Mali : La création d’une cellule d’appui au processus électoral fait polémique

0

La  Décision n°2020 000577 /Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, portant création d’une cellule d’appui au processus électoral de la Transition, suscite des inquiétudes et des interrogations au sein de la société civile et de la classe politique.

-maliweb.net- Les forces vives du pays qui ont produit des communiqués expriment  leur inquiétude sur la création unilatérale  de cette cellule qui pourrait mettre en cause à la mise en place d’un organe unique et dépendant de gestion des élections.  « Nos Organisations s’inquiètent de la création de la cellule d’appui au processus électoral de la Transition qui mettrait fin à tout espoir de création d’un Organe technique unique et indépendant de gestion pérenne des élections au Mali », peut lire  dans un communiqué signé par six organisations de la société civile.

Pour les signataires de ce document, la Transition devrait servir d’opportunité pour réaliser certaines réformes électorales nécessaires à la transparence et à la crédibilité des élections à venir.  L’article 2 de ladite décision ministérielle met en cause tous les espoirs de la société civile. Celle-ci stipule que  la cellule sera chargée «  d’appuyer le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation dans l’opérationnalisation des circonscriptions électorales et dans la préparation et l’organisation matérielle des opérations référendaires et électorales de la Transition».

Ces faits, selon les organisations signataires,  pourraient contrarier et mettre en péril la mise en place d’un Organe unique et indépendant de gestion  des élections.  Elles rappellent que la création de cet organe fait  partie des différentes recommandations des missions d’observation nationale et internationale des élections, des partis politiques, des organisations de la société civile malienne et du Dialogue National Inclusif (DNI) de décembre 2019.

Le Parti pour la Renaissance Nationale, seule formation politique  à se prononcer,  se dit étonner de la création de cette structure alors que les forces vives du pays réunies en dialogue national inclusif (DNI) en décembre 2019 ont fortement recommandé que l’Administration soit dessaisie de l’organisation des élections.

Le parti du Bélier Blanc recommande d’éviter  « les atermoiements et les errements » en créant – sous la haute autorité du Président de la Transition – une commission nationale inclusive incubatrice de réflexions et d’études conduisant à des réformes profondes et consensuelles, pour tourner la page de l’instabilité politique.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here