Pose de la première pierre du barrage Seuil agricole de Kourouba dans le cadre du PDI-BS le 2 juin dernier : Un ambitieux projet de plus de 12 milliards de Fcfa

5
Pose de la première pierre du barrage seuil agricole de Kourouba dans le cadre du PDI-BS le 2 juin dernier
Le ministre Kassoum Denon posant la première pierre du barrage

Faire de l’agriculture irrigu√©e et la m√©canisation agricole un vecteur principal du d√©collage √©conomique du Mali, avec notamment l’am√©nagement √† l’horizon 2018, de 100 000 ha de terres, c’est un des objectifs du pr√©sident de la R√©publique qui multiplie les initiatives en ce sens, comme le barrage Seuil agricole de Kourouba qui sera fonctionnel dans 24 mois et dont la pose de la premi√®re pierre a √©t√© effectu√©e le 2 juin dernier par le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, dans le cadre du Programme de d√©veloppement de l’irrigation dans le Bassin du Bani et √† S√©lingu√© (Pdi-Bs).

C’est dans une ambiance festive et fraternelle que le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, a proc√©d√© le 2 juin dernier, √† la pose de la premi√®re pierre du barrage Seuil de Kourouba. Cet √©v√©nement, qui restera longtemps grav√© dans la m√©moire des populations de cette localit√©, a √©t√© rehauss√© par la pr√©sence de plusieurs invit√©s de marque dont des d√©put√©s, des repr√©sentants de la Banque islamique de d√©veloppement (Bid) de la Banque ouest africaine de d√©veloppement (Boad) ainsi que la repr√©sentante r√©sidente de la Banque africaine de d√©veloppement (Bad) chef de file des bailleurs de fonds du Pdi-BS. Sans oublier les autorit√©s politiques et administratives.¬† Tous les ingr√©dients r√©unis, cette c√©r√©monie ne pouvait qu’√™tre belle. Dans son mot de bienvenue, le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, pr√©cisera que la pose de la premi√®re pierre du barrage Seuil de Kourouba s’inscrit dans le cadre du Programme de d√©veloppement de l’irrigation dans le Bassin du Bani et √† S√©lingu√© (Pdi-BS). Avant de rappeler que le pr√©sident de la R√©publique, Ibrahim Boubacar K√©√Įta, a plac√© sous son mandat l’agriculture irrigu√©e associ√©e √† la m√©canisation agricole, comme vecteur principal du d√©collage √©conomique du Mali. Cela passe aussi par l’am√©nagement, √† l’horizon 2018, de 100 000 ha de terres afin de soustraire le secteur des al√©as climatiques.

Il faut noter que cet ouvrage est constitu√© d’un seuil mobile de 272,5 m√®tres de long et comporte les √©quipements classiques d’un pont routier aux normes de la Sous-r√©gion, pour la chauss√©e, les trottoirs‚Ķ D’un co√Ľt global de plus de 12 milliards de Fcfa pour un d√©lai d’ex√©cution de 24 mois, cet ambitieux projet est enti√®rement financ√© par la Banque africaine de d√©veloppement (Bad), chef de file des bailleurs de fonds du Programme de d√©veloppement de l’irrigation dans le Bassin du Bani et √† S√©lingu√© (Pdi-BS). Les travaux seront r√©alis√©s par l’entreprise Cgc-Mali tandis que la surveillance des travaux est assur√©e par le Groupement de Bureaux d’Ing√©nierie-Conseil Egis International/Coynes et Belliers et Betico.

“Le projet du barrage Seuil de Kourouba, de par la pertinence de ses objectifs, a suscit√© d’immenses d’espoirs non seulement pour les populations riveraines du Sankarani, mais aussi pour les structures d’encadrement, notamment l’Office de d√©veloppement rural de S√©lingu√© (Odrs) et l’Office de la haute vall√©e du Niger (Ohvn). Au plan socio-√©conomique, l’impact du Seuil de Kourouba se traduira par la r√©duction de l’exode rural, par la cr√©ation d’emploi au niveau local et par le renforcement de capacit√©s des couches professionnelles des diff√©rents secteurs de d√©veloppement” dira le Ministre Denon.

Il a aussi tenu √† rappeler que la fonction principale du seuil de Kourouba consiste aussi au rehaussement du plan d’eau de Sankarani en p√©riode d’√©tiage, pour garantir la mise en eau des plaines am√©nag√©es et de s√©curiser les r√©coltes et les revenus des populations. Il est √©galement un dispositif¬† strat√©gique pour la r√©gulation du cours du Sankarani et pour la relance des productions et de la productivit√© des syst√®mes agro-sylvo-pastorales et halieutiques de la zone. “Ce qui permettra d’accroitre √† moyen terme les superficies irrigu√©es sur 5 000 ha en amont et aval du barrage de S√©lingu√©” dira le ministre de l’Agriculture.

