Situation politique au Mali : Les appels à la démission du Président IBK se multiplient au sein de l’opposition

20

Les appels à la démission du  Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, commence à se  multiplier   au sein de la classe politique à cause des nombreux revers que les forces armées maliennes subissent sur le théâtre des opérations au front et l’incapacité du régime à endiguer la mauvaise gouvernance.

Maliweb.net Six ans après son accession à la magistrature suprême du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta semble confronter à l’une des grandes crises de sa gouvernance.  Plébiscité  en 2013 avec un score de 77% des suffrages exprimés, réélu en 2018 avec 67%, suivi d’une contestation des résultats des élections par plusieurs candidats,  le Président IBK est plus que jamais contesté par certains  de ces  anciens alliés politiques  qui n’hésitent pas  à appeler à sa démission.  Pour faute, ils arguent qu’ il a été plébiscité par les Maliens, notamment pour  lutter  contre l’insécurité au nord,  pour la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’étendue du territoire, la lutte contre le corruption, le chômage et la résolution de la question de l’école .  Le Président IBK semble être   incapable aux jeux de Dr Oumar Mariko et le Gal Moussa Sinko Coulibaly  de répondre aux aspirations du Peuple.  Pire,  ils  soutiennent  que la corruption, la mauvaise gouvernance, le chômage, l’insécurité … s’est accentuée.

L’armée peine à produire des résultats probants malgré des centaines de milliards investis dans la restructuration des forces de sécurité et de défense et dans l’achat des matériels de combat suite au vote par les députés de la loi de Programmation militaire.  La longue liste des militaires péris dans les attaques et les engins explosifs des  terroristes suscitent la colère dans les casernes au point que les épouses des militaires bloquent les routes et empêchent le Premier ministre, en visite à Mopti la semaine dernière, d’accéder à l’aéroport de Sévaré pour regagner Bamako. Les grognes et les scènes de contestations des épouses des militaires, qui refusent que leurs époux aillent à Boulkessi, rappellent  aux Maliens le mauvais souvenir  du putsch  du 22 mars 2012, suite à une mutinerie des officiers  subalternes du camp Soundjata de Kati, ayant mis un terme aux 10 ans de régime de l’ancien Président Amadou Toumani Touré.

Les nombreux changements des gouvernements (7 premiers ministre en 6 ans) ont de la peine à décanter la situation sécuritaire et politique afin de  donner une lueur d’espoir aux citoyens lambda qui commencent à s’interroger sur les capacités du Président de la République à sortir le Mali de cette crise.  Certains caciques et soutiens du putsch de mars 2012 ne se taisent plus, et n’hésitent plus à appeler à la démission du Chef de l’Etat, qu’ils qualifient d’être à l’origine de tous les maux.  La sortie du président  de la Ligue démocratique pour le changement (LDC), le Gal Moussa Sinko Coulibaly, réputé d’être le cerveau du putsch contre ATT, aux lendemains des attaques Boulkessi et Mondoro n’est pas passé inaperçue. Dans un tweet, il déclarait : «  Il est impérieux de mettre fin à ce régime incompétent pour abréger la souffrance du Peuple …  La nation est meurtrie par l’incompétence du régime d’une médiocrité à nulle autre pareille. Il est temps de trouver des moyens pour mettre fin à cette gouvernance scabreuse ».

Ce général de l’armée, converti en politique, a été suivi par son allié politique du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance, Dr Oumar Mariko, qui, lors d’une conférence de presse, a annoncé la création d’un mouvement populaire  pour  « exiger la démission du Président IBK ». Il accuse son régime d’être  « un obstacle  à la paix, à l’épanouissement du pays et du peuple malien ».  Cet opposant estime qu’il ne s’agit pas de faire un autre  Coup d’Etat, mais plutôt de prendre une autre direction sérieuse et différente de celle qui a soulève le Peuple le 10 février et 5 avril 2019. Ainsi, il dira qu’ils vont assumer la direction politique d’un regroupement qui mettra fin aux années de souffrances de ses concitoyens.

