Nouvelle prolongation du mandat des députés : le niet d’Aliou Diallo

7

Le président de l’Alliance  démocratique pour la paix (ADP-Maliba) s’oppose à une nouvelle prorogation  du mandat des députés maliens. Aliou Daillo l’a écrit sur sa page Facebook au sortir de son entretien avec leministre de l’administration territoriale.

Le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Boubacar Bah, reçoit à tour de bras les acteurs politiques afin d’échanger avec eux sur les grands sujets d’actualité du pays. Après le président des Forces alternatives pour le Renouveau et l’alternance (Fare) Ankawilli, c’était autour d’Aliou Diallo, président d’honneur de l’Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba)d’être reçu le lundi 20 mai par le chef département de l’administration territoriale.

L’ancien maire de la commune V s’est entretenu avec le troisième de la dernière élection présidentielle sur le dialogue politique et la nouvelle prolongation du mandat des députés. Un prolongement que Aliou Diallo s’oppose et souhaite même ne pas l’entendre.

Sur sa page Facebook, Aliou Diallo écrit que son parti et lui sont surpris d’apprendre que « le gouvernement se dit disposé à proroger à nouveau le mandat des députés ».Le parti Adp-Maliba estime que « la situation électorale de 2013 n’a plus de légitimité surtout depuis la tenue d’un scrutin majeur en juillet 2018 ». Cette élection, selon lui, a vu émerger voire confirmer le poids politique de certaines nouvelles forces politiques. Proroger le mandat des députés exclurait celles-ci du débat des réformes en cours dans notre pays.  Ce qui n’est pas de l’avis l’Adp-Maliba qui rappelle que « la configuration politique de l’Assemblée nationale de 2013 n’est plus du tout représentatif des forces politiques en présence au Mali. »

Cette sortie du patron de l’Adp-Maliba relance à nouveau le débat autour de la prolongation du mandat des élus de la Nation qui doit prendre fin le 30 juin. Il n’est pas exclu que d’autres acteurs politiques se prononcent contre le prolongement du mandat des députés. On se souvient que la première prorogation de six mois en janvier  n’avait pas été   partagée par tous les acteurs politiques, qui jugeaient la « décision illégitime et anticonstitutionnelle ». Elle a  même été à l’origine  de la création de la Coalition des forces patriotiques (Cofop). Un regroupement qui a fini par voler en éclat à la faveur du récent remaniement ministériel.

Concernant le dialogue politique, Aliou Diallo propose « qu’il soit conduit par une personnalité indépendante et consensuelle et que le Président de la République s’engage à mettre en œuvre les conclusions de ce dialogue national ».

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. GILET JAUNE, si je dis qu’il faut aller aux urnes et sortir de l’illegalite’, je m’adresse aux decideurs maliens. Nous savons que la premiere decision de Manassa etait bonne. C’etait sur demande de l’ancien PM SBM qu’elle a pris une decision contraire a’ sa propre decision. IL N’Y A ABSOLUMENT RIEN DANS LA CONSTITUTION MALIENNE QUI DIT QU’ON PEUT PROROGER LE MANDAT DU DEPUTE’ SANS PASSER PAR LES URNES. En d’autres termes, c’est le peuple souverain du Mali qui choisit ses depute’s par le canal des elections legislatives. La dure’e du mandat du depute’ est bien connue.
    Quelqu’un a demande’ de savoir comment on doit faire a’ cause du decoupage et d’autres choses que nous connaissons. Je reponds en disant:
    1- Two wrongs don’t make a right!!!!! ON NE SUSPEND PAS LA CONSTITUTION PARCE QU’ON EST ENTRAIN DE FAIRE UN DECOUPAGE!!!!!! AVANT LE REFERENDUM ET LE DECOUPAGE, IL FAUT BIEN APPLIQUER LES DISPOSITIONS CONSTITUTIONNELLES QUI EXISTENT EN CE MOMENT! FAIRE LE CONTRAIRE EST CRIMINEL CAR EN VIOLATION FLAGRANTE AVEC LA CONSTITUTION!!!!!
    2- Il faut decentraliser l’organisation des elections comme on le fait aux USA. Les elections americaines sont organise’es par les counties ( regions ou departements ). Il y a des methodes pour controler les resultats. Si on pense qu’ il y a fraude, l’etat et le gouvernement federal peuvent faire des enquetes pour se rassurer que tout s’est passe’ normalement. Si on decouvre qu’il y a eu des cas de fraude. on depose le dossier devant un juge.
    Le Mali doit s’inspirer du cas americain en permettant aux prefectures d’etre responsables de l’organisation des elections au niveau de la prefecture. YOU MUST THINK OUT OF THE BOX!!!!!! IL FAUT CESSER DE PENSER QUE TOUT DOIT ETRE CENTRALISE’ ET CONTROLE’ A’ PARTIR DE BAMAKO!!!
    LE PROBLEMES DES DIRIGEANTS AFRICAINS EST DE VOIR TOUT SOUS L’ANGLE DE COMMENT CONTROLER POUR GAGNER LES ELECTIONS ET VOLER!!!!!!! LE PIRE MAINTENANT EST DE DIRE: VOUS ETES DEPUTE’S SANS ELECTIONS! CESSONS D’INSULTER NOS PEUPLES!!!!!!! ENTRE GOUVERNER PAR ORDONNANCE ET AVOIR DES DEPUTE’S NON ELUS POUR VOTER LES LOIS, JE CHOISIS GOUVERNER PAR ORDONNANCE!!!
    ALLAH KA HAKILI GNOUMAN DI BE’ MA!!!

