Au cours de deux patrouilles militaires à Sokorodji du 25 au 30 août : L’armée démantèle un camp d’entrainement de 400 recrues, procède à l’interpellation de 32 personnes et saisit un arsenal de guerre impressionnant

46
Le Genéral Tiéfing Konaté

Les forces de sécurité ont découvert l’existence d’un centre de formation militaire illégalement implanté à Magnambougou-Sokorodji dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 août 2012. C’était au cours d’une opération de sécurisation menée dans la ville de Bamako et ses environs. Au cours de cette opération, il a été procédé à l’interpellation d’un certain Mamadou Diouara et Youssouf Ndaou, deux responsables du camp d’entrainement.

De sources proches de l’armée  “ les deux personnes ont été appréhendées pour les besoin d’une enquête qui vient d’être ouverte “. Car, l’existence d’un tel centre devrait faire l’objet d’une autorisation officielle. Il nous est revenu que ce sont des volontaires qui ont été recrutés pour aller combattre au nord qui s’entraînent dans ce centre. ” Mais, même dans ce cas de figure, c’est-à-dire pour un motif noble, celui d’aider à libérer la partie nord du pays occupée, les promoteurs de cette initiative auraient dû informer les autorités. Nous ne saurions tolérer de telles initiatives unilatérales, fut-il pour un élan patriotique de reconquête des localités du septentrion “, nous a confié une source proche de la grande muette.

Au ministère de la sécurité intérieure et de la protection civile, on estime que les seules brigades d’autodéfense qui vaillent aujourd’hui sont celles basées à Soufroulaye et Sévaré. Lesquelles sont jugées mieux structurées avec des encadrements cohérents.

Ce camp d’entrainement baptisé ” Bouyan Ba Hawi ” littéralement traduit “ plutôt la mort que la honte ” et qui encadrait plus de 400 recrues dont une dizaine de femmes, était mal perçu par les autorités militaires compte tenu de son implantation à Bamako et du caractère confidentiel entretenu sur son existence. Les recrues du camp procédaient à des exercices de tir à balle réelle sur le plateau de Sokorodji, troublant la quiétude des populations avoisinantes. Aux dires des responsables militaires, il a été décelé au sein de cette milice, des déserteurs et des militaires en abandon de postes qui font office d’encadreurs. Des fusils de guerre, des grenades et des munitions ont été découverts lors d’une descente de l’armée sur les lieux.

Au ministère de la  sécurité intérieure et de la protection civile, on a vite pris soin de dénoncer la présence de cette milice en possession d’un arsenal de guerre dont seule l’armée peut disposer.

Aucune structure, autre que les forces armées et de sécurité n’est autorisée à disposer d’un arsenal de guerre sans une autorisation officielle. Elle constitue plus un danger qu’une solution à nos problèmes de sécurité. Les forces de défense et de sécurité du Mali font de la sécurisation des populations et leurs biens ainsi que la reconquête des localités du nord une  mission sacerdotale. Si l’intention réelle de cette brigade était la reconquête du nord, elle aurait dû aller se joindre aux autres groupes d’autodéfense présents à Sévaré ; au lieu de disperser ses forces “, déclare l’état-major de l’armée malienne.

 Nous y reviendrons.

Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

46 COMMENTAIRES

  1. Que les autorités du Mali s’inspirent de l’exemple sécuritaire du Niger!
    Pire qu’une tautologie si nous nous évertuons encore à diagnostiquer les maux de notre pays, le Mali, dont nous nous réclamons sans cesse en évoquant des hommes et des femmes illustres du passé. Les maux sont connus, cernés et ciblés ; seulement, ceux qui devaient ou doivent les éradiquer depuis, se plaisent et en font une source pour parvenir, se maintenir, voire se succéder.
    Il est nécessaire d’avoir une vision claire et proposer des remèdes à court, moyen et long termes aux maux endémiques relatifs à :
    – L’insécurité au Nord du Mali,
    – La Démocratie et l’autorité de l’État,
    – L’école malienne,
    – La santé,
    – L’agriculture et la commercialisation des denrées,
    – Le commerce,
    – La circulation routière et le transport,
    – La sécurité urbaine et interurbaine,
    – La communication : les médias,
    – L’élection présidentielle.
    Nous retiendrons une fois pour toute que l’essor d’un pays, comme le nôtre, repose sur les domaines suivants :