Des récriminations qui viennent compléter la liste de celles des deux influents religieux, Chérif Bouyé Haïdara et l’Iman Mahmoud Dicko, qui ne soufflent  plus dans la même trompette que le Chef de l’Etat.  S’y ajoute à la lettre ouverte d’un ex-fonctionnaire, publié dans d’autre presse, qui demande à visage découvert la démission du Président de la République. Est-ce dire que le Chef de l’Etat est désormais dans la ligne de mire de l’opposition  politique dont une frange partie vient de se retirer du dialogue national inclusif enclenché par  lui pour trouver une sortie de crise ?

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

20 COMMENTAIRES

  1. LOL, c’est Boua IBK le crapaud et il a ete elu en bourrant les urnes avec la complicite de la CMA et la mascarade d’elections a aboutit a l’echec total de Boua car il est incompetant, incapable et vaurien et tout le monde sait que le peuple Malien souffre dans son ame, sa dignite, son honneur et sa chair. Soyons des honnetes fils de ce pays et disons-nous la verite, Boua ka bla!

    • “…a aboutiT…”!!!!!!! Un vaurien ne sait pas qu’abouti ici est un participe passe’. Kinguiranke’ le petit crapaud bavard qui ne sait rien, il faut manger ta lettre T dans ton …. “ABOUTIT.” On discutera du reste apres.
      INCHALLAH BOUA FERA SON MANDAT DE 5 ANS QUE LE PEUPLE MALIEN LUI A CONFIE’!!!!

  2. Mali ne pas besoin de cou d’État ok, on peut faire quitte ibk oui, mariko vrai caméléon matuer manipulateur paresseux qui provoque touts sa, ce le même mariko qui préparent cou d’État avec sanogo, aujourd’hui ça devient problème, mariko ce maudi

  3. Je propose: Soumana SACKO, Président de la République; Oumar MARIKO, 1er Ministre; Moussa Sinko COULIBALY, Ministre de la Défense.

    • SABALI!!!Il suffit de savoir que Barou est le candidat de yugu pour comprendre que quelque chose ne va pas avec lui.
      Zou est a’ retraite!
      Vous laisserez le jeune frere Balla en paix!!!

  4. TRES CHER WANGRIN FAAROH ET KAAFAAROHW!

    LA FRANCE A HERITE DU FASCISME HITLERIEN DONT ON A PENSE L AVOIR DELIVRE! EN EFFET LE NOUVEL HITLER EST NE IMMEDIATEMENT EN FRANCE C EST LEUR GENERAL DE GAULE MOTIVE PAR L ABRAHAMERIE TOUJOURS INVISIBLE AU GRAND PUBLIQUE CAR ELLE JOUE ET ACTE PAR PROXY!

    TOUT SE JOUE DANS LE MONDE OCCIDENTAL PAR LES ABRAHAMIQUES MAIS PAR PROXY DES IDIOTISES PAR EUX FRANCAIS, AMERICAINS ET MEME LE ROYAUME UNI SAGE POURTANT S Y TROUVE QUELQUE FOIS ENTRAINE DE FORCE ET MALGRES!

    TOUT LE JEUX AU MOYEN ORIENT SE JOUE AU PROFIT D UNE NATION ET DE SES DIASPORAS!

  5. Ce n’est pas la première fois qu’il y a alertes / appels au coup d’Etat au Mali:

    1 – M IBK a passé tout son temps à y oeuvrer, on se souvient de ses discours incendiaires contre M ATT, de ses déclarations dans le studio de TV5 le jour où M Dioncounda TRAORÉ, Pdt / Interim, le jour où celui fut passer à tabac a Koulouba. . . . . . . . . . . . . !

    2 – Ce même D. TRAORÉ a dit publiquement le coup d’État à deux reprises en 2012 avant que M SANOGO et ses hommes n’apparaissent quelques jours plus tard . . . . . . . . . . . .!

    3 – M MARIKO ne parle que de coup d’État depuis AOK. . . . . . . . .!

