Le coin du numérique : Le cloud computing

0

Vous ne pouvez pas y échapper, partout on vous parle de cloud. La notion de cloud  avait été longtemps confinée aux informaticiens, mais maintenant le cloud est devenu grand public. Depuis quelques temps, on ne parle que de cloud.

 C’est quoi le cloud?

Le cloud ou cloud computing, en français l’informatique en nuage ou encore l’infonuagique, correspond à l’accès à des services informatiques (serveurs, stockage, mise en réseau, logiciels) à partir d’un fournisseur.

L’expression “cloud computing” vient de professionnels anglophones de l’informatique qui cherchaient à nommer les nouveaux systèmes informatiques fonctionnant par l’action conjointe d’éléments disparates réunis indépendamment de leur localisation géographique. Ce nom est associé au symbole en forme de nuage (“cloud”) représentant parfois l’Internet dans les schémas des réseaux informatiques.

Il désigne le stockage et l’accès aux données par l’intermédiaire d’internet plutôt que via le disque dur d’un ordinateur. Il s’oppose ainsi à la notion de stockage local, consistant à entreposer des données ou à lancer des programmes depuis le disque dur.

D’abord, plus besoin d’avoir un gros espace de stockage sur soi, ce qui est bien pratique pour nos appareils (smartphones et les tablettes) ayant des capacités de stockage limitée souvent  de 16 Go, 32 ou 64 Go, et/ou des disque-durs pour ordinateur dont les derniers modèles disposent de 4 To d’espace (4000 Giga-octets).

L’avantage du cloud est que vous pouvez y avoir accès partout, que vous soyez sur votre lieu de travail, en vacances, en déplacement, pourvu que vous ayez un accès internet bien évidemment. Un exemple parlant est le SkyDrive de Windows. Vous stockez un fichier Excel sur votre ordinateur de bureau à la maison, et vous pouvez continuer à travailler dessus à partir d’un Windows Phone, ou d’une tablette, mais aussi d’un smartphone ou tablette Apple ou Android puisque l’application Skydrive existe aussi sur ces systèmes d’exploitation.

La sauvegarde de vos données est implicite puisqu’elles ne sont plus stockées en local. Si votre appareil tombe en panne ou votre disque dur vous lâche, vous pourrez récupérer vos données qui sont disponibles sur le Cloud.

Si vous utilisez le cloud service, vos photos et vidéos ne sont pas stockés chez vous, elles sont sur des ordinateurs qui sont sécurisés et sauvegardés : Vous ne risquez pas de perdre vos photos ou vidéos à cause d’un problème matériel (panne disque dur), c’est l’hébergeur qui gère le matériel.

Ces services de cloud offrent des espaces gratuits mais au-delà, vous louez plus grand. Par exemple Google Drive vous offre 5 giga d’espace gratuit au-delà vous pouvez louer d’autres espaces pour stocker vos fichiers. Vous y avez accès de n’importe où et avec n’importe quel périphérique.

Dropbox, un des leaders du secteur, offre jusqu’à 18 Go d’espace gratuit. Le Skydrive de Microsoft est quant à lui gratuit avec 7 Go. Sans parler de la grande entreprise Mega qui vient d’ouvrir ses services (50 Go offerts notamment) aux utilisateurs et dont on attend d’avoir suffisamment de recul pour émettre un avis.

Selon Statisia, le Cloud Computing est une industrie qui a généré 100 milliards de dollars en 2012, il pourrait générer plus de 500 milliards en 2021.

Modibo Diallo

Social media manager – Rédacteur web

Site web: www.passiondigitale.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here