    – L’unité répondant à la devise de notre nation : Un Peuple – Un But – Une Foi ;
    – L’appel de notre hymne national qui en dit plus ;
    – L’autosuffisance alimentaire par le développement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche
    – L’éducation avec une politique éducative qui débouche sur l’emploi des meilleurs, voire une façon de cultiver l’excellence dont on parle tant ;
    – La santé par le développement des centres et surtout le recrutement des médecins, infirmiers et autres techniciens ;
    – La sécurité de l’intégrité territoriale, de la société civile, par le recrutement et la formation militaire avec les moyens adéquats.
    Le combat à engager illico presto consiste à dépêcher les moyens logistiques, l’armement nécessaire, les hommes sur les terrains des opérations avec les mesures d’accompagnements.
    – Ne plus négocier la paix avec les touaregs rebelles appelés à tort bandits armés. Une rébellion ne se négocie pas, elle se mate.
    – Ramener, le plus vite que possible, les officiers connus de tous avec l’armement nécessaire et les hommes valeureux pour juguler cette crise.
    – Arrêter de distribuer l’argent du contribuable malien aux apatrides, aux revenants, aux barbares.
    – Récupérer les armes et les engins de ces revenants qui d’ailleurs ne sont pas tous des maliens.
    – Favoriser le retour et la sécurité des réfugies maliens non impliqués dans la rébellion du nord.
    – Restaurer rapidement l’autorité de l’État à tous les niveaux ;
    – Rencontrer les différents syndicats des travailleurs du Mali, leur expliquer et les inviter à surseoir à tout mouvement pouvant freiner la marche vers la restauration de l’autorité de l’État ;
    – Lutter contre l’incivisme, l’absentéisme, la gabegie, la corruption, la vénalité dans tous les secteurs étatiques et économiques, en prenant des sanctions conséquentes et pas des moindres ;
    – Procéder à la vérification des Attestations, des Brevets, des Certificats et des Diplômes scolaires dans tous les services et au sein des Forces Armées et de Sécurité ;
    – Arrêter la distribution de galons au sein des Forces Armées et de Sécurité ;
    – Arrêter le favoritisme, le népotisme lors des recrutements dans l’armée, à la police, à la gendarmerie etc.
    – Décider de l’existence d’une seule Fonction Publique de l’État qui gère tous les travailleurs ;
    – Favoriser et promouvoir le recrutement des jeunes dans le secteur privé et par les privés qui doivent les inscrire à l’Institut de Prévoyance sociale (INPS) ;
    – Amener tous ceux qui ont dilapidé les biens de l’État, à payer ;
    – – Revoir la pertinence du nouveau découpage administratif par rapport à l’existant

  2. Honte d’etre malien pendant que nos regions sont prises une à une nous trouvons le moyen de courber l’echine devant Alassane Ouattara ou Blaise Compaore. Au lieu de négocier l’autorisation de nos armes bloquées et lancer l’offensive. Les soldats de CEDEAO sont à l’image de nos fuyards du Nord. Ils ne viennent pas pour mourrir au Mali. Ils ne pensent qu’à leurs perdiems. L’on se souvient quand les soldats maliens partent en Sierra Léone ou au Liberia, le but est revenir se remarier ou pour les plus conscients se construire un logis. Ne croyez pas que les soldats de la CEDEAO viendront laisser leur vie au Mali.
    A bon entendeur Salut

