Un an après la chute du régime d’IBK : «Le même système de gestion demeure », selon la CMAS de l’Imam Dicko

5

Un an après la chute du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS) a rendu public un communiqué, le 18 août 2021, pour inviter les autorités de la transition à aller vers la rupture tant souhaitée par le peuple malien et faire de la refondation une réalité. « Une année après la prise du pouvoir par les militaires, la CMAS a le regret de constater qu’après la chute de l’ancien régime, le même système de gestion demeure. C’est avec amertume que nous disons aux autorités de la transition que le peuple est resté sur sa faim et que le bilan de leur gestion ne comble pas les attentes », révèle le communiqué de la CMAS de l’Imam Dicko, sous la plume de son coordinateur général, Youssouf Daba Diawara.

Selon la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS), le 18 août 2021 marque la première année de la chute du régime du président Ibrahim Boubacar KEITA. En effet, ajoute le communiqué de la CMAS, une lutte héroïque avait été enclenchée par le peuple malien afin de tourner la page de la mauvaise gouvernance, du népotisme et du clientélisme. La CMAS de l’imam Dicko précise que cette révolution populaire du peuple malien a été parachevée par les militaires, le 18 août 2020 pour l’avènement d’un nouveau Mali.

«Une année après la prise du pouvoir par les militaires, la CMAS a le regret de constater qu’après la chute de l’ancien régime, le même système de gestion demeure. L’anniversaire de cet événement offre à la CMAS, acteur majeur du changement, l’occasion de faire un bilan. C’est avec amertume que nous disons aux autorités de la transition que le peuple est resté sur sa faim et que le bilan de leur gestion ne comble pas les attentes », révèle le communiqué de la CMAS de l’Imam Dicko, sous la plume de son coordinateur général, Youssouf Daba Diawara.

Cependant, la CMAS de l’Imam Mahmoud Dicko demande aux autorités de la transition d’user des quelques mois qui restent de la transition pour aller vers la rupture tant souhaitée par le peuple malien et faire de la refondation une réalité.

« En cette date historique, la CMAS s’incline devant la mémoire de ceux qui ont été arrachés à notre affection lors du soulèvement populaire pour la défense de la patrie », conclut le communiqué de la CMAS à l’occasion de l’anniversaire de la chute du régime d’IBK.

Beaucoup de personnes partagent le contenu du communiqué de la CMAS, en l’occurrence certains responsables politiques membres de l’ex- majorité présidentielle. Ces personnes estiment que rien de concret n’a été réalisé, pour l’instant, par les autorités de la transition en termes de sécurité, de gouvernance etc. « Ce 18 août 2021 symbolise le 1er anniversaire de la transition. Cependant, force est de constater que le peuple attend toujours avec impatience les promesses qui ont justifié ce coup de force contre la démocratie.

À ce jour, rien de palpable ni de visible présageant un meilleur avenir pour le peuple qui continue de souffrir. Il urge d’en sortir pour mieux envisager l’avenir. Que des actes soient posés allant dans ce sens ! », a souligné le 18 août dernier Housseini Amion Guindo dit POULO, Président de la CODEM (Convergence pour le développement du Mali) et de la Plateforme «Espérance Nouvelle-Jigiya Kura ».

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Que veut ce chérif Imam Dicko?Être élu President du Mali ou calif sultan d’une république islamique comme l’Afghanistan?
    Voilà pourquoi il faut separer la réligion de la politique.

  2. FAUX !!!!!!!!!! ca commence deja a changé

    L’Institut National de Prévoyance Social (INPS) dans l’optique de se débarrasser des agents malpropres et mettre fin aux dysfonctionnements qui le précipitaient dans le gouffre, a ouvert ses portes aux structures compétentes pour un audit interne.

  3. LES JUGES TRAVAILLENT AVEC BEAUCOUP PLUS DE LIBERTE DICKO

    Le système on est en train de réfléchir a comment rendre la fraude tres risquée

    pour le reste la justice a deja arreter des gens et cela va continuer

    MANDAT D ARRET KARIM etc…

    VOUS ALLEZ VOIR BIENTOT BEAUCOUP D AUDITS SE FAIRE POUR TROUVER LES COUPABLES ET LES COFFRER

    PATIENCE IMAN DICKO CA FAIT QUE 2 MOIS POUR CHOGUEL!!!!!!!!!!!!

  4. Les FAMAs sont par terre a cause de la malgouvernance de Boua le ventru IBK, il a avec son fils, son epouse et ses amis vole et dilapide tout le budget alloue aux FAMA. Moi je ne sais pas qu’est-ce que l’on attend pour le mettre devant la Haute Cour de Justice pour HAUTE TRAHISON cet enfant maudit de Sebenikoro. Chaque soldat Malien qui meurt est une mort sur la conscience de Boua le ventru IBK, son fils Karim et ses premiers ministres SBM, Boubou, generali Moussa Diawara et autres qui geraient en dilipidant, volant et surfacturant du budget de l’ armee a l’Assemblee Nationale et dans les ministeres des farfelus regimes de Boua le Mande Zonkeba.

Répondre à Seydou Bamani Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here