Il a saisi cette opportunit√© pour rendre, au nom du pr√©sident de la R√©publique, Ibrahim Boubacar K√©√Įta et du Premier ministre Modibo K√©√Įta, un hommage √† l’ensemble des partenaires techniques et financiers du programme, notamment la Banque africaine de d√©veloppement (Bad) pour son partenariat f√©cond et son accompagnement pour cet important projet.

Il est n√©cessaire de rappeler que le Programme de d√©veloppement de l’irrigation dans le Bassin du Bani et √† S√©lingu√© (Pdi-BS) a √©t√© initi√© par le gouvernement¬† et ses partenaires techniques et financiers, en guise de r√©ponse aux effets du changement climatique et √† la lutte contre la pauvret√© dans sa zone d’intervention, par l’augmentation des productions agro-sylvo-pastorales et piscicoles sur une base durable. Aux dires du ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, la mise en Ňďuvre de ce programme permettra la production additionnelle annuelle d’environ 52 240 t de riz paddy, 3 620 t de produits mara√ģchers, 4 880 t de poisson, 5225 Kg de viande et 6 078 000 litres de lait pour une valeur additionnelle annuelle globale d’environ 12 050 000 000 Fcfa, dans les zones de S√©lingu√©, Bla/San et de Djenn√©. ¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†A.B. HA√ŹDARA

 

 

POURQUOI LE SEUIL DE KOUROUBA ?

L’aval du barrage rec√®le un potentiel de terres irrigables¬† estim√© √† (10000ha). Dans cette¬† zone, o√Ļ l’on pratique les cultures s√®ches et la riziculture, l’insuffisance des infrastructures hydro agricoles reste un probl√®me majeur pour la production agricole. Ce manque d’infrastructure ne permet pas de diversifier les cultures √† haut rendement et √† haute valeur ajout√©e dans l’√©conomie des exploitants.

Sur ce potentiel,¬† seuls les p√©rim√®tres de S√©lingu√© (1.300 ha) et de Maninkoura de (1.094ha) sont am√©nag√©s √† ce jour gr√Ęce aux financements de la Banque Africaine de D√©veloppement (BAD).

Le p√©rim√®tre de Maninkoura qui couvre une superficie de 1094 ha de terre √† grande potentialit√© agricole, est¬† tr√®s sous-exploit√© √† cause de l’insuffisance¬† d’eau pendant la contre-saison.

En effet,¬† pendant les mois de novembre √† mars o√Ļ les d√©bits turbin√©s du barrage √©tant tr√®s faibles, l’approvisionnement en eau des stations de pompage est difficile √† cause du faible niveau d’eau de la rivi√®re. Ce d√©ficit en eau ne permet pas d’√©taler le calendrier cultural sur toute l’ann√©e.¬† C’est pourquoi, l’eau demeure un facteur limitant pour une mise en valeur rentable de ce p√©rim√®tre et de toutes les plaines situ√©es en aval du barrage de S√©lingu√©.

Cependant, les d√©bits turbin√©s s’√©coulent normalement vers le fleuve Niger d’o√Ļ la n√©cessit√© de r√©aliser un ouvrage de rehaussement du niveau d’eau de la rivi√®re dans le but de garantir l’irrigation des p√©rim√®tres pendant toute l’ann√©e.

Dans le cadre du Programme de D√©veloppement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et √† S√©lingu√© (PDI-BS), il est pr√©vu de r√©soudre de fa√ßon p√©renne et durable, le probl√®me d’eau du p√©rim√®tre de Maninkoura pendant la contre-saison √† travers la construction d’un seuil sur la rivi√®re Sankarani. En plus de la s√©curisation de l’approvisionnement en eau des stations de pompage du p√©rim√®tre de Maninkoura, cet ouvrage facilitera¬† la valorisation des eaux du Sankarani¬† par¬† l’am√©nagement de 5000 autres ha de p√©rim√®tres situ√©s entre le barrage de S√©lingu√© et la confluence avec le fleuve Niger. Ce seuil servira¬† de catalyseurs pour le d√©veloppement √©conomique et social des villages concern√©s √† travers le d√©senclavement entre les deux rives de la rivi√®re et la production d’√©lectricit√© afin d’√©lectrifier les villages riverains d’une part et d’autre part de r√©duire la d√©pendance des p√©rim√®tres irrigu√©s visa √† vue de l’EDM pour la fourniture d’√©lectricit√© aux stations de pompage¬† et¬† les frais de pompage d’√©lectricit√©.

Le Sankarani peut fournir d’importantes ressources en eaux de surface mais qui sont tributaires de la gestion de la centrale hydro-√©lectrique de S√©lingu√© pour les besoins hydro-√©lectriques (remplissage de la retenue en hautes eaux, l√Ęchers en hautes eaux, turbinages).En effet, pendant la p√©riode de basses eaux correspondant √† la campagne de contre-saison, les d√©bits restitu√©s √† l’aval (d√©bits turbin√©s) ne permettent pas de satisfaire l’alimentation optimale des stations de pompage du p√©rim√®tre de Maninkoura.La premi√®re vocation du seuil de Kourouba est le rehaussement du plan d’eau du Sankarani pour s√©curiser la mise en eau des p√©rim√®tres am√©nag√©s en amont de ce Seuil. Parall√®lement √† cela, la construction de ce seuil permettra la production d’√©nergie √©lectrique destin√©e aux besoins des stations de pompage des p√©rim√®tres et de l’√©lectrification rurale par la cr√©ation d’une chute d’eau. Le seuil servira au d√©senclavement des deux rives de la rivi√®re Sankarani par la construction d’un pont m√©tallique en son sein.