  3. CEST POURQUOI L’ARMEE DE LA CEDEAO EST NECESSAIRE POUR SECURISER LE SUD

  4. Comment les centaines de villes et de villages de la ligne de front seront protégés contre LES EXACTIONS DES BANDITS ARMES qui ont choisi comme stratégie, le harcèlement de toutes les zones dégarnies, de Kayes à Ansongo et Kidal ? Bien sûr qu’il ne faut pas encourager les milices anarchiques, elles doivent simplement être encadrées, mais SUREMENT PAS ËTRE DETRUITES. TOUTES LES ARMEES DE LA CEDEAO REUNIES NE POURRONT PAS PROTEGER TOUS LES VILLAGES ET VILLES DE LA LIGNE DE FRONT. Les brigades d’autodéfense, utilisées avec succès par l’armée malienne dans un passé récent au Nord, sont régies par quelques règles simples :
    1. La brigade est initiée par l’armée, les membres y ont accès par un appel d’enregistrement. C’est dire que les membres sont connus, armés et désarmés par l’armée sans aucun problème.
    2. Les membres sont organisés en groupes ayant chacun un chef.
    3. Les membres sont armés et formés par l’armée.
    4. Les brigadiers ne sont jamais visiblement armés, ni en tenue. Leur force est la discrétion.
    5. Les membres sont positionnés autour des villes et villages la nuit avec un mot de passe et supervisés par l’armée.
    6. La brigade d’autodéfense comme son nom l’indique n’a pas de mandat offensif, MAIS UNIQUEMENT DEFENSIF.
    7. Les brigadiers jouent leur fonction à titre gratuit.
    BREF, IL EST PLUS QU’INDISPENSABLE D’AVOIR SUR LA LIGNE DE FRONT DES BRIGADES D’AUTODEFENSE DE FILLES ET DE GARCONS RECRUTES, ENCOURAGES, ARMES ET SUPERVISES PAR L’ARMEE MALIENNE. Et surtout ces malheureux six mois nous prouvent, s’il en est besoin, QU’IL FAILLE MAINTENANT PERENNISER LE SYSTEME DE BRIGADE D’AUTODEFENSE EN APPRENANT ET EN ARMANT SYSTEMATIQUEMENT TOUS LES JEUNES GARÇONS ET FILLES DE 18 ANS DE LA LIGNE DE FRONT.

  5. S’il vous plait chers Maliens, je crois maintenant à la fatalité et au destin…comment diable voulez-vous reconquérir votre nord si vous vous tirez des balles dans les pieds..Quelle déclaration saugrenue!! au moment où vous cherchez des garçons pour laver l’affront islamique.
    eh!eh!eh! yakoo maliendew

  6. Certes, la libération du pays est une mission régalienne qui revient à l’armėe nationale. Si l’armée ne bouge pas et n’arrive même plus a occupée des positions abandonnés par le MNLA, une telle conduite ne peut que donner des idées à de jeunes qui estiment que leurs régions sont abandonnés par l’autorité centrale de Bamako. Au lieu de les envoyer des commandos invisibles, comme on assiste souvent à Kati, il faut les sensibilisė et les intégré au sein de l’armė. La répression , que la répression ! Quand cela va s’arrêté?

    • Ces miliciens pouvaient rejoindre quand même les camps d’entrainements de Sévaré,j’ai toujours su qu’il y’a une escroquerie autour de ce problème

  7. C’est honteux au lieu de les encadrer dans la plus grande discrétion et les orienter vers le nord les fuyard militaires les arrêtent et parlent de démantèlement. Honte aux soldats qui se cachent à Bamako. Le meilleur endroit pour les patrouilles c’est bien le Nord alors à vos pic up et autres direction le Nord et que le bon Dieu vous protège et vous aide.

