Agriculture : Journée de réflexion sur les activités du projet FARM, les acteurs du secteur en conclave

0

L’hôtel Radisson Blu de Bamako abrite ce 23mai 2017 l’atelier de restitution des activités du projet FARM organisé par ledit projet en partenariat avec le Fonds National d’Appui à l’Agriculture

-Maliweb.net- Sous l’égide du directeur national de l’agriculture, Chaaka Fofana, l’atelier de restitution des activités du projet de financement agricole et rural au Mali (FARM ) en assurance récolte et garantie de prêt s’est ouvert ce mardi en présence du représentant de l’ambassade du Canada et d’ une cinquantaine de participants des secteurs gouvernementaux et privé dans les domaines de l’ agriculture, de l’ économie , de la finance et des assurance. Il s’agit d’un atelier  de restitution pour  partager les résultats d’un projet pilote d’assurance récolte réalisé en 2016 pour la production du riz irrigué à Ségou, San et Niono. L’autre objectif de cette rencontre, est d’informer ses participants sur la mise en œuvre du mécanisme de garantie de prêt agricole auprès des prêteurs accrédités qui évoluent dans le secteur agricole.

Comme  rappelé par le directeur du projet FARM,  Mouroukoro Niaré, le projet FARM est réalisé dans le cadre d’un protocole d’entente intervenu le 27 août 2014 entre le gouvernement du Canada et le gouvernent malien avec une contribution financière des Affaires Mondiales Canada (AMC). L’exécution dudit projet est confié au Développement international des Jardins (DID)  et à Financière agricole du Québec –Développement international sur qui repose  la responsabilité  des résultats du projet portant sur l’atténuation financière pour les institutions  et les producteurs agricoles.  La durée du projet est de 5 ans et demi visant à accroître la productivité du secteur agricole au Mali notamment dans les régions concernées (Ségou, Sikasso, Koulikoro et Bamako).

Et pour le directeur national de l’agriculture, il traduit très bien la volonté politique de son département. « La politique de développement agricole repose d’une part sur la modernisation de l’agriculture familiale et d’une part sur la promotion de l’entreprise agricole. Notre agriculture tributaire des aléas climatiques et des catastrophes naturels a besoin d’outils de gestions des risques agricoles contribuant à la sécurité alimentaire de notre pays. Ces outils permettent ainsi de garantir la pérennisation des exploitations agricoles, leur accès au marché de crédit et favoriser les prêts agricoles. Cette option est facteur de l’émergence d’un secteur agricole équilibré, compétitif et intégré dans l’économie sous régionale. Vous comprendrez donc toute la joie qui m’anime de présider aujourd’hui l’ouverture de cette journée »a-t-il ajouté.

Notons qu’en 2017, le projet FARM compte inscrire près de 1500 producteurs pour 1800 hectares de riz irrigué au programme d’assurance récolte collective dans la région de Ségou pour la campagne d’hivernage 2017 et pour le programme de garantie de prêt.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here