TICAD VI à Nairobi: les vérités du Président IBK

8

La sixième conférence de la TICAD ouverte samedi, a pris fin hier dimanche 28 aout 2016, à Nairobi au Kenya.
Juste après la cérémonie d’ouverture, le Président de la République était le principal conférencier du panel qui avait pour thème : ‘’la promotion de la stabilité sociale pour une prospérité partagée’’.
Le Chef de l’État, Ibrahim Boubacar KEITA, a convaincu les panélistes avec son éloquente intervention lors du panel qu’il a animé sur la promotion de la stabilité sociale pour une prospérité partagée.
«Cette TICAD première du genre en terre africaine est une promesse et un acte de foi en l’avenir de l’Afrique et une grande considération pour nos Nations. Je ne suis donc pas surpris que parmi les thèmes retenus dont l’essentiel va tourner autour des questions de développement… la question centrale de la Paix qui est la condition sine qua non de développement se pose. En maints endroits de notre Continent aujourd’hui, elle n’est pas là.
Ce qui est un handicap sérieux qui obère tous nos efforts de développement, annule tout ce que nous faisons pour faire en sorte que nos peuples soient contemporains en fin de leur siècle et puissent jouir eux aussi des bienfaits des progrès de l’effet humain et quel autre pays mieux que le Japon a fait en sorte que ses technologies nouvelles soient aujourd’hui au service de l’humanité. Mais comment en faire profiter des Nations qui sont agitées quotidiennement par des actes terroristes, par des explosions de bombes sur le passage de braves paysans qui se rendent à des foires, pour écouler leurs maigres récoltes ? Non ! Il nous faut un monde apaisé pour que les effets des progrès humains puissent se faire sentir. Je salue l’alignement de la TICAD sur le programme de développement propre à l’Afrique avec la prise en compte de l’agenda 2063 et des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. Je voudrais encore une fois féliciter que la question de la Paix et de la Sécurité ait été mise parmi les axes prioritaires de la TICAD, cette TICAD de Nairobi…
Madame (s’adressant à la Présidente de la Commission de l’Union Africaine Nkosazana Dlamini-ZUMA) l’Afrique de l’Ouest a été déstabilisée par des flambée de violence. La résurgence de conflits et la montée de l’extrémisme religieux en particulier dans mon pays hélas ! et au nord du Nigeria, le trafic de drogues, la piraterie maritime s’y sont aussi rapidement enracinés. Ces maux menacent les institutions et ont des conséquences à long terme sur le tissu social, politique et économique des pays. Le principal défi pour la sous-région sera de surmonter la violence et la fragilité dans ces zones les plus vulnérables.
La fragilité d’abord, les conflits et l’extrémisme religieux sont le produit de facteurs exogènes et endogènes, de perturbations que les institutions locales et régionales ont des difficultés à contenir ou à atténuer. Ces perturbations dans certains cas sont si intenses que même les institutions fortes sont incapables de les maîtriser et donnent lieu à des violences incontrôlées.
L’évolution rapide de ces sociétés africaines en période post conflits exigent des efforts considérables d’adaptation des institutions nationales et locales. Celles-ci doivent se transformer rapidement tout en veillant à préserver leur légitimité et leur efficacité…
Nous avons après des efforts qui nous ont vu tantôt au Burkina et par la suite en Algérie conduire un processus qui a conduit à un Accord de Paix. Lequel Accord de Paix a été paraphé et signé à Bamako, dans un premier temps par une partie des belligérants et dans un second temps le 15 juillet 2015 par l’ensemble de ceux qui étaient en conflit au Mali.
Depuis nous nous efforçons avec l’appui des Nations Unies et de l’ensemble de la Communauté Internationale à essayer d’appliquer et de mettre en œuvre cet Accord de Paix, qui n’est pas la panacée certes, qui n’est pas un Accord parfait mais qui pour nous est un cadre qui va nous permettre, s’il est appliqué avec conséquence avec sincérité sans malice par toutes les parties, va nous permettre d’atteindre une Paix durable, une Paix soutenable, une Paix au profit de l’ensemble du Mali. Et c’est à cela que nous nous attelons et c’est cela qui je pense est attendu par l’ensemble de nos partenaires…
Je pense qu’il y a des leçons à tirer de notre situation, il est évident que quand après un conflit comme celui là on arrive laborieusement à conclure un Accord pour la Paix et la Réconciliation, il faut ce que j’appellerai les dividendes de la Paix. Il faut que dans les endroits en les lieux d’où les populations ont dû partir en raison de l’insécurité en raison des violences quotidiennes, que ces populations reviennent ou soient tentées de revenir. Mais pour ce faire, il faut qu’elles aient l’assurance, qu’en y revenant, elles ne seront pas encore agressées, et qu’en y revenant également, elles ont des conditions de vie dignes d’êtres humains… Cela passe par des programmes vigoureux de relance économique et de développement des zones d’où elles sont parties en exil ou en déplacement à l’intérieur du pays même.
Et dans notre cas, nous avons eu une conférence internationale à Paris, à l’OCDE qui a été belle en promesses, beaucoup d’engagements ont été pris, mais Madame la Présidente (Dlamini ZUMA), aujourd’hui au bilan, il n’y a pas eu beaucoup d’arrivées, et cela est dommage.
Cela est dommage parce que cela compromet l’équilibre, cela compromet la Paix fragile qui est là, parce que les populations savent qu’il y a eu cette conférence là, que des sommes ont été promises, des sommes ont été engagées mais que le Gouvernement du Mali n’a pas eu en sa possession.
Et ce qui est attendu en terme de développement local, en terme de puits, en terme l’école, en terme de centre de santé n’est pas au rendez-vous. Ça pose problème, cela fragilise l’équilibre assez mince qui a été obtenu.
Donc, conclure la Paix bien qu’ardue peut être plus facile que de maintenir la Paix et de la parachever.
C’est pourquoi je souhaite que nous profitions de la TICAD pour que parmi les pays qui sont aujourd’hui en souci de l’Afrique qui sont réellement désireux de contribuer à sa promotion, il y a le Japon d’où la TICAD, que le Japon nous aide à stabiliser la paix par un effort vigoureux en matière d’appui au développement.»
Source : présidence