Les caractéristiques du seuil devront permettre de :

– Alimenter de fa√ßon optimale les stations de pompage existantes du p√©rim√®tre de Maninkoura en contre-saison froide par les d√©bits du Sankarani et de faciliter l’am√©nagement de 5000ha de p√©rim√®tres en rive droite du Sankarani.

– B√©n√©ficier d’une chute nette de l’ordre de 2.50 √† 3 m pour les d√©bits nominaux turbinables afin de satisfaire les objectifs de production √©lectrique;

– Limiter la sur√©l√©vation de la ligne d’eau en crue √† l’amont du seuil projet√©, de fa√ßon √† ne pas r√©duire notamment la hauteur de chute turbinable au droit du barrage de S√©lingu√©.

РDésenclaver les deux rives de la rivière.

Description du seuil

Le seuil projeté est localisé dans un tronçon de rivière dans lequel un ilot central, insubmersible pour les crues courantes, sépare le lit en deux biefs.

A cause de la pr√©sence de l’ilot central, l’ouvrage va comporter 3 parties bien distinctes : la premi√®re partie sur la¬† rive droite du Sankarani (environ 92,5m de long), la deuxi√®me au niveau de l’ilot (110m de long) et la derni√®re sur le bras gauche sur une longueur de 70m.

La longueur de ces deux biefs à la cote 328.70 m,  est égale à 200 m environ. La longueur déversante disponible après dimensionnement des ouvrages est de 138 m  dont 80 m de seuil mobile et 58 m de seuil fixe.

Le seuil comprend les parties (voir figure) :

– La partie mobile du seuil (rive gauche de la rivi√®re) recevra les clapets mobiles √† v√©rins hydrauliques con√ßus pour les installations √† √©coulement en surface libre o√Ļ le niveau amont doit √™tre contr√īl√©.

– L’ilot central

– La partie fixe du seuil (rive droite de la rivi√®re) recevra la petite usine hydro√©lectrique de 3,8 MW et constitu√©e de 12 turbines type VLH3550 pour la basse hauteur de chute.¬† Aussi, pour la valorisation du potentiel halieutique de la zone,¬† une passe √† poissons d’une longueur de¬† 112,50m¬† et d’une largeur 1,50m,¬† est pr√©vue pour la circulation libre des poissons entre le fleuve Niger et la rivi√®re Sankarani.

– Pour le d√©senclavement de la zone, le seuil de Kourouba sera √©quip√© d’ouvrages de franchissement. Le pont¬† propos√© au-dessus du seuil est de type Unibridge √†¬† 2 voies et de 2 trottoirs (pour les cyclistes et les pi√©tons) m√©talliques modulaires (voir figure coupe transversale du clapet). Ce pont sera raccord√©¬† √† la¬† route Kourouba-Dangassa-Dialakoroba pour rejoindre la RN7 et √† la digue de protection du p√©rim√®tre¬† de Maninkoura de la station d’exhaure N¬į5 pour rejoindre √† Figuirakoro, les pistes S√©lingu√©-Maninkoura et Maninkoura-Figuiratomo.

РPour la sécurisation du périmètre de Gouala РKourouba il contre les crues de la rivière, il est prévu de réaliser une digue de protection en rive droite.

– Identification des voies d’acc√®s au seuil

Les pistes rurales reliant le seuil √† la route nationale N¬į7 (Kourouba-Dagassa-Dialakoroba et¬† Kourouba-Faraba-Ouelessebougou) sont fortement d√©grad√©es. Dans le but de r√©habiliter ces pistes, une √©tude d’identification des voies d’acc√®s a √©t√© r√©alis√©e par le PDI-BS et sera soumis aux partenaires techniques et financiers.

Alou Badra HAIDARA

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Le président IBK dès son accession au pouvoir a pris à bras le corps les problèmes des maliens.L'agriculture malienne qui par manque de modernisme peine à satisfaire dans sa production.C'est pourquoi le président IBK a décidé de mécaniser et moderniser l'agriculture malienne.Ce projet de 12 milliards qui verra la construction d'un barrage seuil à koulouba est à saluer.Le président IBK travaille pour le Mali et les maliens.

  2. Un article bien peaufiné. Espérons que le projet soit le réalisé tel que décrit. Ça va apporter un plus à notre économie.

  3. Tres bon journalisme et tres bonne description du projet. Esperons seulement que les politiques et l'administration ne vont pas encore une fois faire foirer cette entreprise, car c'est a ces 2 niveaux que le Mali est malade! Bon, pendant que j'y suis, la quantite de viande est en tonnes ou en kilogrames?

Comments are closed.