  8. mr wokloni il faut avoir pitié du Mali MAINTENANT sa suffit la cedao ceci la cedao cela alassane ceci cela tous ses mensonges que pour vouloir nous distraire la vérité est la les islamistes sont revenue a douenza après s’être retirer au lieu que nos militaires sécurise leurs positions en prenant possession des lieux pour avancé ils ont laisser la ville retomber sans la défendre maintenant les positions de l’armée sont a la porté des armes des islamistes c’est une armée sa c’est cette armée qui se montre en ville en chérif sans stratégie ni ambition c’est cette armée qui se permet d’envoyer chier ses collègues sans détour les moralisés alors que c’est ton pays qui est occuper par des étrangers qui ne sont même pas de la cedao le terrorisme international que les grandes puissances militaires ne sont jamais arrivée a bout quelle fierté mal placé mais le peuple se réveillera et vous verrez

  9. Il y a un meilleur endroit pour les patrouilles militaires: le nord du Mali.

  10. Cette affaire est coup d’épée dans l’eau. Tout à été monté de toute pièces par des responsables de l’état et maintenant pour faire dormir la communauté internationale , ils arrête des pauvres gens et qu’on dit qu’ils sont sérieux. C’est une vrai honte, cette affaire. Tout le monde est suffisamment informé.

  11. Quand la présentatrice aux infos, d’un air grave, a commencé à parler du communiqué… On tend l’oreille attentive, pour les plus optimistes en se disant… qu’elle va nous annoncer que les occupants armés viennent de quitter Kidal, Gao ou Tombouctou… Non, fausse joie… C’est Bamako qui vient d’être libéré d’un danger. En effet on aurait arrêté 32 individus qui s’entraineraient à la guerre… Dit comme ça… cela peut paraitre ridicule. Mais ça ne l’est pas . En effet Guillaume Soro et son armée de pieds nus ont aidé au changement de régime en Côte d’Ivoire… Le changement venu, on ne savait plus quoi faire de ces guerriers improvisés, qui réclament leur part. Quand on sait qu’ils ne savent pas faire autre chose… ça craint… !

  12. Si l’armée faisait correctement son travail, il n’y aura pas eu de milices. La peuple souffre et la nature a horreur du vide.

  13. Daccord pour liberer le nord mais attention a ne pas donner des armes à nimporte qui sous pretexte que ce dernier va aller liberer le nord, car apres la liberation des milliers d’armes seront en circulation entre les mains de x, et ça c’est un autre probleme.

  14. des poltrons qui font tout pour disuader les volontaires qui sont pres a mourir pour la patrie…maudit soit sanogo et sa bande de bande de sans dignite …

  15. Bonjour,
    Je suis un proche de Mahamadou Diouara j’ai quitté Bamako juste après la fête pour des raisons d’étude pour l’étrange mais j’étais en au courant de la monté de toute pièce de cette opération dit BBH comme beaucoup de jeune venant des régions du Nord.
    Mr permettez moi de vous éclairé sur cette situation,
    Fin Ma
    i alors que la tension étais monté dans le septentrion des jeunes volontaires venu de toutes les ethnies et les races du Mali ont décidé de je précise à titre volontaire s’engagé pour apprendre à ce battre afin d’aidé l’armé républicaine du Mali dans sa lutte contre les bandits armées et les narco trafiquant, alors la liste étais ouvertes à tous nous avons entamé une démarche légale auprès des autorité en place leur signalant l’activité que c’est jeune la ont décidé de commencé.
    Dans c’est démarche nous devons rencontré le PM mais il a chargé un de c’est conseillé pour nous recevoir ce jour là d’abord au téléphone et ensuite en tête à tête avec le dit conseillé que je t’airais le nom il nous as formellement dit qu’il n’y avait pas de problème à cela et aussi que nous procédé à l’appel des volontaires pour le commencement de la formation il nous à même à l’époque conseillé d’utilisé le stade du 26 Mars sise à yirimadio et nous as même donné un contact au niveau du Ministère de la défense pour qu’il nous donne des hommes militaires pour encadré c’est jeunes mais par la suite des évènement la formation à continué dans le stade de Magnambougou au vu et au su de tout le monde pour dire que nos intensions étais connues.
    Le Premier Ministre Cheick Modibo Diarra dans son interview du début Aout à la télévision Malienne
    N’avait il pas dit je cite « que ce n’est pas en s’entraînant dans un terrain de foot que nous allons libéré le Nord et qu’ils conseil à c’est jeunes la de rejoindre l’armée au plus vite » fin de citation.
    Cela voudrai tout simplement dire que le gouvernement savait l’existence de c’est jeunes volontaires à travers les services de renseignement Malien, et c’est le même gouvernement qui à sa demande les jeunes ont quitté le stade pour l’école ou les entraînements ont continué et que des procédures étais en cours pour le déploiement des jeunes là au côté des autres volontaires qui sont déjà à Sévaré.
    Contre toute attente le Ministère de l’intérieure à travers qui savait aussi l’existence de camp informe le public qu’ils viennent de découvrir l’existence d’un camp de formation informellement et qu’ils ont procédé à son démentiellement et mis au arrêt le chef.
    Question ; maintenant au la situation du pays est la ou tout le monde sait et que les autorités, voulant détourner l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les vraies problèmes du pays on nous apprend l’existence d’un camp informel.
    Si les autorités veulent fuir leurs responsabilité d’accord il n’ya pas de problème mais qu’ils ne se servent pas d’autrui comme bouc émissaire.