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Bien dit IBK très bien d’ailleurs, au Mandé, on ne va pas par quatre chemin. IBK prouve ainsi au Japon, et à tous es autres partenaires du Mali que son pays prône au de la de tout autre intérêt et il est prêt à dénoncer les trimbalements.

  2. Oui, il s’agit de vérité tronquée car ces donateurs jettent un coup d’œil sur la gestion du pays avant de continuer à donner les yeux fermés. Tant que la gestion du pays est chaotique les promesses ne viendraient pas. Il faut qu’IBK ait le courage de rendre transparente sa gestion des ressources actuellement mises à sa disposition. Qu’Allah le tout puissant aide et protège le Mali au bord du précipice.
    NB: La gestion actuelle doit être plus transparente afin de donner la confiance à nos partenaires qui ont promis des ressources et qui se désistent actuellement.

  3. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais appaise et rend heureux les honnêtes

    Nous disons et rappelons la vraie raison de ces maires de France dans leur acharnement contre le Burkini se trouve ailleurs

    Nous disons et rappelons tous le monde sait avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vérité d’1chose d’1situation pour des raisons primitives primaires égoïstes partisane que le 1er roi gaulois ou 1er roi de France fut Clovis qui se convertit au catholicisme et baptisé par Saint Rémi après son mariage avec Clotilde Il fut appelé après son baptême le « Fils ainé de l’église catholique » que tous les rois de France portèrent par la suite après leurs baptêmes Puis il fut attesté que « la France est la Fille ainée de l’église catholique » Ainsi

    Clovis et son armée de 3000 guerriers convertis au catholicisme se mirent à combattre tous les idolâtres tous ce qui croyaient à l’existence de plusieurs divinité Ils combattirent également les chrétiens de confession Arienne qui ne croyaient pas la Trinité

    Nous disons et rappelons depuis lors tous les rois et chefs de France ont combattu et combattent les AUTRES CROYANCES QUI PRENNENT UNE CERTAINE IMPORTANCE EN NOMBRE sur le territoire de France et les personnes qui sont en conflit avec l’église catholique de France telles

    *la Pauvre Jeanne d’Arc et les chefs de l’ordre des Templiers qui pourtant avaient combattu les ennemis de l’église catholique

    *les protestant furent combattus traqués partout sur le territoire en usant de motifs ridicules non fondés Ainsi le monde entier se souvient encore de « LA FAMEUSE NUIT DE LA SAINTE BARTHELEMY »

    *les juifs considérés comme « les hostiles de Dieu » car pou eux les juifs sont les assassins de Jésus vont subir des siècles de persécutions d’humiliations de dispersion de diminution de destructions de synagogues considérés comme de temples dédiées à Satan Interdiction pour les Juifs de servir dans l’armée, – Interdiction d’occuper un emploi public, Interdiction de sortir de chez soi à la fin de la semaine sainte, pour éviter que leur vue n’excite la colère des Chrétiens. – Interdiction de construire de nouvelles synagogues interdiction de manger les nourritures juives . La garde des enfants juifs est confiée à des clercs pour les élever dans la religion chrétienne le Talmud est brûlé à Paris et à Toulouse etc

    *les musulmans dans ces temps-ci car il est constaté qu’ils ont beaucoup augmenté en nombre Ils deviennent alors la nouvelle cible à combattre d’où tous ces complots attentats au nom de l’islam en utilisant des voyous multi récidivistes des psychopathes des homos portant des noms musulmans ou utilisation volontairement erronée de laïcité pour justifier des actions de grande envergure contre l’islam comme ce fut le cas avec les autres croyances quand elles augmentaient en nombre en France

