Refondation de l’Etat : Le ministre Coulibaly propose trois axes comme fondement

5

Le ministre de la Refondation de l’Etat, en Relation avec les institutions, Mohamed Coulibaly, était face aux médias, le vendredi 12 mars 2021. C’était au Mémorial Modibo Keïta lors d’un déjeuner de presse. L’objectif de cette rencontre était d’outiller la presse sur les missions assignées à ce département, notamment les grands chantiers de la refondation, tels que l’élaboration d’une nouvelle constitution dont le projet sera présenté au mois de juin.

Remerciant d’abord la presse pour les efforts déployés concernant la réalisation des réformes, le ministre Mohamed Coulibaly a fait savoir que la refondation de l’Etat passe par un changement de comportements de chaque citoyen. C’est la raison pour laquelle trois grands axes ont été ciblés pour ces réformes. Il s’agit de la refondation de l’Etat, la refondation de la citoyenneté et la refondation du savoir.

Selon le ministre, l’Etat qui nous gère pose problème à travers sa façon de gérer les affaires publiques. Aux Maliens de s’interroger pour savoir où est-ce qu’ils vont finalement s’ils ont pris la bonne direction et qu’est-ce qui leur convient réellement. Si l’on se plaint de l’incivisme, il importe de se demander pourquoi les gens sont comme ainsi. En ce qui concerne la bonne gouvernance, il s’agit de restaurer l’autorité et l’utilité sociale de l’Etat à travers la fourniture des services sociaux de base, promouvoir la citoyenneté et le civisme, à travers l’éducation et la culture, renforcer la lutte contre l’impunité et réduire le train de vie de l’Etat etc. Pour les réformes politiques et institutionnelles, le ministre dira qu’il s’agit de parachever le processus de réorganisation territoriale, renforcer le système électoral en prenant en compte les Maliens établis à l’extérieur, élaborer et adopter une nouvelle constitution et poursuivre le chantier de la régionalisation. Plus loin, le ministre Mahamadou Coulibaly a déclaré que l’adoption d’un pacte de stabilité sociale devrait engager le débat sur les questions de société comme le rôle des autorités coutumières et religieuses, la question de la pratique de l’esclavage ainsi que le statut de la femme. Par ailleurs, il s’agira aussi de relancer le dialogue avec les groupes armés radicaux maliens, engager le dialogue inter communautaire et les acteurs locaux en conflit, créer les conditions favorisant le retour des déplacés et réfugiés et accélérer le processus d’indemnisation des victimes depuis la première rébellion.

Par rapport à la nouvelle constitution, le ministre a annoncé que le projet sera présenté au mois de juin. Une nouvelle constitution qui tiendra  compte de nos valeurs sociétales. C’est pourquoi le ministre Coulibaly s’intéresse depuis sa prise en fonction à toutes les couches de notre société afin de recueillir leurs préoccupations.

Pour la mission du département de la refondation, il s’agit essentiellement de reconstruire la citoyenneté, le civisme et le patriotisme. Le département a déjà un agenda bien élaboré pour son plan opérationnel.

OBD

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Les detenteurs de pouvoir Public Respecte les Regles et lenCitoyen lambda suivra!!! Tu ne peux avoir d’autorité sur quelqu’un t’as pas fait ton devoir et lequel est estimé comme inferieur. Les agents de l’etat sont payés pour faire des boulots et ils se font payer pour ses memes boulots( deux fois salariés nos agents). On doit dechoir la Police, la gendarmerie de la confection de beaucoup de pieces administratives( C.I, residence, legalisation….

  2. In light of recent military losses this proposal cast light on our overall weaknesses.
    To have good governance we need eliminate amnesty given politicians by some stupid in government. Amnesty given to all members of Transitional Government if they commit corruption in effect allows government officials to act with impunity. That alone is cause not to elect member of military as president. Why do we keep putting stupid men with brutish ways in positions of political power when only place we need brutish men are where they will quickly win war plus save lives.
    Unto corruption is under control plus corrupt government officials are charged with crime, convicted plus punished smart nations of world will not give us cooperation we need to upgrade living conditions plus soldiers will not fight to win war.
    Islam have made my people stupid plus dangerously greedy under total circumstance. That is not likeable condition . If Islam did not do it. What did it? In absence of Mansa Kankan Musa plus Julu religion over period of centuries overwhelming majority of Malians became Muslims in religion plus culture thus politicians corrupt actions are result of them embracing Islamic religion plus culture. It is as obvious as killing of Asians in Atlanta, Georgia ( United States) is racist act that it is taking too long for American authorities to say is racist .
    We need change now .
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. C’est ça, que le ministre élabore une nouvelle Constitution, mais pour lui-même.