  16. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 DR TAVARES ..””””CÔTE D’IVOIRE CONSENSUS NATIONAL OU RÉCONCILATION NATIONALE ?”””””””…”Le Mali est un exemple instructif de ce qu’un pays-État, par la corruption d’un régime et la crise de la connaissance, éloigne la perspective d’une unité nationale. Lorsque plus d’un vantait la solidité démocratique du Mali, ne disions-nous pas que le président Amadou Toumani Touré ne terminerait pas son mandat ? Combien de haussements d’épaule, de railleries nous ont valu cette affirmation, jusqu’au 21 mars 2012, à la surprise générale. Mais, dans l’histoire universelle, il est une vérité implacable : les faits finissent toujours par s’aligner sur les principes. Si les principes sont mauvais, les faits le deviennent immanquablement. C’est l’une des causes de la chute et de la décadence des empires et des nations. Au Mali, la corruption avait totalement rongé de l’intérieur les institutions et les organes de l’État, et, dans le même temps, vidé la citoyenneté malienne de toute force. Un vent léger a tout emporté, et si vite, comme un fétu de paille. En effet, comment expliquer que quatre automitrailleuses (BRMDM-2) et deux véhicules de transport de troupes (BTR-60) aient eu raison du palais de Koulouba ? Cependant, et comme toujours en circonstance pareille, il se trouve des « spécialistes » et des « nationalistes », pour trouver et incriminer des boucs émissaires, en l’occurrence le MNLA et Ançar Dine, alors que le désastre rapide n’est que la conséquence brusque de la lente corruption (érosion) d’un régime dont la façade démocratique ne pouvait résister à la putréfaction du pays-État ne parvenant pas à bâtir un consensus national…….”””” …………oui , non , mais , nonobstant , c’est à dire , en tout cas ….. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 Ah , que ce TAVARES n’est pas bon ! ! ! ! !

