Premier congrès ordinaire de la CDTM : “Paix et sécurité des travailleuses et travailleurs pour un développement durable”

0

Le premier Congrès Ordinaire de la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali (CDTM) a eu lieu les 6 et 7 décembre 2019 dans la salle des Banquets du CICB. Après 5 ans d’existence de  ladite structure. Etaient présents le représentant du premier ministre Mr Chaka Diarra ; Alioune N’Diaye ; Tigui Coulibaly; la Secrétaire Générale de la Centrale Mme Sidibé Dédéou Ousmane Traoré et plusieurs membres de ladite centrale. Ce premier Congrès de la CDTM était sous le thème “paix et sécurité des travailleuses et travailleurs pour un développement durable”

L’allocution de la Secrétaire Générale Mme Sidibé Dédéou Ousmane Traoré a été focalisée entre autres sur le dialogue national inclusif, la guerre asymétrique dont notre pays fait l’objet et les futures élections.

De ce fait, Mme Sidibé Dédéou a jugé nécessaires un soutien sans faille, le  respect total et toute la considération nécessaire envers nos forces de défense et de sécurité ainsi que les soldats étrangers qui sont morts pour défendre notre patrie.

C’est à elle de poursuivre avec ces propos suivants: “Le Mali est le résultat d’un accident géographique qui a voulu qu’il soit situé au cœur de l’Afrique. Il procède par rayonnement d’un point central. Cette loi physique veut que tout ce qui procède par rayonnement d’un point central comme le soleil, se disperse comme les rayons du soleil dans toutes les directions. C’est pourquoi ce foyer incandescent influence de façon dynamique ses alentours et attire par son potentiel dans tous les domaines.

            C’est dans ce contexte historique grave et préoccupant que s’ouvre le 1er congrès ordinaire de la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali. C’est grave pour notre pays, mais le génie des Maliens peut le transcender.”

Au cours de son allocution, elle fera part que le mouvement syndical malien a connu de multiples mutations. Le pluraliste syndical a fait son entrée. Il y a introduit de nouvelles règles qu’il faut désormais observer. La participation des syndicats aux Conférences Internationales du Travail (CIT) doit être revue de façon juste et équitable. Les commissions paritaires de représentativités ou se discutent les sorts des travailleurs doivent fonctionner normalement.

En parlant de la CDTM, elle dira que l’existence de la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali CDTM procède d’un processus démocratique qui enrichit le paysage syndical au lieu de l’appauvrir. Elle est la benjamine des Centrales Syndicales maliennes. Elle fait son entrée sur la scène régionale et internationale. Elle entre aussi dans la grande famille de la Fédération Syndicale Mondiale qui a son siège à Athènes en Grèce.

Sarré Assétou Djiré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here