    4 – Le Chérif de Nioro dit haut et fort à qui veut l’entendre qu’il passera le reste de sa vie à combattre M IBK tant que ce dernier restera au pouvoir. . . . . . . . . !

    5 – M Nouhoum TOGO, un ex conseiller de la Défense, a diffusé sans crainte sur FR3 en Mai dernier qu’il faut renverser le pouvoir et le confier aux militaires. . . . . . . .!

    6 – Pourquoi le tollé général maintenant avec M SINKO COULIBALY! Simplement parce qu’il est militaire, Général de surcroît, et un des acteurs intellectuels du CNRDRE, les parains de M IBK pour son élection et il doit avoir ses raisons en répondant au Général. . . . . . . . . . . . . . .!

    7- Quant à la fameuse opposition, elle a intérêt à participer au DIN qu’elle a elle même soutenu depuis le départ, parce qu’elle est aussi comptable que M IBK de la situation actuelle du Mali. Ce DIN aurait dû être remplacé en amont par un seul Front contre M IBK lors des présidentielles de l’an dernier. . . . . . . . .!

  6. La France incendie l’usine Lafarge de Syrie…!!!

    La Coalition internationale a incendié, le 16 octobre 2019, l’usine Lafarge de Jalabiyeh (à la frontière turque, au nord d’Alep), avant que l’armée arabe syrienne n’en prenne possession.

    Ainsi disparaissent les traces d’une opération secrète de première importance.

    Cette usine avait livré 6 millions de tonnes de ciment aux jihadistes afin qu’ils construisent des fortifications souterraines et puisse livrer une guerre de position, conformément à la stratégie décrite par Abou Moussab «  Le Syrien  » dans son livre de 2004, La Gestion de la barbarie. Par la suite, cette usine avait abrité les forces spéciales norvégiennes et françaises qui ont mit le feu avant de fuir.

    En 2016, un site internet turc, Zaman Al-Wasl, avait publié des e-mail des dirigeants de Lafarge entre eux attestant que la multinationale entretenait des liens avec Daesh.

    https://reseauinternational.net/la-france-incendie-lusine-lafarge-de-syrie/

    NOUS DEVONS DEGAGER LA FRANCE HORS DU MALI, HORS DE L’ AFRIQUE.

  7. Le Mali souffre de l’inintelligence politique ou la petitesse d’esprit de certains cadres qui pénalisent fortement notre pays.
    En exigeant la démission d’IBK de la présidence de la république, le GENERAL MOUSSA S COULIBALY et OUMAR MARIKO reconnaissent leurs erreurs d’avoir soutenus IBK.
    ILS PORTENT LA RESPONSABILITÉ DE CE QUE VIT ACTUELLEMENT LE PEUPLE.
    Ils ont montré là aussi qu’ils ne sont pas visionnaires.
    LES PAYS PAUVRES COMME LE NOTRE ONT BESOIN DES HOMMES POLITIQUES VISIONNAIRES POUR ANTICIPER LES ÉVÉNEMENTS AU LIEU DE LES GÉRER.
    L’insécurité que nous vivons actuellement l’est à cause de l’absence de vision du président AMADOU TOUMANI TOURE qui n’a pas su comprendre l’incidence sur notre pays des libérations d’otages.
    Sa persistance l’est aussi de celle d’IBK qui n’a pas su comprendre l’importance de l’accord de Ouagadougou.
    Le GENERAL MOUSSA S COULIBALY et OUMAR MARIKO ont montré là qu’on ne peut pas les faire confiance pour gérer ce pays.
    Pour tous ceux qui ont vu IBK diriger l’ADEMA PASJ, sa présence au sommet de l’État était connue comme catastrophique pour le pays.
    OUMAR MARIKO a passé le plus clair de son temps à taper sur la gestion de l’ADEMA PASJ, mais n’a pas hésité à le soutenir au deuxième tour, en 2013,contre SOUMAILA CISSE dont la gestion à la tête des ministères occupés et à L’UEMOA est appréciée par les personnes averties
    MOUSSA S COULIBALY n’a pas hésité à trafiquer les élections contre SOUMAILA CISSE dont toutes les personnes les plus visionnaires savaient qu’il est l’homme politique du moment.
    SOUMAILA CISSE au sommet de l’État en 2013,le Mali aurait-il connu le même destin que lui a réservé IBK?
    Qu’on ne l’oublie pas QUAND ON A TABASSÉ LE PRÉSIDENT PAR INTÉRIM ,les deux étaient alliés avec IBK contre certains groupes de personnalités qu’on a indexés ATTISTE.
    C’est pourquoi ils sont ensemble aujourd’hui refusant de reconnaître SOUMAILA CISSE comme chef de fil de l’opposition.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  8. IBK ne devrait même pas attendre que des voix se lèvent pour demander sa démission . En toute humilité , il doit rendre le tabilier . Après qu’il est échoué sur toute la ligne , l’honneur et la dignité imposent à cet homme de démissionner . Il est le mal du pays .

