Vers une sortie de la crise sociopolitique : Le M5 ne risque-t-il pas de perdre en crachant sur les propositions de la CEDEAO?

3

Lors de sa conférence de fin de mission, le président Goodluck Jonathan dira que « si le M5-RFP refuse d’entrer dans le gouvernement d’union nationale préconisé, le Mali doit avancer ». Un avertissement entre les lignes ?

 

maliweb.net – En proposant qu’un quota de 30% de portefeuilles ministériels du gouvernement soit réservé au M5-RFP, 50 % à la mouvance présidentielle et 20% à la société civile, les médiateurs de la CEDEAO ont pu faire un « effort » de répartition pour apaiser les cœurs. Sauf que cet effort ne semble pas satisfaire les contestataires du régime IBK, dont l’exigence fondamentale porte sur le départ pur et simple du chef de l’Etat et l’ouverture d’une transition.

Or, selon plusieurs observateurs, en se référant à l’autorité morale du M5, l’imam Mahmoud Dicko, même si elles ne sont pas satisfaisantes, les propositions de la CEDEAO ont le mérite d’avoir crevé l’abcès de la crise sociopolitique. Et le fait qu’elles insistent sur la mise en œuvre rapide des réformes politiques et institutionnelles définies par le Dialogue national inclusif, l’on se retrouve dans un contexte d’une transition qui ne dit pas son nom. La  seule déception chez les opposants est que IBK reste en place, mais il devra composer avec un gouvernement au sein duquel le M5-RFP sera bien représenté avec des cadres de la société civile. Ce qui devrait impulser une nouvelle dynamique à « la gouvernance » améliorée du pays.

Sans compter qu’il apparait clair que l’imam Dicko n’est plus dans les prédispositions initiales de contraindre IBK à quitter le pouvoir. Il est donc probable qu’avec les échanges qu’il a eus et certainement les pressions et sollicitations des chefs de certains chefs d’Etats de la CEDEAO, le leader religieux n’aura plus le même zèle à appeler à des manifestations de rues, seuls moyens de pressions du M5-RFP. Cela s’est fait remarquer déjà lors du rassemblement du 10 juillet auquel le guide religieux n’a point participé. Il pourrait, le cas échéant, appeler ses partisans à  ne pas prendre part à de prochains rassemblements. Ce qui donnerait à coup sûr un coup d’essoufflement à la capacité de mobilisation du M5-RFP.

En outre, selon bien d’analystes, la théorie du « un tien vaut mieux que deux tu l’auras » devrait inciter les leaders du M5-RFP à revisiter leur position pour ne pas cracher sur les 30% de postes à prendre au sein du futur gouvernement d’union nationale.

Ainsi, les 9 portefeuilles ministériels dans une équipe de 30 membres constitueraient un outil de veille et de participation à la gestion du pays dans la perspective de 2023. Surtout que c’est ce gouvernement qui va diligenter les poursuites judiciaires contre les auteurs de la tuerie des événements des 10, 11 et 12 juillet dernier.

Enfin, le M5-RFP ne doit point sous-estimer les menaces et mises en garde de la communauté internationale contre les acteurs qui viendraient à porter atteinte à la stabilité du pays. La CEDEAO pourrait, murmure-t-on, faire intervenir des troupes pour déloger d’éventuels putschistes à Bamako; sans oublier que les USA promettent des mesures de restriction de voyages et de gels des avoirs contre des fauteurs de troubles à Bamako.

En définitive, eu égard à ce contexte difficile et pour ne pas apparaître comme des jusqu’auboutistes décidés à rendre le pays ingouvernable, le M5-RFP devrait rapidement revenir à de meilleurs sentiments. Ce d’autant que le gouvernement d’union doit être formé d’ici le 31 juillet prochain, pour remettre le pays sur les rails.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Continuez à vous berner votre économie est assise sur l’assistanat , et vous vous voulez faire du n”importe quoi, la CDEAO ferme ses frontières on verra, allez demander à Aya il vous dira pas le contraire, quel peuple est déterminé pour faire quoi ? En 2012 c est pas ce même peuple qui a applaudit le départ de ATT? Maliens c’est dommage pour nous car chacun ne voit que son petit intérêt.

  2. Quel torchon cet article! Qui peut faire perdre un peuple déterminé. Un pseudo analyste dépourvu de sens. Quelle connerie, on dirait qu’il y a un maître sur cette terre, décideur du sort du peuple dans ce mouvement.
    Vous devez réfléchir avant d’écrire ce type de torchon.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here