Mali : l’avant-projet de politique nationale de la jeunesse au cœur d’un atelier de validation

0

L’hôtel Maeva Palace a servi de cadre le jeudi 08 juillet  à la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de validation de l’avant-projet de politique nationale de la jeunesse (PNJ) et son plan d’actions 2021-2025. C’était sous l’égide du ministre de la jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction Citoyenne, Mossa Ag Attaher.

“maliweb.net” Depuis 2012, le Mali a élaboré et fait adopter une politique Cadre de Développement de la jeunesse (PCDJ) adoptée en conseil des Ministres. Après des années de pratiques, il s’est avéré nécessaire de relire cette politique. C’est dans cette optique, que le Mali a reçu l’appui et l’accompagnement de l’Union Européenne à travers le Centre pour le Dialogue humanitaire (HD) et le projet « Voie des Jeunes au Sahel ».

Ainsi, pendant 02 jours (du 08 au 09 juillet), les participants venus de toutes les régions du Mali plancheront sur  l’avant-projet de politique nationale de la jeunesse (PNJ) et son plan d’actions 2021-2025. Il s’agira pour eux d’examiner en profondeur, critiquer et faire des propositions d’amélioration de la PNJ de manière à faciliter son appréciation par toutes les parties prenantes dont les principaux concernés que constituent les jeunes.

Au cours de son intervention, le  président du Comité Exécutif du Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ-MALI) M. Habib Dakouo, s’est dit honorer par l’attention portée sur la jeunesse du Mali tout au long du processus d’élaboration de la nouvelle politique nationale de jeunesse lancé en octobre 2020 au Carrefour des Jeunes.

D’après lui, les jeunes du Mali ont besoin de la relecture de la PCDJ au regard de la situation actuelle du pays. Ce qui permettra aux leaders et ainsi que les partenaires techniques et financiers d’avoir une orientation sur les attentes des jeunes dans les 05 années à venir. Selon  président Dakouo, il est primordial voire urgent de réorienter la jeunesse afin de garantir un avenir radieux et forger une jeunesse sage, prometteuse et pleine d’innovation. Pour terminer, il a salué l’engagement constant de l’ONG HD autour des questions qui visent à unifier la jeunesse malienne.

La PNJ, une boussole

Pour sa part, le premier-conseiller de l’Union européenne au Mali, Michel DE KNOOP, a affirmé que la jeunesse est une priorité pour l’Europe des 27. Cela, dit-il,  se traduit concrètement dans le programme d’indicatif national 2021-2027 signé entre l’Union Européenne et le ministère des Affaires Etrangères qui insiste sur la politique nationale de la jeunesse. « Le nouveau document de la PNJ doit avoir cette ambition d’assurer une synergie pour toutes les compétences concernées par les questions relatives au développement et de mobiliser plus efficacement les ressources et les moyens d’actions en faveur de cette jeunesse », a plaidé  Michel DE KNOOP.

De son côté, le chef du projet la ‘’La voie des jeunes du Sahel’’ du Centre pour le Dialogue humanitaire, Evariste Tegviel Metuole Dabiré, a indiqué que le  nouveau document de PNJ, fruit du partenariat entre jeunes et autorités, représente la  boussole du pays. « Si nous faisons bon usage de cette boussole, nous arriverons non seulement à la destination prévue mais dans les meilleurs délais », a expliqué Evariste Tegviel Metuole Dabiré. Pour terminer, il a plaidé pour une bonne mise en œuvre rapide du document.

Pour le ministre  de la jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher, la PNJ se veut un cadre unique de référence en matière de jeunesse pour tous les intervenants dans le domaine. « Elle doit être le creuset de toutes les initiatives pouvant impacter la vie de chaque jeune, qu’il soit urbain ou rural, qu’il soit fonctionnaire ou non, qu’il soit établi à l’intérieur ou à l’extérieur du Mali, qu’il soit jeune vivant avec un handicap ou non qu’il soit en conflit avec la loi ou non, j’en passe », a-t-il précisé.

Pour conclure, le ministre Mossa Ag Attaher a indiqué que les préoccupations de chaque jeune, quelle que soit sa situation ou sa condition, doivent trouver leur réponse dans cette politique nationale de la jeunesse.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here