    Nous disons et rappelons ainsi VA LA FFRANCE FILLE AINEE DE L’EGLISE CATHOLIQUE DES FILS DE L’EGLISE CATHOLIQUE AVEC SA ;AICITE BIDON ET DE FOUTAISE

    • Koumba, vous oubliez un changement fondamentale dans ce qu’est la France depuis 1905:

      La France est une république athée dont la religion d’état (???) est la franc-maçonnerie: politiciens, juges, généraux d’armée, journalistes, hommes d’affaires… ils le sont tous, ou ils sont sionistes….

      Leur but: faire disparaître les rédigions, non seulement en France, mais partout dans le monde. La france n’a jamais été fille ainée de l’église: juste une légende, comme chaque pays aime à marteler… pour se donner une bonne image… Si la frane était ce que vous dites, elle n’aurait commis tous ces crimes qu’elle a commis!!!
      C’est juste un pays avec ses contradictions…

      • M WSR,

        1- 1905, c’est la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat qui a aboutit à ce qu’on a appelé en France le principe de la laicité, devenu point d’achoppement aujourd’hui quant à son application sur la base de l’Egalité entre Français et Français de confession musulmane devenus une composante importante de la population!

        2- Donc, c’est en quelque sorte un parachèvement de la Révolution de 1789 avec la décapitaion de Robespierre. Chercher ce que c’est l’ordre de la raison on aura donc plus besoin de Dieu conduisit alors à mettre Dieu dehors pour la première fois Dieu, pour ne pas être intervenu:
        – En cet apès-midi du 10 thermidor et
        – Auparavant il y a eu le fameux tremblement de terre de Lisbonne en 1755 et toute la réfléxion sur la Théodycée, sur la présence du bien, du mal… Est ce qu’il y est un Dieu qui veut le mal?

        3- Nonobstant le statut athée de beaucoup, nous vivons tous dans notre quotidien dans une civilisation formatée par le Judéo-chrétianisme, même si le nombre de fidèles diminue dans les Eglises: école, administration, sport…
        – L’Occident, c’est plutôt la nécessité de survie, et s’il faut pour cela créer des dissensions sociales, selon Peter Galbraith, qui visent à exacerber les antagonismes ethnico-religieux pour atteindre bien d’objectifs cruciaux tels énergétiques, aurifères, minières, ces pays occidaux n’h’esitéront pas une seconde à d’imploser de l’intérieur les pays constitués d’un tissu démographique pluraliste de mosaïque humaine:Libye, Syrie, Afghanistan,Iraq…Les religions ne sont que des échaffaudages…

  4. Si ibkon avait pete à la place de ce discours creux, cela n’aurait rien changé:
    toujours le même blabla des dirigeants francofous: les objectifs de l’onu (c’est tuojours les autres qui leur disent quoi faire), pas de sécurité des paysans qui essaient d’écouler leurs recoltes: mais bon sang le pays a une police et une armée, deployés sur les routes les plus dangereuses etc…

    Dieu m’a punie, car il m’a fait malien!!!

  5. Est ce que ibk comprend ce qu’il dit….? il faut arrêter d’abord de voler le peu que tu as … sale pourriture…! FALI

  6. Il ne s’agit pas de faire de beaux discours, il faut montrer sa bonne foi dans la lutte contre le terrorisme. Les Japonais ne sont pas fous pour venir enrichir des gens qui ont raclé même les fonds de caisses, à la recherche effrénée d’argent et de bien-être, au détriment des populations. Qu’il engage les dépenses réelles pour l’armée, afin que celle-ci puisse combattre efficacement le terrorisme et les bandits de tous bords, qui rendent tout projet impossible à réaliser dans notre pays. S’il veut s’attirer la sympathie des donateurs nippons, il lui faudra mettre à la disposition de la justice, tous ceux qui ont volé sous son couvert dans les différents scandales. Une fois ce pas franchit, les Japonais viendront mettre leurs billes dans ce foutu pays où, c’est le chef lui même qui mène la bande des 40 voleurs. Pour s’attirer les largesses des bailleurs, il faut assainir l’environnement financier, et avoir une bonne justice. Les Nippons savent déjà que notre gars est un pickpocket, puisqu’ils sont au courant pour les affaires qui ont secouées le pays, ce deux dernières années. Donc, qu’il fasse les choses dans les normes, les Japonais viendront en confiance. Des discours, c’est tout ce qu’il sait faire. Il en a abreuvé les Maliens depuis qu’il est au pouvoir. C’est ce qui suit ces discours que les populations ne voient pas, tel un Sékou Touré qui a faillit tuer tous les Guinéens de beaux discours.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here