Cabale contre le DFM de l’agriculture : La bave du crapaud et la blanche colombe

0

De nos jours, la déchéance de l’homme malien fait qu’aucun secteur encore moins une personnalité fut-elle intègre n’échappe au prédateurs des informations à la solde. Le cas qui est d’actualité est celui du DFM du ministère de l’agriculture. Abdoulaye Zoubeyrou Touré puisque c’est de lui qu’il s’agit est un exemple de rigueur et de probité morale dans l’administration publique malienne. Intègre parmi les intègres, il a marqué de son empreinte indélébile toutes les structures qui ont eu la chance de l’accueillir. Véritable rempart contre la dilapidation des biens publics, il dérange visiblement. Pour l’abattre, une horde d’apprentis informateurs à la solde a été commis pour briser la confiance des plus hautes autorités. Ni la situation sociopolitique encore moins la pandémie du coronavirus n’ont refroidi leurs ardeurs.

Décrit comme un travailleur acharné, compétent et sobre Zoubeyrou Touré dispose d’un parcours qui en dit long sur ses qualités de leader et de manager, qui a été capable de gérer la direction des finances de plusieurs départements complexes et stratégiques comme l’Assemblée nationale, le ministère de l’équipement et des transports, le ministère de la sécurité et de la protection civile pour ne citer que ceux-ci. A tous les niveaux, les structures ont affiché un excellent bilan sous son magistère. Il est depuis mars 2019 DFM du ministère de l’Agriculture, un fauteuil très convoité et dont il est aujourd’hui l’occupant.

La question qui nous vient dès lors à l’esprit est : de quoi un homme, au parcours académique exceptionnel et au parcours professionnel dédié au service de l’Etat et qui a la confiance des plus hautes autorités  de la République, pourrait être coupable pour mériter un tel acharnement médiatique de la part de certains organes de presse et de certains collaborateurs, au point d’en arriver à le salir sur fond d’un faux  dossier dit de passation de marché relatif à l’achat d’engrais  ?

La rédaction de gaoinfos.com vous incite à enquêter sur ce sujet afin d’élucider le vrai du faux et éclairer la lanterne des maliens sur le dossier des engrais. Pour commencer, nos recoupements révèlent que le DFM Touré n’a signé  aucun contrat avec quelconque prestataire concernant ce dossier. Il ressort que la DFM dont Zoubeyrou Touré assure la  charge à juste procèdé à un appel à manifestions d’intérêt dont la seule finalité est de proposer au Ministre de l Agriculture une liste de fournisseurs en collaboration avec la Direction Nationale de l’Agriculture. Et c ‘est finalement une liste de fournisseurs est établie sur la base  d’une décision signée par le ministre de l’agriculture.

Le lancement proprement dit du processus qui est un élément clef dans le processus a eu lieu le 16 avril 2020 conformément aux publications faites dans les journaux ESSOR et L’INDÉPENDANT. Au total, il y a eu environs une trentaine de postulants et les  évaluations sont en cours sur la base des critères prés contenus dans le dossier de manifestion d’intérêt. Le dossiers étaient était vendu à 500.000f CFA comme indiqué dans les différentes publications. La mise en œuvre de ce processus rentre dans le cadre de la subvention des Engrais organiques,minéraux et des semences hybrides de mais du Président de la République  et concerne  toutes les régions du Mali.

Pendant que certains pays développent des lois et textes pour protéger ces cadres dévoués pour le pays, au Mali on joue à les brider et à les tuer dans l’œuf. Une chose qui confirme notre paradoxe de pays à la psychologie très complexe ou la malhonnêteté intellectuelle est érigée en règle. Ces apprentis sorciers cachés derrière les réseaux sociaux ont décidé de d’inhiber leur sens éthique, leur capacité de réflexion et leur sens critique, en s’embarquant dans une campagne de désinformation et se targuant d’être des fins connaisseur de dossiers scandaleux. Leurs approximations au moment d’exposer les faits sur la place publique montrent évidemment qu’il n’en est rien et que la majorité de leurs arguments relèvent de leur imagination débordante.

Les mêmes personnes( un groupement…) derrière ces affabulations ont dénoncé les critères du dossier de manifestion d ‘intérêt devant l’Autorité de Régulation des Marchés publics et des Délégations de Service public qui les a déjà opposé une fin de non recevoir .

Donc c’est en désespoir de causes, qu ils se sont rabattus sur des sites fictifs pour essayer de faire pression et finalement avoir gain de cause. Peine perdue. L’ intérêt général prévaudra .

Soit il y’a une transformation volontaire du mensonge en vérité, ce qui est une manipulation délibérée de l’opinion. Soit il y’a un manquement dans l’application de quelques-uns des principes journalistiques, à savoir, la vérification de l’information et la transmission de l’information vraie.

Que ce soit l’un ou l’autre, les conséquences sont désastreuses, car les informations visent des hommes et des femmes qui sont de braves citoyens, quelque fois au service de l’intérêt public et qui n’ont eu comme tort que d’aimer leur pays, de mettre en avant et défendre la préférence nationale et qui travaille pour sa promotion et son rayonnement. En d’autres termes de vrais patriotes.

C’est ainsi que la rédaction de gaoinfos.com s’est intéressée au dossier du marché des engrais et de la gestion de Abdoulaye Zoubeyrou Touré  qui fait l’objet de beaucoup de spéculations et qui se révèle, après investigation être très intéressant pour explorer et être spectateur du paradoxe malien.

Abdoulaye Zoubeyrou Touré qui a hérité d’une structure qui n’existait que de nom . En effet, dès sa prise de service il a déployé des efforts énormes  pour créer un cadre idéal de travail en vue de l’obtention de bons résultats. Il a d abord commencé par les bâtiments en réhabilitant sur budget propre de la DFM tous les blocs au nombre de huit (08)de sa direction ,ensuite equiper le personnel en outil informatique ( les ordinateurs subissaient tout letemps des réparations, ce qui est inconcevableànotre temps) et mobiliers de bureau. D’après un de ses collaborateurs que nous avons rencontré, il est trop regardant et exigent sur le travail bien fait, ce qui lui a valu la confiance de plus hautes autorités du pays et surtout ceux de l’hôtel des finances.

Pourquoi un homme au parcours aussi exemplaire, qui a consacré une bonne partie de sa vie à servir la nation et qui a la confiance de son personnel le plus dévoué, fait autant trembler certaines personnes  très mal intentionnées et habituées au désordre , au laisser aller et au favoritisme.

Ibrahim Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here