  17. MONSIEUR FILS JE NE SAIS PAS DE QUI MAIS VOUS DITE QUE ATT A VENDUE LE MALI OU ÉTAIT LES MILITAIRES PENDANT SE TEMP OU ÉTAIT LES MALIENS DEPUIS 15 A 20 DERNIERS ANNÉES CETTE ARMÉE EST LE PREMIER RESPONSABLE DE SA SITUATION JE NE SUIS PAS D’ACCORD AVEC CEUX REJETTE TOUS SUR LES POLITIQUES NOUS EN DISCUTERONS QUAND LORTM SERA vraiment LIBÉRER L’ARMÉE DOIT LIBÉRER SES GENS ET LES ENCADRE nous ne somme pas contre l’armée mais elle nous a tous déçue en abandonnant trop d’espace c’est trop et trop ont peut être coincé partout sa arrive mais abandonne au Temp d’espace sans jamais y récupérer une parti depuis 6 mois bientôt ne se reste que desserrer Mopti ET Tomboctou en attendent l’offensive générale pour vous positionné mieux mais depuis tous a Bamako POUR Y ETRE DANS LES BUREAUX CE QU’ON REPROCHAIS A ATT VOUS LE RENVERSER ET FAIRE PIRE QUE LUI , dans un pays occuper en OUBLIANT VOTRE MISSION de reconquête bref libérer ses gens former les Bamako la situation du mali aujourd’hui de tous bon fils de se pays doit apprendre le maniement des armes si les civil aux nord avait les moyens de se former il allais chasser ses terroristes avant l’armée sa c’est sur ont arrête pas des maliens qui se forme pour aller libérer non on n’est dans le besoin et tous le monde n’est pas obligé d’aller s”entraîner a sévarer non il devais en avoir beaucoup de camp pareil a Bamako Segou et Mopti sous vos responsabilités certe IL NE FAUT PAS Y PENSER QUE SES HOMMES QUI ONT FUIT AUX NORD REPARTIRONS TOUS NON MÊME SIL REMONTE DE FORCE BEAUCOUP VONT DISPARAÎTRE DANS LA NATURE ENCORE POUR GROSSIR LES CAMPS DE RÉFUGIÉS

  18. pauvres de nous maliens!Primo, une armée qui a fui le combat.Deuzio, une armée qui s’oppose à ce que d’autres pays étrangers viennent libérer le nord.Tertio, une armée qui nous refuse même le droit de suppléer à sa carence en allant nous mêmes libérer le nord.Finalement le peuple malien est pris en otage par son armée, trop couarde pour aller se battre, mais trop orguielleuse pour laisser d’autres le faire à sa place.Quelque chose me dit que le salut pourrait venir de ces citoyens engagés qu’on appelle “milices” et qui ont plus de ventre que ces militaires!

  19. je ne comprends pas l’armée malienne! au lieu d’aller démanteler la rebellion au nord, elle préfère démanteler les milices civiles qui veulent aller se battre !

  20. Interdiction de créer des milices sans autorisation OUI je suis d’accord même avec autorisation c’est dangereux mais les milices qui se trouvent à Kidal, Gao, Tombouctou et ailleurs ont ils été autorisés? Qu’attendez vous pour les démanteler? Même l’armée malienne dans sa composition actuelle est une milice donc attaquez vous à l’essentiel et cesser de nous amuser car ce n’est pas le moment…

  21. Dommage qu’il faille que des civils s’entrainent pour voir des gens armés bouger pour libérer le nord … evidemment que l’instauration de milices est toujours dangereuse pour le sécurité intérieure d’un Etat, mais si les militaires faisaient leur job, les civils n’auraient pas besoin de créer des milices !
    Quant à vous Monsieur le journaleux, je vous signale que des “encadreurs” sont les personnes qui encadrent des TABLEAUX, pour encadrer des gens il faut des encadrants … 😛

  22. Tout ça, c’est du simple cinéma pour tenter de faire croire qu’ils sont utiles à quelque chose! De la poudre au yeux! Comme même parmi leurs supporters les plus fervents du début, beaucoup se rendent compte à la longue que ce ne sont bel et bien que des laches et des bons à rien, ils essaient désespérément de se refaire une image!… De la foutaise pure et simple, et une “opération” totalement bidon! S’ils veulent saisir des armes, qu’ils montent au nord! La bas, il n’en manque pas.

    • Heureux de vous l’entendre dire.Je me suis fait allumé ici même pour avoir dit cela qlqs heures seulement après la trahison des trublions de kati.

