Hippisme-grand prix de la nation : « Tempête » sur l’hippodrome

0

L’édition 2021 du Grand Prix de la Nation s’est tenue au Champs hippique de Bamako, le dimanche passé. Avec 3 courses au programme, le Grand Prix, réservé aux Cracks sur une distance de 2 600m, a été remporté par le cheval Tempête de l’entraîneur Mamoutou Diarra.  

Equivalent de la coupe du Mali de football, le Grand Prix de la Nation est la compétition phare de la Fédération malienne des Sports Equestres. Alors qu’il devait se tenir depuis le mois de juillet dernier, les vicissitudes de la vie ont fait que le Grand Prix de la Nation 2021 a été repoussé jusqu’au dimanche passé. Au regard de l’ampleur de la course, elle était placée sous le parrainage du Chef de l’Etat, le Colonel Assimi Goïta, qui s’est fait remplacer par Mahamadou Kassogué, ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, des Garde des Sceaux, aux côtés du ministre des Sports, Mossa Ag Attaher.

Devant un parterre de personnalités dont des diplomates étrangers tels que les ambassadeurs du Qatar et de l’Inde, 3 courses effrénées se sont déroulées. Celle qui a le plus tenu en haleine le public a été celle des Cracks disputée par 20 chevaux. Plus galopant que ses concurrents, le cheval Tempête entraîné par Mamoutou Diarra a franchi la ligne d’arrivée en premier devant Olympique du même entraîneur et Bon-père de Tidiane Terera. Il a ainsi été déclaré vainqueur du Grand Prix de la Nation 2021.

Auparavant, la course des Demi-cracks (2 400m) et celle des Super-cracks (2 000m) s’étaient tenues. Elles ont été respectivement remportées par Petit Génie I et Bagnéré du même entraîneur Mamoutou Diarra. Tout comme le cheval Tempête, l’entraîneur Mamoutou Diarra a fait une razzia lors de cette 78e édition du Grand Prix.

Dans son discours de bienvenue, le président de la Fédération malienne des Sports équestres a loué le partenariat que sa Fédération entretient avec PMU-Mali qui contribue grandement au développement de la discipline ainsi qu’à son rayonnement dans la sous-région aussi bien que sur le continent. « Aujourd’hui nous participons à plusieurs compétitions hors de nos frontières. Notre dernière sortie sous-régionale a consacré le Mali champion au Burkina Faso lors d’une compétition qui a réuni 8 pays. Ces résultats ont été rendus possibles grâce, en grande partie, à notre sponsor PMU-Mali et nos partenaires », a laissé entendre Mohamed Haïdara qui a aussi plaidé auprès des autorités du pays à travers le représentant du Chef de l’Etat pour que la Fédération puisse avoir un Champs Hippique digne de ce nom.

Pour sa part, le directeur général du PMU-Mali, Fassery Doumbia, a émis sa volonté de pouvoir tenir « dans un avenir pas lointain » les courses du PMU-Mali à l’hippodrome de Bamako.

Alassane CISSOUMA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here