    Le ministre et ce régime n’ont pas la compétence juridique et la légitimité politique pour réviser la Constitution actuelle sur le fondement de l’article 118 ou d’élaborer une nouvelle Constitution dans le cadre d’une éventuelle conférence souveraine en l’absence encore une fois de légitimité et de véritable consensus politique national.
    Ce rappel a été fait aux autorités actuelles par tout le monde.

    Au-delà de la question de compétence et de légitimité, ils ne pourront pas soumettre leur projet de nouvelle Constitution par referendum pour approbation ou rejet par le peuple puisque le Mali est un pays occupé. De ce fait, aucune révision et, a fortiori, adoption de nouvelle Constitution ne sont pas possibles.

    Le sérieux, c’est de bloquer d’abord l’application de l’accord d’Alger pour le réviser, de sortir ensuite des bureaux climatisés pour aller sécuriser l’intérieur du Mali face aux terroristes islamistes et indépendantistes, d’organiser enfin des élections législatives et présidentielle et de quitter le pouvoir auquel il ne faudrait pas trop prendre goût quand on est militaires.
    La révision de la Constitution ou l’adoption d’une nouvelle Constitution, ça sera pour plus tard, par un président de la République et une assemblée nationale élus au suffrage universel direct.
    C’est ça la lettre et l’esprit de la Constitution, l’esprit républicain et le respect des principes démocratiques.

    Il faut donc revenir à la raison et ne pas plonger le pays dans une instabilité pire que ce qu’on connaît actuellement.

    Un pays ne se gère pas et ne refonde pas dans l’amateurisme.

  4. ERRATUM ;

    ” … Pour les réformes politiques et institutionnelles, le ministre dira qu’il s’agit de parachever le processus de réorganisation territoriale, renforcer le système électoral en prenant en compte les Maliens établis à l’extérieur, élaborer et adopter une nouvelle constitution et poursuivre le chantier de la régionalisation. Plus loin, le ministre Mahamadou Coulibaly a déclaré que l’adoption d’un pacte de stabilité sociale devrait engager le débat sur les questions de société comme le rôle des autorités coutumières et religieuses, la question de la pratique de l’esclavage… ” …///…
    :
    Ce qui inquiète…, c’est, ce que peut contenir ce mot ” RÉGIONALISATION “.
    On sait pas ce qu’il y a la dans.
    C’est risqué pour nous de faire comme la France dans tous les domaines.
    La France est un pays organisé, bien structuré, démocratique, riche, développé, avec une ADMINISTRATION forte et une ARMÉE puissante. En un mot, il a les moyens de contenir les revendications identitaires sans mettre en cause son intégrité territoriale. Il peut se permettre toute sorte de ” REGIONALISATION ” qu’il veut avec les Basques, les Bretons, les Catalans ou les corses… Ça ne changera rien à son UNITÉ NATIONALE.
    Mais nous Maliens… ???
    Avec nos différentes Ethnies…
    Chacune avec son dialecte. Chaque Ethnie avec sa culture qu’elle veut différente des autres qui lui sont voisines et cousines pourtant dans certains cas.
    C’est pas simple… !
    Une REGIONALISATION avec des présidents de région élus au suffrage universel…, des régions avec leur système de sécurité propre dont le Chef est le président de région…, des assemblées de région… Franchement ça craint pour l’indivisibilité du pays… !
    Un président de région peut se considérer comme un potentiel président de sa région devenant république indépendante. La tentation est trop forte pour des extrémistes irrédentistes.
    Au moindre malentendu avec le Gouvernement central…, il n’hésitera pas à réclamer l’indépendance de sa région.
    La France est un model. Mais pour le moment, nos pays en développement ne peuvent pas ou ne devraient pas dupliquer tout ce qu’il fait en matière de gestion de Territoire.
    Plus tard, oui… Quand nous nous serons développés et que nos Ethnies ne peuvent plus du tout se passer les UNES des AUTRES pour vivre ensemble. On pourra décentraliser autant que nécessaire…
    Quant aux ” questions de société comme le rôle des autorités coutumières et religieuses, la question de la pratique de l’esclavage “…
    On a longtemps fait plutôt des incantations à propos du changement de mentalité des Maliens. Avec le temps qui passe on s’aperçoit que peu de chose ou rien ne change en réalité.
    Les Personne qui sont pour la perpétuation du ” Niamkalaya ” ou de l’esclavage par ascendance sont des privilégiés qui vivent de ces Inégalités et de ces injustices sociales, se glorifient de ces Inégalités et de ces injustices sociales.
    Quand on leur dit de changer tout ça du jour au lendemain. Pour certains, c’est leur monde qui s’écroule.
    Car, de tout temps, depuis des générations on leur a fait croire qu’ils sont nés supérieurs aux autres, nés pour régner sur leurs semblables, parce que qu’ils leur sont supérieur.
    Et à leur victimes…, on leur a toujours fait croire leur infériorité à ces ” seigneurs “. Ils ont fini par l’intégrer mentalement.
    Ce ne sera pas facile. Mais il faut avoir le courage de changer les choses. Le POUVOIR de la TRANSITION peut-il changer les conditions de vie de tous les Maliens en bien ? C’est possible.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  5. ” … Pour les réformes politiques et institutionnelles, le ministre dira qu’il s’agit de parachever le processus de réorganisation territoriale, renforcer le système électoral en prenant en compte les Maliens établis à l’extérieur, élaborer et adopter une nouvelle constitution et poursuivre le chantier de la régionalisation. Plus loin, le ministre Mahamadou Coulibaly a déclaré que l’adoption d’un pacte de stabilité sociale devrait engager le débat sur les questions de société comme le rôle des autorités coutumières et religieuses, la question de la pratique de l’esclavage… ” …///…