  9. IBK n’est pas le probleme du Mali et je lui conseille vivement de ne pas demissionner! IL NE DOIT PAS DEMISSIONNER!!!!! CELLES ET CEUX QUI PENSE QU’IBK EST LE PROBLEME, SE TROMPENT LOURDEMENT!!!!!!! LE MALI A BESOIN D’UNE UNION SACRE’E DE TOUTES LES MALIENNES ET TOUS LES MALIENS POUR FAIRE FACE AUX ENNEMIS EXTERIEURS ET AUX MALIENS QUI ONT VENDU LEURS AMES AU DIABLE POUR LA DESTRUCTION TOTALE DE NOTRE FASO!
    IBK NE DEMISSIONNERA PAS ET TOUT CHANGEMENT DE REGIME QUI N’EST PAS CONFORME A’ LA CONSTITUTION NE SERA PAS ACCEPTE’!!!!!!

  10. Drains Junior!
    C est bien vrai! Cette dite opposition n a rien a offrir au Mali! Et seront faibles face aux realites internes et externes! Exactement comme apres la chute de GMT les chiens enrages-democrates ont partage les gateaux jusqua AUJOURDHUI et ONT mis l ARMEE MALIENNE a plat ventre PUIS desarme les regions nord tout en invitant la France et les Arabes a s ingerer davantage aux choses souveraines du Mali.

  11. Mon ami, au sein de l’opposition je ne vois personne qui puisse tenir le drapeau malien haut et fort; Personne. Ils sont là à crier par ci et par là, aucun opposant ne pourra diriger le Mali, il veulent déstabiliser le Mali en créant un gouvernement de partage du gâteau quand le président va démissionner pour encore piller le Mali en occupant des postes. Ah le malien!!!

    • Je suis d’accord avec toi frere. Cela sent la bouyabaise, voulant obtenir ce que l’on a pas pu gagner lors des elections. C’est la raison du forcing, comptabilisons le scores obtenus aux elections presidentielles. Rien que des tonneaux vides.

  12. « Il est impérieux de mettre fin à ce régime incompétent pour abréger la souffrance du Peuple … La nation est meurtrie par l’incompétence du régime d’une médiocrité à nulle autre pareille. Il est temps de trouver des moyens pour mettre fin à cette gouvernance scabreuse ». Belle analyse General COULIBALY, presonne ne peut dire mieux, merci pour la verite

    • C est domage! RIEN,NULLE,CETTE OPPOSITION!
      LE MALI IMMEDIATEMENT DANS LE CHAO!
      UN REGIME MILITAIRE SANGUINAIRE IL FAUT AUJOURDHUI AU MALI SI IBK PARTAITI! BEAUCOUP S Y JOINDRONT SUREMENT!

    • Le reve est permis car la liberte’ d’aexpression oblige. On essaye de trouver ce que l’on a pas pu obetenir lors des elections. Des crapauds, rien de que des crapauds…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here