L’URD et la présidentielle de l’an prochain : Pourquoi la carte Igor va être explorée

3

Qui sera le prochain candidat de l’URD à l’élection présidentielle, après le décès brutal de son leader incontesté Soumaïla Cissé ? La question taraude les esprits et les regards se tournent vers le candidat malheureux à la présidentielle 2018, qui vient d’adhérer au parti en y fusionnant le sien, le Mali en action (MEA).

Feu Soumaïla Cissé avait-il une sorte de prémonition de sa mort ? Peut-être. Dès la fin de sa situation d’otage des mains des terroristes, l’ancien président de l’URD séjournera un moment à Dakar, où, selon des confidences, il rencontrera certaines personnalités du monde politique sénégalais mais aussi malien. Parmi celles-ci figure un certain Mamadou Igor Diarra à qui il voue une certaine admiration, une grande sympathie. Les deux hommes, qui ont des amis sénégalais communs comme Abdoulaye Bathily, ont eu plusieurs entretiens portant sur l’avenir du Mali, mais aussi de leurs partis politiques respectifs, l’URD et le MEA. Bien malin qui peut donner des détails des confidences que ces deux leaders politiques se sont faits. Mais des proches à eux estiment que l’adhésion/fusion du MEA de Mamadou Igor Diarra à l’URD y  est liée…

Même si c’est « sans calcul et sans condition » que le parti MEA de Mamadou Igor Diarra fusionne au sein de l’URD, il semble que cet apport de taille rassure les alliés et soutiens de feu Soumaïla Cissé par rapport à la présidentielle de l’année prochaine.

Il faut rappeler que feu Soumaïla Cissé et Mamadou Igor Diarra sont tous les deux des libéraux ayant un réseau d’amis et soutiens très fort au Sénégal et, en particulier à Dakar. Le monde économique et financier dakarois leur est très familier. Et, plus d’un des partenaires libéraux du Sénégal, de la Guinée et d’autres pays voisins ont beaucoup « travaillé » avec Soumaïla Cissé au moment où il a servi pendant près de 9 ans à l’UEMOA. Un espace au sein duquel Mamadou Igor Diarra a aussi eu un carnet d’adresses non négligeables durant ses missions de ministre de l’Energie sous feu le président ATT et de ministre de l’Economie et des finances sous IBK.

Finalement, selon des confidences, les deux personnalités ont eu des références professionnelles et politiques liées les unes aux autres. N’est-ce pas pourquoi des dirigeants de pays voisins ont fini par recommander Igor de travailler avec Soumi Champion pour le bonheur du Mali. Ce à quoi le leader de MEA s’était montré réceptif en promettant de soutenir la candidature du chef de l’URD au second tour de la présidentielle 2018. Ce qui fut fait avec engagement, Igor ayant même participé aux manifestations de l’opposition contestant les résultats de la présidentielle de cette année.

Avant cela, Mamadou Igor Diarra avait sollicité et bénéficié du parrainage des députés URD pour se lancer dans la course pour la présidence de la République. Il a du reste fait une campagne assez originale, publiant un livre best-seller, comme son ami et grand-frère Soumaïla Cissé. Il avait même établi son QG de campagne à quelques encablures du domicile de Soumaïla Cissé et ne se privait pas de rendre hommage à Soumi champion et à ses amis du quartier Badalabougou.

Ce sont tous les éléments qui font qu’aujourd’hui, plus d’un militant et cadre de l’Urd comprend aisément que feu leur leader a presque désigné un dauphin par un testament non écrit. Il s’agit bien de Mamadou Igor Diarra, qui est en très bons termes avec la veuve, Mme Cissé Astan Traoré, très proches des Diarra de Markala.

Sans compter que Mamadou Igor Diarra est en mesure de relever le défi du financement de campagne de la prochaine présidentielle. Il peut aussi maintenir les canaux d’appuis financiers internationaux dont bénéficiait Soumaïla Cissé pour permettre au parti d’atteindre ses objectifs. S’y ajoute que l’expérience d’ancien candidat à la présidentielle permet au probable porte-drapeau de l’URD de faire gagner l’URD.

A coup sûr, la carte Igor a des avantages certains sur les pistes Oumar Tatam Ly (murmuré dans certains milieux), alors que celui-ci n’a jamais été candidat à aucune élection au Mali. Idem pour la piste Dr Boubou Cissé que certains responsables URD comme Amadou Cissé dit Djadjiri veulent faire adhérer au parti. Surtout que le dernier Premier ministre d’IBK a encore des soucis judiciaires à se faire et son image de proche d’IBK n’arrange rien à sa valeur …électorale.

Boubou SIDIBE/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. le Canddat de l’URD sera un URD bon teint si Igore est venu pour etre candidat nous n’enavons pas besoin maiss’il est ve militer il est la bienvenue

  2. Vraiment qu’IGOR arrete d’insulter l’intelligence des gens s’il a rejoint l’URD a un an des elections et seulement après la mort de son leader Soumaila CISSE (paix a son ame) vraiment Igor se met le doigt dans l’oeil il ne sera jamis le candidat de l’URD.
    En plus il a trahi Soumaila en 2018

  3. C’est une insulte à la mémoire de SOUMAILA CISSÉ de dire qu’ il a choisi comme dauphin quelqu’un qui n’a jamais adhéré à son parti et pire ne l’a jamais soutenu pendant ses trois participations aux élections présidentielles.
    SOUMAILA CISSÉ A INDÉNIABLEMENT ÉTÉ UN DÉMOCRATE.
    Il sait que c’est le parti qui désigne son candidat,pas par recommandation.
    Les militants de L’URD connaissent ils IGOR?
    Ce phénomène des opportunistes est connu du RPM quand IBK est arrivé au pouvoir.
    ON A VOULU ÉJECTER TERETA DE LA PRÉSIDENCE DU PARTI.
    Les militants se sont mobilisés,IBK a été obligé de valider le choix des militants.
    Que IGOR et ses thuriféraires sachent que les militants de L’URD n’accepterons jamais qu’ un intrus vienne s’imposer.
    IGOR a été révélé par ATT aux maliens en le nommant à son gouvernement en souvenir à son ami feu GENERAL DIARRA avec qui ils ont sauvé les maliens des massacres de MOUSSA TRAORÉ.
    À la chute D’ATT,SOUMAILA CISSÉ A ÉTÉ LE SEUL HOMME POLITIQUE À RESTER FIDÈLE À ATT.
    On n’a pas vu IGOR aux côtés de SOUMAILA CISSÉ pour soutenir ATT.
    NOUHOUN TOGO l’a fait.
    Pire il est allé rejoindre IBK qui ne voulait pas entendre parler d’ATT.
    Il n’a pas démissionné du gouvernement d’IBK,mais chassé pour indiscipline.
    On parle même pour cause de divulgation des résultats qui se sont révélés faux.
    CE MONSIEUR IGOR NE MÉRITE PAS D’ÊTRE LE CANDIDAT DE L’URD À FORTIORI PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
    On lui donne la personnalité qu’il n’a pas.
    Des personnalités existent à L’URD.
    Elles doivent être le candidat du parti.
    On oublie que des présidents de plusieurs petits partis politiques ont rejoint SOUMAILA CISSÉ.
    Ils méritent,plus que quiconque,d’être le candidat du parti.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here