  2. Attention , si non on risque d’aller vers un vide juridique et le pays sera gere que par ordonnance et qui en ganera cela , evitons d’etre trop intellectuel et pas capble de proposer une bonne idee pour la sortie de crise.
    Le Pays est en crise , il faut des solutions exceptionnelles pour qu’on aille de l’avant.
    Merci

  3. Les conseils régionaux ont fait un deuxième mandat dans la prolongation du premier mandat. Les députés sont sur cette voie

  4. “..IL FAUT SORTIR DE L’ILLEGALITE’!!!!!..”

    MR LE ROI BITON DE SEGOU, VOUS ADRESSEZ CES MOTS Á QUI ??

    Á IBK ??
    Á BOUBOU CISSÉ ??
    Á MANASSA ??
    Á LA FRANCHE PATRIOTE, MAIS CACHÉE DES FAMA ??
    AU PEUPLE MALIEN MARTYRISÉ PAR LA FAMINE-MALADIE-IGNORANCE ??
    Á UN CERTAIN ALLAH ??

  5. ” … Le parti Adp-Maliba estime que « la situation électorale de 2013 n’a plus de légitimité surtout depuis la tenue d’un scrutin majeur en juillet 2018 ». Cette élection, selon lui, a vu émerger voire confirmer le poids politique de certaines nouvelles forces politiques. Proroger le mandat des députés exclurait celles-ci du débat des réformes en cours dans notre pays. Ce qui n’est pas de l’avis l’Adp-Maliba qui rappelle que « la configuration politique de l’Assemblée nationale de 2013 n’est plus du tout représentatif des forces politiques en présence au Mali. »… ” … /// …

    :
    Pardon, une erreur de frappe du journaliste ou j’ai pas compris cet paragraphe… ???

    De toute façon, que des voix se lèvent pour juger la prorogation du mandat des Députés illégale, et de dénoncer l’illégitimité des Députés. On peut les comprendre. Mais, je me demande comment le Gouvernement va s’y prendre pour organiser et réussir des élections législatives transparentes et crédibles d’ici le 30 Juin prochain… ???
    Aussi, le Gouvernement compte – t – il procéder au nouveau découpage administratif avant ou après l’élection des Députés ?
    Si cette élection est effectuée avant le découpage administratif… Il risque d’avoir pas mal de grognes et de protestations dans le pays profond. Car, si le découpage a lieu après l’élection des Députés, les nouvelles Circonscriptions électorales de nouvelles Régions administratives opérationnalisées n’auront pas de Députés et continueront donc de faire avec les Députés des Circonscriptions anciennes qui ne répondent plus aux nouvelles réalités de la situation des ” Territoires “… ???

    Vivement le Mali pour nous tous.

  6. IL faut que le pouvoir cesse de minimiser le peuple malien.Nous savons comment et pourquoi la cour constitutionnelle après un avis défavorable à été amenée à tordre le coup à notre constitution pour proroger de 6 mois le mandat des députés.IL n’est plus question d’une seconde prorogation du mandat de nos députés.IL faut que les autorités respectent les maliens et les lois du Mali,sinon la désobéissance sera permise aux citoyens. Comment durant 5 ans le gouvernement n’arrive pas à programmer les élections législatives?Comment l’élection présidentielle a-t-elle été possible? Nous nous opposerons a toute tentative de violer une seconde fois la constitution.Évitez d’irriter le peuple,ne créer pas de problème supplémentaire à ce que nous endurons déjà. Faites ce qu’il faut pour pour organiser les législatives et épargner-nous de votre amateurisme politique.Les maliens veillent et tiennent à la paix!!!

  7. Il faut aller aux utnes pour permettre aux maliens de choisir leurs representants! IL FAUT SORTIR DE L’ILLEGALITE’!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here