Campagne nationale des 16 jours d’activisme mali 2021 : Formation sur la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC) et la lutte contre les (VBG)

0

Dans le cadre de la campagne nationale des 16 jours d’activisme Mali 2021, un atelier d’information et de formation du réseau des jeunes engagés pour les masculinités positives (youthengage) dans la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC) et les violences basées sur le genre (VBG) au Sahel, ce samedi 04 décembre 2021 au siège de l’IMAF à Baco Djircoroni.  .

L’atelier « YouthEngage Mali » proposé dans le cadre des 16 Jours d’activisme vise le renforcement des acquis réalisés par le Réseau MenEngage Mali depuis 2016. Cette initiative conjointe du GROUPE IMAF et du Centre Kassoum Coulibay (CKC) permettra de renforcer le Réseau YouthEngage Mali donc (10 femmes et 10 hommes ) afin de leur faire jouer pleinement leur rôle d’ambassadeurs défenseurs des Droits des Femmes et des Filles dans le contexte des ALPC afin qu’ils puissent influencer les décisions des autres hommes et garçons, les comportements collectifs et d’agir en première personne pour juguler la tendance vers l’implication dans les groupes d’hommes/garçons et des leaders religieux dans leurs communautés pour l’abandon des VBG/PN/ME et la paix et la sécurité́ au Sahel.

Selon la conférencière Commandant ANDREA KONE du CNLPAL , il y a deux décennies, le contrôle des armes légères et de petit calibre était presque totalement absent du champ de réflexion de la communauté́ internationale. Ce sont les armes de destruction massive (armes nucléaires, biologiques, chimiques) qui faisaient l’objet d’une attention particulière à ce niveau. Cependant, de nos jours, ces armes légères et de petit calibre, apparaissent plus dangereuses et plus meurtrières à cause de leur disponibilité́ et de leur coût accessible pour tous. La prolifération des armes prolonge les conflits, les rend plus violents et en empêche la résolution. Elle nuit au respect du droit international humanitaire, menace les gouvernements légitimes, favorise le terrorisme, entretient la criminalité́ organisée et transfrontalière.

Elle affecte plus les jeunes hommes qui représentent plus de la moitié de la population malienne. Parallèlement à ces conflits armés internes, la période est propice à une recrudescence du grand banditisme et de la grande criminalité transfrontalière en Afrique. Pour beaucoup de groupes de gangs et de bandits de tout genre, l’exercice de la violence était devenu le gagne-pain. Partout des citoyens ordinaires s’organisent pour assurer leur auto défense collective ou individuelle, aggravant ainsi l’accumulation et le débridement du port d’arme au niveau des populations.

Ajout ’elle qu’au Mali, la prolifération des armes légères et de petit calibre s’est aggravée avec les offensives lancées par les mouvements armés dans le nord du pays à partir de Janvier 2012. Le Plan d’Action National, élaboré par la CNLPAL, constitue aujourd’hui un outil pertinent qui vient à point nommé pour soutenir les nombreuses actions déjà̀ entreprises par l’État et les personnes engagées pour construire une paix durable. Cet outil de travail doit faire l’objet d’une utilisation judicieuse pour permettre de se débarrasser de toutes les armes légères de petit calibre illégalement détenues par les populations civiles, militaires et paramilitaires et surtout les jeunes.

Pour le Président d’IMAF M Kassoum Coulibaly , l’atelier rentre dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’actions du CNLPAL et vise l’intégration du Genre et des masculinités positives dans la lutte contre les ALPC dans le cadre du suivi de l’atelier de formation sur le contrôle des armes légères intégrant la dimension genre tenu à Bamako (Mali) du 06 au 08 Septembre 2021 avec l’UNREC.  Cette intervention de l’activité́ YouthEngage Mali sera menée à travers les approches suivantes : la dotation du Réseau de capacités humaines et techniques aux niveaux national, régional, local et communal à travers les Réseaux déconcentrés. Aussi, il sera mis en place l’« Académie YouthEngage Afrique » comme un centre d’excellence de formation et d’information des Jeunes des OSC sur les masculinités positives au Mali et en Afrique pour lutter contre les ALPC.  L’implication des leaders religieux dans le changement vers une dynamique paritaire entre sexes est indispensable : leur engagement en tant que « rôle modèle » est une partie essentielle pour promouvoir un changement de comportement pour l’ensemble de la communauté́.

Bokoum Abdoul Momini/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here