MAIGA.
    Sur les trentes ans,L’ADEMA PASJ n’a exercé le pouvoir que pendant dix ans.
    À partir de 2002,il a accompagné les différents présidents de la république comme l’a fait CHOGUEL MAIGA.
    Pendant le premier quinquennat d’ATT,CHOGUEL MAIGA et feu MOUSSA TRAORÉ étaient plus proches des cercles du pouvoir que les éléments du mouvement démocratique.
    Avec IBK en 2013,c’était encore plus accentué car les CADRES liés à MOUSSA TRAORÉ étaient dans les fonctions stratégiques du gouvernement.
    Son dernier ministre des finances incapable de payer les fonctionnaires a été le puissant ministre de la défense d’IBK.
    CHOGUEL MAIGA ose dire que la corruption initiée par les officiers subalternes du 19 novembre 1968 est de la faute de la démocratie alors que lui et les thuriféraires de MOUSSA TRAORÉ ont continué à profiter des DENIERS PUBLICS à partir de 2002 accentuant les défaillances du pouvoir ADEMA PASJ héritées de L’UDPM qu’ ATT était censé corriger.
    CHOGUEL MAIGA et ses CAMARADES udpmistes ont contribué à faire élire deux présidents de la république sur trois de l’ère démocratique ATT et IBK,pensent toujours que les trentes années passées sont le pouvoir du mouvement démocratique.
    CHOGUEL MAIGA est plus comptable du bilan de l’ère démocratique que beaucoup de membres du mouvement démocratique comme par exemple OUMAR MARIKO.
    Peut on dire que le M5-RFP sera responsable du bilan des trente prochaines années?
    Seuls les IBKISTES diront ça s’ils continuent à nourrir de la HAINE envers ce mouvement.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. ILS DISENT REVANCHE, ALORS QU ILS DEVRAIENT ETRE ELIMINES A JAMAIS CES GENS LA, ILS JOUENT

    LA RACE HUMAINE EST DIVISEE EN DEUX GROUPES:
    >CEUX QUI N ONT AUCUNE DIGNITE COMME CERTAINS EN MAJORITEE A L ADEMA
    >LES GENS POUR QUI LA DIGNITEE EST UNE VALEUR ESSENTIELLE A L EXISTENCE HUMAINE.

    CES DEUX GROUPES SONT DANS CHAQUE NATION, L ETAT D UNE NATION DEPEND DU POIDS DE L UN OU L AUTRE GROUPE.

    🙂 ILS DISENT REVANCHE, ALORS QU ILS DEVRAIENT ETRE ELIMINES A JAMAIS CES GENS LA, ILS JOUENT, AVEC LA NATION, L ESPRIT DE JOUERS,, DES VIEUX ET VIELLES QUI NE GRANDISSENT JAMAIS D ESPRIT 🙂

  5. Ces charognards politiques veulent se cramponner sur cette déclaration qui ne met nullement la démocratie en cause mais les acteurs de son animation. Promenez-vous dans les domiciles de ces politiciens indignes vous vous rendrez compte combien ils ont pillé les maigres ressources de l’état sans vergogne. Gouverner c’est prévoir. Cette assertion était le dernier de leur soucis. Ils étaient assis sur leurs fesses à profiter des privilèges et ont laissé l’état malien s’affriter. Choguel n’a pas insulté la mémoire des martyrs. Ces derniers ne sont pas morts pour que vous vous gouvernez le pays de la sorte. Au contraire vous qui avez géré le pays pendants ces trente ans de démocratie c’est vous qui avez souillé la mémoire des martyrs. Vous voulez profiter de ce passage qui n’en vaut pas la peine pour traiter le PM actuel de restaurateur et de revanchard. Vous avez mis le pays dans la situation actuelle. Celui qui va voter pour vous lors des futures échéances électorales n’est pas pour le bonheur de ce pays.

  6. On ne pas se laisser éternellement dans les mains des acteurs du mouvement démocratique, de 1991 à nos jours c’est eux qui se partagent les postes.
    Oui pour le rassemblement de tous les Maliens, qu’ils sachent qu’ils sont pas seul au Mali, que l’avis des autres compte aussi.

  7. Corrigé
    Ce qui est sûr et certain, la refondation ne peut pas se réaliser dans la division et la marginalisation. Le discours de la rue et les contre – vérités ont atteint leurs limites. Tant qu’on continue à faire des allégations sans fondement, la paix intérieure et extérieure seront difficilement réalisées.

  8. Ce qui est sûr et certain, la refondation ne peut pas se réalisée dans la division et la marginalisation. Le discours de la rue et les contre – vérités ont atteint leurs limites. Tant qu’on continue à faire des allégations sans fondement, la paix intérieure et extérieure seront difficilement réalisées.

  9. Trois décennies de gestion. Le Gal Moussa était là à vous regarder impuissant. Choguel était là côté, limité par ce que douteux, le peuple Malien était là et aurait assisté à tout le festival en espérant tirer quelques coups. Il n’y avait rien à cacher de l’opéra qui se passait le jour dans le Coliseum à ciel ouvert… La grande erreur de nos acteurs et autres gladiateurs serait qu’ils n’ont jamais tenu compte du facteur Temps…Et Dieu serait Temps…

  10. La démocratie et le multipartisme n’ont pas été mis en cause par le PM. Ce sont les hommes et les femmes qui, sous le manteau de “démocrates sincères” ont pillé le pays et sali la mémoire des victimes et autres martyrs tombés lors de la lutte contre la dictature féroce de Moussa Traoé.

