Retour du front social : Choguel dans la tourmente

0

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga ne dormirait que d’un seul œil à cause du réveil de la Centrale syndicale, l’Untm et la synergie des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016.

L’Untm de Yacouba Katilé et les enseignants reviennent à la charge après une trêve observée à cause des sanctions imposées au Mali par la Cedeao et l’Uemoa. Ils se battent tous pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.

L’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) vient de relancer la lutte.  La Centrale syndicale vient de brandir la menace de mettre les cailloux dans les chaussures du gouvernement. Elle fustige “le non-respect par le gouvernement de Choguel Kokalla Maiga des promesses tenues aux travailleurs’’.

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga avait défendu son Programme d’action gouvernementale devant le Conseil national de transition (CNT). Il s’était appuyé sur le fait d’avoir apaisé le front social en louant ses propres efforts. Dès sa prise de fonction, s’est même rendu à l’Untm pour rencontrer les travailleurs. Il était question de respect de la trêve sollicitée par le Premier ministre lors de sa visite. C’est au nom de cette trêve que les travailleurs ont dû sursoir à leurs revendications en cette période cruciale pour permettre au gouvernement de faire face à l’insécurité et aux situations difficiles créées par les sanctions de la Cedeao et l’Uemoa.

En manque d’arguments pour convaincre de la mise en œuvre du Plan d’action gouvernementale (PAG) devant les membres du CNT, le 21 avril dernier, le Premier ministre a fait de cette accalmie un acquis à son actif.

C’est suite à ces jets de fleurs sur lui et par lui-même que l’Untm lui a adressé une lettre, le vendredi 6 mai 2022. La Centrale syndicale regrette une non priorisation du règlement des problèmes des compressés et des retraités par anticipation.

Yacouba Katilé déplore les propos de Choguel qui disent que les problèmes des compressés et des retraités par anticipation ne sont pas prioritaires pour le gouvernement.

En plus de ce dossier, l’Untm accuse le chef du gouvernement de transition d’avoir refusé la relecture du décret fixant les conditions d’emploi du personnel de l’administration relevant du code du travail, le rétablissement dans leurs droits des responsables syndicaux.

Pour l’Untm, le Premier ministre a manqué de “patriotisme’’. Les premiers responsables du syndicat regrettent que Choguel n’ait pas aidé les salariés maliens à faire face à la cherté de la vie. De ce fait, Katilé et ses hommes mettent Choguel en garde. « Le syndicalisme peut entrer dans le jeu politique national. Toutes les conventions et résolutions le consacrent. Donc faites attention », prévient l’Untm.

Les enseignants de retour

La synergie des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 a, à travers la lettre circulaire n°25, prévu l’organisation des assemblées générales d’informations le 18 mai prochain dans les localités respectives. C’est pour réclamer la justice pour la directrice Ouatara Ramata Togola, assassinée dans son bureau à Sélingué. En effet, les 7 mousquetaires demandent à leurs collègues d’organiser des assemblées générales d’informations.

« Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 viennent par la présente demander aux camarades secrétaires généraux des comités locaux de tenir une assemblée générale commune d’informations dans leurs localités respectives, le mercredi 18 mai 2022 à 08h 00. Ces assemblées sont organisées au niveau des chefs-lieux de régions, de cercles, d’arrondissements et dans les communes selon le cas », lit-on dans le communiqué.  « Aussi, lors de ces assemblées générales, il est demandé à tous les collègues de se présenter avec un brassard noir en vue de rendre hommage à notre collègue assassinée », dit la lettre.

En outre, déjà à Kayes et Kita, les soldats de la craie déposent le diamant blanc ce mardi 17 mai pour se faire entendre au sujet de la négligence de leurs académies dans le traitement des dossiers, de rappels des primes de zones difficiles et d’avancement de 2019 et 2020.

Au regard de ces menaces qui ne sont pas des moindres, les semaines à venir risquent d’être chaudes pour le patron de l’Administration malienne, Choguel Kokalla Maïga.

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here