Sursis du meeting de la plateforme pour la défense des valeurs religieuses sociétales et la République : Mouffa Haïdara explique les raisons de l’annulation …

0

Le grand meeting annoncé pour le 18 juillet en soutien aux institutions de la République, initié par “la plateforme pour la défense des valeurs religieuses, sociétales et la République” a été finalement annulé. Selon son président  ‘’ Nous allons donner la chance aux négociateurs de la CEDEAO de poursuivre les négociations pour une définitive sortie de crise au Mali’’.

Selon le président Mohamed Mouffa Haïdara, la conférence de presse qui devait se tenir hier au Mémorial Modibo Keïta était relative au meeting du 18 juillet. A l’en croire la plateforme pour la défense des valeurs religieuses, sociétales et la République a décidé de sursoir à son meeting afin de permettre aux médiateurs de la CEDEAO de poursuivre la médiation qui est notre dernière chance. ” Nous allons suivre ces rencontres si elles n’aboutissent pas, les manifestants nous trouveront sur leur chemin. Nous sommes tous maliens et on ne va accepter que les exigences d’une seule partie de la population malienne soit satisfaites.”  A-t-il laissé entendre

A ses dires, ladite plateforme continuera à sensibiliser les gens sur la question et leur donner de la bonne information.” Toute chose qui touche nos valeurs religieuses nous interpelle et demande notre point de vue.  Le président Haïdara dira que tout le monde a droit à manifester dans le cadre du respect aux institutions de la République.” Il ne faut pas que ces manifestations soient une occasion pour certains de piller ou agresser les paisibles citoyens qui n’adhérent pas à leur mouvement. Il est temps qu’ils se ressaisissent avant qu’il ne soit trop tard car on ne peut avoir tout ce qu’on désire ”  A insisté M.Haïdara

Concernant la responsabilité de Mahmoud Dicko dans cette mobilisation qui a tourné au drame, Mohamed Mouffa Haïdara dira que ce ne serait l’œuvre de ce dernier. Pour lui l’image de Dicko ne correspond pas à ce qu’on a vue dans les rues de Bamako ces derniers jours.” L’imam n’est pas du même avis que les contestataires qui ont envoyé les enfants à l’abattoir. Je sais qu’il est un homme plein de savoir. Et je condamne avec la dernière rigueur  les tueries survenues dans sa mosquée car il est de notoriété qu’on ne doit tuer personne dans la mosquée de Dieu. Nous allons mettre tout en œuvre pour le rencontrer afin de prier pour le repos éternel des victimes touchées” 

S’agissant de la rencontre avec le M5-RFP, Mouffa Haïdara se dit prêt à travailler avec les membres du mouvement du 5 juin à condition qu’ils abandonnent leur projet qui menace les institutions et les valeurs religieuses.

El Bechir, le Chérif

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here