  11. Pkagame: le noble combat de demantéler la démocrtie de façade au Mali pour le Mali Kura qui sera reélle, patriotique et non néocolonisé prospere et juste pour tous ses fils sans discrimination aucune.

    Le PM Choguel a absolument raison.

    Le mouvement démocratique n’a jamais été ce qu’il prétendit être. Le mouvement s’est plutôt avéré non seulement incapable d’installer une vraie démocratie au Mali (au lieu de celle de façade) mais aussi corrompu jusqu’au os. C’est ce mouvement (des profs qui n’avaient pas plus que 300 000 a 800 000 f dans leurs comptes bancaires) qui fut le prime mover du système de FAUX DÉMOCRATES actuel qui a mis notre pays par terre ( a travers la couse acharnée de fonctionnaires a l’ enrichissement illicite).

  12. Si Assimi et Choguel ne pourront pas, les Maliens chercheront des hommes et des femmes braves et courageux pour nous débarrasser de ses cleptocratiques, l’habitude est une seconde nature ( dioko te bla).
    Car ce pays va se construire. A be Djo inchalla

  13. A LA LECTURE DES DIVERSES REACTIONS, LE PM A DONC “ABSOLUMENT RAISON”, IL N’A DIT QUE LA VERITE, RIEN QUE LA VERITE ET TOUTE LA VERITE.

  14. Adema pasj party is critical of Prime Minister Choguel Maiga exercising his right to comment with evidence in support of what he say just as they comment giving deceptive viewpoint of evidence
    when evidence considered under total circumstance. Adema pasj party appear to be working as agents to fulfill France will of keeping Malians in psychological enslavement that help facilitate steps plus stages fall of Malians to greater insecurity, misery plus poverty in proportion to world degree of evolution. In short for every five steps world take forward Mali take three when it use to be for every five steps world take forward Mali took four. We are on road to genocide with managing by Adema pasj method. We must quickly change. Mali need take six or more steps forward for every five world takes. Mali may get there by returning to being one party nation plus correcting wrongful conditions of last time it was one party state. Prime Minister Choguel Maiga is correct. We must go back to being one party nation but on this occasion we must eliminate corruption having impunity, lack of inclusion, lack of transparency plus lack of accountability. Then one party system will work as close to perfection as we will get.
    It seem old men who ass kiss foreigners do not get it right being they are thinking of kissing foreigners asses first. Then they are unable to represent facilitating Malian best interest.
    Prime Minister Choguel Maiga considers Malians best interest first plus have made many political enemies inside plus outside Mali doing it. Among his enemies is government of France.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  15. Seuls les nullards, non intellectuels, répondent mal à Choguel pour ce qu il pense de la démocratie au Mali. Il ne fait que répéter ce que disent et pensent les patriotes maliens de cette démocratie qui a contribué à mettre le pays à genoux. Qu ils aient le courage de reconnaître leur échec et leurs très mauvaises actions dans ce pays. Honte à ces faux démocrates !!!

  16. Pourtant, pourtant, pourtant Choguel a parfaitement raison, toutes les bêtises actuelles sont la faute sans aucune équivoque de ce mouvement dite démocratique de mars 1991. Ce mouvement était plein d’hommes et de femmes prêts à vendre le Mali aux moins offrants, pourvu que leur part soit maximisée, c’est cette dynamique qui nous a conduit aux carnages de ces jours, aujourd’hui nous n’avons que nos yeux pour pleurer et vous les anciens gestionnaires de ce mouvement fantoche ce sont précipités rapidement à prendre le maximum de nos ressources financières sans aucun discernement en touchant même à l’argent de nos défenseurs, c’est à dire les militaires. Ces hommes et femmes bizarres du mouvement démocratique sont les vrais fossoyeurs de notre pays et nous restons certains que leur conscience les gronde très fortement aujourd’hui, cela est indéniable. On verra comment vous allez manger ces argents détournés au détriment de nos institutions? AOK avait tellement peur de la montée en puissance de l’armée qu’il a détruit l’institution en mettant à la retraite les plus braves et en envoyant Kafougouna KONE en Chine pendant dix ans. Aujourd’hui la souffrance est pour nous tous, mais vous anciens dirigeants de ce pays dan sa phase démocratique vous serrez plus touchés que nous les plus pauvres car vous êtes entrain de faire votre examen de conscience qui ronge ces hommes et femmes malfaiteurs de ce mouvement.
    “Tant qu’on est pas atteint de la décrépitude, on n’a jamais cesser d’être sous caution à quelque sort que ce soit” (Ni djonni ma sa, djourou bè bi y la). Le mouvement démocratique est à la base de toutes les bêtises qui nous arrivent aujourd’hui. Il géraient avec moqueries, cinémas, suffisances et fourberies, c’est dommage, nous sommes tous dans la merde aujourd’hui. La punition divine nous frappera tous sans exception.

  17. Diakite ke tu fais une honte tu parles au nom de ton patron Tieblen Konare Drame et c’est pas vertuex, le titre:« Le Premier Ministre est en train de dévoiler sa vraie nature revancharde contre le Mouvement démocratique » venant soi-disant de l’ADEMA devrait etre: « Le Premier Ministre est en train de dévoiler sa vraie nature revancharde contre le Mouvement Cleptocratique». Souvenons-nous de ce que l’ADEMA a fait au Mali le mettre avec ses allies et affilies dans le gouffre ou il est aujourd’hui. Le chef de l’ADEMA est le pere-fondateur des prmiers fonctionnaires milliardaires au Mali et ensuite c’est divise par 4 pour nous donner le RPM qui avec les memes ADEMA, PARENA, ASMA, CNID, a continue cette oeuvre et mettre le Mali dans les enfers actuels.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here