    :
    Ce qui inquiète…, c’est, ce que peut contenir ce mot ” RÉGIONALISATION “.
    On sait pas ce qu’il y a la dans.
    C’est risqué pour nous de faire comme la France dans tous les domaines.
    La France est pays organisé, bien structuré, démocratique, riche, développé, avec une ADMINISTRATION forte et une ARMÉE puissante. En un mot, il a les moyens de contenir les revendications identitaires sans mettre en cause son intégrité territoriale. Il peut se permettre toute sorte de ” REGIONALISATION ” qu’il veut avec les Basques, les Bretons, les Catalans ou les corses… Ça ne changera rien à son UNITÉ NATIONALE.
    Mais nous Maliens… ???
    Avec nos différentes Ethnies…
    Chacune avec son dialecte. Chaque Ethnie avec sa culture qu’elle veut différente des autres qui lui sont voisines et cousines pourtant dans certains cas.
    C’est pas simple… !
    Une REGIONALISATION avec des présidents de région élus au suffrage universel…, des régions avec leur système de sécurité propre dont le Chef est le président de région…, des assemblées de région… Franchement ça craint pour l’indivisibilité du pays… !
    Un président de région peut se considérer comme un potentiel président de sa région devenant république indépendante. La tentation est trop forte pour des extrémistes irrédentistes.
    Au moindre malentendu avec le Gouvernement central…, il n’hésitera pas à réclamer l’indépendance de sa région.
    La France est un model. Mais pour le moment, nos pays en développement ne peuvent pas ou ne devraient pas dupliquer tout ce qu’il fait en matière de gestion de Territoire.
    Plus tard, oui… Quand nous nous serons développés et que nos Ethnies ne peuvent du tout se passer les UNES des AUTRES pour vivre ensemble. On pourra décentraliser autant que nécessaire…
    Quant aux ” questions de société comme le rôle des autorités coutumières et religieuses, la question de la pratique de l’esclavage “…
    On a longtemps fait plutôt des incantations à propos du changement de mentalité des Maliens. Avec le temps qui passe on s’aperçoit que peu de chose ou rien ne change en réalité.
    Les Personne qui sont pour la perpétuation du ” Niamkalaya ” ou de l’esclavage par ascendance sont des privilégiés qui vivent de ces Inégalités et de ces injustices sociales, se glorifient de ces Inégalités et de ces injustices sociales.
    Quand on leur dit de changer tout ça du jour au lendemain. Pour certains, c’est leur monde qui s’écroule.
    Car, de tout temps, depuis des générations on leur a croire qu’ils sont nés supérieurs aux autres, nés pour régner sur leurs semblables, parce que qu’ils leur sont supérieur.
    Et à leur victimes…, on leur a toujours fait croire leur infériorité à ces ” seigneurs “. Ils ont fini par l’intégrer mentalement.
    Ce ne sera pas facile. Mais il faut avoir le courage de changer les choses. Le POUVOIR de la TRANSITION peut-il changer les conditions de vie de tous les Maliens en bien ? C’est possible.

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here