Coupe du monde junior : Mourlé dresse le bilan du Mali

0

Sacré deux fois médaillé de bronze à la Coupe du monde des moins de 20 ans (1999 et 2015), le Mali qui participait à la compétition pour la 7e fois de son histoire à l’occasion de l’édition 2019 en Pologne, s’est arrêté en quarts de finale en s’inclinant par 4 buts à 2 face à l’Italie. A l’heure du bilan du parcours des Aiglons Maliens à cette 22e édition du Mondial polonais, le sélectionneur des Aiglons, Mamoutou Kané ‘’Mourlé’’ nourrit des regrets. Il estime qu’il y avait de la place pour se qualifier en demi-finales. 

Pendant que la Coupe du monde Juniors Pologne 2019 tire vers sa fin  avec une finale inédite prévue pour le samedi 15 juin prochain entre l’Ukraine et la République de Corée, les Aiglons du Mali sont déjà rentrés au bercail. En effet, les protégés de Mamoutou Kané ‘’Mourlé’’ se sont arrêtés en quarts de finale de la compétition suite à leur revers face à l’Italie (4-2). Pourtant, les partenaires du capitaine Clément Boubacar Kanouté avaient bien montré un visage reluisant après avoir renversé l’Argentine, sextuple championne du monde, en huitièmes de finale (2-2 après prolongation puis 5 tirs à 4).

Opposés à l’Italie en quarts pour une place en demi, les Aiglons qui ont évolué à dix contre onze pendant plus d’une heure de jeu suite à l’expulsion d’Ousmane Diakité (l’un des tournants décisifs du match), vont quitter la compétition de façon inexplicable face à une équipe italienne peureuse. Une élimination qui a sans nul doute laissé des regrets dans le camp malien. Et Mourlé ne dira pas le contraire. Le technicien local estime qu’il y avait de la place pour les demi-finales. ‘’Il y avait de la place pour nous encore dans ce mondial. Il faut dire que l’une de nos philosophies était de prendre match par match. Et on a vu que l’équipe s’affirmait au fil des rencontres  jusqu’on qu’a ce qu’on réussi à franchir le premier tour. En se qualifiant pour les huitièmes de finales, on avait déjà atteint notre premier objectif. Ensuite il fallait rester fidèle à cette philosophie pour aborder les matches à élimination directe. Mais malheureusement on s’est arrêtés en quarts de finale. Peut-être qu’il était écrit quelque part qu’on allait nous arrêter à ce niveau. Je n’ai jamais douté de cela une seconde qu’on pouvait encore aller plus loin dans cette compétition.’’, a-t-il expliqué.

A la question de savoir si les conditions des préparatifs n’ont  pas hypothéqué la prestation des Aiglons dans ce Mondial, Mourlé estime qu’une fois que vous parvenez à franchir le premier tour d’une compétition, il est donc difficile de parler de déplorer les conditions des préparatifs. Mais il regrette néanmoins de ne pas pouvoir atteindre  les demi-finales. ‘’Pour moi quand vous franchissez le premier tour d’une compétition, on ne doit plus déplorer  la préparation. C’est vrai que notre planning de préparation n’a pas été respecté à la lettre. Malgré tout on a réussi à atteindre les quarts de finale. Quand on essaye de regarder notre prestation lors de la phase de poules, on comprend qu’on a joué match par match alors que cela n’était pas évident quand on sait qu’on a préparé cette compétition dans des conditions extrêmement difficiles. Donc à mon avis, quelque part ça voudrait dire aussi qu’on a fait une bonne sélection. C’est ce qui a été d’ailleurs l’une des forces de cette équipe malienne’’, dit-il.

Il est important de rappeler qu’en cinq matches, les Aiglons Maliens ont signé deux victoires, un nul deux défaites. Youssouf Koïta et ses partenaires ont inscrit 10 réalisations  contre 13 buts encaissés. Et sur les 10 buts inscrits par le Mali, le jeune Sékou Koïta qui était très bien parti pour remporter le titre du meilleur joueur du monde Juniors, en a mis trois pour autant de passes décisives.

Alassane CISSOUMA

 

Brèves CAN 2019: La Tunisie bat la Croatie, vice-championne du monde

 La dernière étape des préparatifs pour la Can 2019 bat son plein. Après les regroupements à domicile, plusieurs sélections se sont rendues sur d’autres lieux pour cette étape finale avant le coup d’envoi de la Can. Ainsi, après Kabala, les Aigles du Mali se trouvent présentement au Qatar pour les derniers réglages avec deux matches amicaux confirmés contre l’Algérie (le 14 juin)  et le Cameroun (le 16 juin).

De leur côté, les adversaires du Mali s’activement également pour une bonne préparation. Dans ce cadre, la Tunisie qui jouera contre le Mali lors de la 2e journée de poule de la Can a livré et remporté un match amical contre la Croatie.

Face à l’équipe vice-championne du monde, les hommes de l’ancien sélectionneur du Mali, Alain Giresse, se sont imposés par le score de 2 buts à 1.

Le milieu de terrain du Réal de Madrid, Luka Modric et ses partenaires ont courbé l’échine sur des réalisations signées Badri (16′) et Sliti (70′).  Entretemps, les Croates avaient égalisé par Petkovic (47′).

Un test de niveau relevé en vue d’une bonne participation au grand rendez-vous continental.

CAN 2019: Hadi Sacko pas sûr d’aller en Egypte

Avant l’annonce de la liste définitive des 23 Aigles retenus pour la Can, l’on peut tenter de se faire une idée sur l’un des trois  joueurs qui ne seront pas du voyage d’Egypte. En effet, d’après nos informations, Hadi Sacko a peu de chance de participer à sa première Can avec les Aigles du Mali. Pour cause, l’attaquant d’Ankaragucu (Turquie) serait blessé. Une blessure contractée lors des préparatifs de l’équipe qui se trouve actuellement  au Qatar et qui pourrait le priver de compétition durant 6 semaines.

Affaire à suivre

CAN: Voilà pourquoi Djénépo a manqué le dernier entrainement des Aigles à Bamako

Une chose est sûre, Moussa Djénépo s’apprête à quitter le Standard de Liège. L’attaquant des Aigles du Mali vient de passer sa visite médicale avec le club anglais de Southampton selon plusieurs médias dont Sky Sports qui précise que l’ancien joueur du Yeelen Olympique de Bamako n’attend plus que son permis de travail (un sésame qu’il pourrait avoir sous peu) pour être définitivement joueur du Southampton. Le montant du transfert s’élèverait à 17 millions d’euros et pourrait gonfler avec les bonus.

Après avoir manqué le dernier entraînement des Aigles à Bamako, Djénépo a, dans la foulée de sa visite médicale, rejoint l’équipe en stage au Qatar pour les derniers réglages avant la Can Egypte 2019.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here