    • 😆 😆 😆 😆
      DABLENI…TU SERA DU DJININBERE ICI EN PRÉSENTANT LES RÉALITÉS DE LA SITUATION…

      NE T’EN FAIS POINT….CE N’EST PAS EN TOURNANT AUTOURS DU POT QUE LE POT…OU SON CONTENU VONT DISPARAÎTRE…

      CES FANFARONS PEUVENT CONTINUER À FANFARONNER À BAMAKO…MAIS TÔT OU TARD ILS AURONT À FAIRE LEUR VRAI BOULOT…ET REMPLIR LE CONTRAT QU’ILS ONT ENVERS LA NATION ET LE PEUPLE MALIEN…OU LE PEUPLE VA ÉVENTUELLEMENT LES MAUDIR…

      ILS NE PEUVENT PAS ÉTERNELLEMENT UTILISER ATT … LES POLITICIENS…LA CDEAO…LES MERCENAIRES…LES MILICIENS…LES CONVENTIONS…LES CONCERTATIONS…

      TOUT ÇA VA ÊTRE VIEU ET IYAD SERA TOUJOURS PRÉSENT AVEC SON AGENDA ET LES ARMES QU’ON LUI DONNÉ CADEAU DANS NOTRE FUITE…

      D’AILLEURS … SI ON NE VAS PAS AU NORD…LE NORD VIENDRA À NOUS…ET ÇA NE VA PAS PRENDRE TROP LONGTEMPS…

      Moussa Ag, QUI EST D’ACCORD AVEC DABLENI QUE LES FANFARONS VEULENT JUSTE JUSTIFIER LEUR PRÉSENCE À BAMAKO AU LIEU DU VRAI FRONT EN FACE DU VRAI ENNEMI CONNU ET INCONTESTÉ

    • c’est pas la faute des militaires mon ami c’est de votre vote; vous les bénis oui oui. c’est vous qui avez accepté ATT pendant 10 ans en complicité passive, vous avez détruit le pays en vendant le nord aux rebelles. voilà la vérité. pour ton information le mali a échappé bel de vivre la situation de la lybie et la syrie actuelle remercie donc Sanogo et sache une chose: “nul n’est prophète chez soi” est ce que tu pourra te rappeler?

  23. c’est une honte car une patrouille de l’armee n’est pas fait pour une ville mais des frontieres, des zones a risques et occupées donc vous etes incapables de liberer le nird laissez les nobles qui sont devoués a cette cause de le faire a cause de dieu car nos parents souffrent au nord et vous votre probleme n’est autre que la securité de CE VOYOU DE SANOGO qui a detruit notre beau pays pour ces interets

  24. FANFARONS DE SOLDATS RATÉS PUTCHISTES…ALLEZ AU NORD LIBERER LE PAYS ET NOS FRERES ET SOEURS…AU LIEU DE TROUVER MILLE ET UNE RAISON DE FANFARONNER À BAMAKO…

    SI JE ME SOUVIENS BIEN…IL Y’A PLUS QUE CAMPS DE MILICIENS AU NORD NON…UN TERRITOIRE DE MILICIENS DEUX FOIS PLUS LARGE QUE LE MALI ACTUEL SI ON VEUT ÊTRE HONNÊTE…

    ALORS..NE NOUS RACONTEZ PAS DES HISTOIRE … SI CE N’EST PAS QUE VOUS ALLEZ DÉMANTELER LA MILICE DE RACAILLES DU NORD…

    EN PLUS…VOUS ÊTES VOUS MÊME DES MILICIENS NON…LOYAUX A UN CHEF SOLDAT RATÉ … AU LIEU D’UNE NATION QUI VOUS SUPPORTE ET PAYE POUR VOUS SUPPORTER…

    Moussa Ag, QUI PENSE QUE MILICIENS POUR MILICIENS…IL Y’A PAS DE COMPARAISON ENTRE LES MILICES DE BAMAKO…À PART LE CNDR…ET LES MILICES DU NORD

  25. Le problème du Mali est bien connu, il s’agit du lâche coup d’état du 22 Mars 2012 et surtout la nomination de Cheick Oumar DIARRA comme premier Ministre et depuis les choses se sont empirées.
    Les Américains savent très bien qui sont le capitaine SANOGO et le Premier Ministre, tous deux sont friands de l’alcool et des fesses, voila pourquoi le mali s’effondre car leurs attitudes ne sont pas compatibles avec les religions maliennes. En cela il faut regretter le soutien de Mohamedou DICKO du HCI à ces deux farfelus.
    Tenez vous bien, Le capitaine SANOGO à été renvoyé du prytanée militaire pour insuffisance de niveau, le lieutenant KONARE a échoué à son brevet de para , quant à l’adjudant Seyba DIARRA il a été renvoyé du régiment para pour indiscipline, voila les trois soulards qui veulent diriger notre armée; Mais que non non et non .Mais dans les jours à venir la donne va changer car le Capitaine SANOGO sera poursuivi par la CPI

  26. eeh les paisibles bamakois n,aurons plus la paix,tout ça pour donner l,impression qu,ils sont entrain de securiser la transition,alors que nos parents du nord sont victimes de toutes soufrances,ce qui est sure le jour que le peuple dira merde qu,ils verons que c,est trop tard quelle!!!honte a ces badauts soit disant militaires….Tombouctou Gao et Kidal sont une partie du Mali allez y demanteler ces bandits qui occupent cette partie du mali..bande de lache

  27. je suis conscient , du danger de ceux milices .
    mais aujourd’hui ils sont mieux , que cette armée de honte .
    qui ont abandonnées armes et nos institutions , aux mains des bandits armées au nord . pour venir foutre leur merde au sud ,
    une extrême lâcheté sans vergogne .
    alors laisser les dignes fils du mali gérer comme ils attendent ;foutez nous la paix . une armée qui n’a sa capacité que face , un pauvre citoyen . bandes des traîtres vous n’inspirez plus la confiance , des hommes et des femmes dignes du mali .

  28. mais ce que moi je comprend pas ces milices etaient cahés moi mm je leurs ai vu et aussi j’entendu parler au radio le minitre ne peut pas qu’il n’etait pas au courant vraiment je suis pas d’accord

  29. ah bon Maliweb vs n voulez plus pulier ms commentaire, n vs fatiguez plus heureusement q vs ete ps l seul cite- adieu

  30. Je suis d’accord que les milices representent un danger pour une nation,mais ou etait le ministre lorsque Bahanga et Fagaga formerent leur milice a Tinzawaten a Abeibara,a tessalit.Il y’a donc 2 poids 2 mesures.

    • toi tu parle de l’actualité ou de ce qui s’est passé il y’a longtemps et qui n’a rien avoir avec les autorités en place? il faut le savoir pour discuter et donner son point de vu

  31. toutes les milices constituent un danger pour la securité.il faut les encadrer ou demanteler.
    la cote d’ivoire d’allassane Ouattara, la libye doivent nous servir d’exemple

  32. Une occasion de les deporter a Sevare. Inculpez les deserteurs encadreurs .
    Qui a eu cette initiative? Pourquoi la clandestinite? Ne prenons pas ces chooses la avec legerete. Danger!

  33. c’est grave d’avoir une petitesse d’esprit si prononcé ….. tu crois que cest comme ca qu’il viendront attqué tn sanogo si il le voulait … svt faut reflechir avant de donner des commentaires dans le cas contraire sabstenir de dire des betises lol

    • slt mon ami si tu peux m’écouter c’est à toi de réfléchir avant de poster quoi que ce soit. ici on parle de la vie d’une nation et non de Sanogo. ou est donc passé ta grandeur d’esprit?

  34. ne laissez pas a faire,les milices c’est un danger pour la nation.
    aujourd’hui la Libye est sous les ménances a cause des milices..

  35. Ca c’est une milice!!! Ceci n’augure rien de bon pour l’avenir secrétaire de Bamako

  36. Ce sont des militaires que le FDR et la CEDEAO veulent former pour attaquer Dioncounda et Sanogo une fois l’armée partie au front. On a tout compris

Comments are closed.