L’école de Bengolola, cercle de Ke-Macina : Un amas de 4 classes dont 2 en hangars pour plus de 100 élèves !

1

L’école de Bengolola, cercle de Ke-Macina :  Un amas  de  4 classes dont 2 en hangars pour plus de 100 élèves ! L’école de Bengolola dans le cercle de Ké-Macina (arrondissement de Sarro) ne dispose à son actif que 4 salles dont 2 en hangars, une en banco et une autre en ciment mais sous occupation temporaire. Le tout couronné par seulement deux (2) enseignants pour cent trois (103) élèves.

L’école communautaire de Bengolola (région de Ségou, cercle de Ke-Macina) est la face visible de l’une des réalités les plus précaires du système éducatif malien. En effet, tandis que d’autres localités disposent des classes et des enseignants à suffisance mais n’ayant pas d’élèves à enseigner obligeant même souvent les autorités à fermer ces écoles dans la plupart des cas, le village de Bengolola au contraire dispose des élèves mais manque de tout pour un enseignement digne de ce nom pour les élèves.

Son seule école est faite de 4 salles de classe. Et parmi ces 4 salles, deux  sont des hangars, une en banco. L’unique classe qui est construite en ciment n’est pas le patrimoine de l’école car c’est le centre d’alphabétisation du village. Donc, un cas d’occupation temporaire avant que le besoin ne présente pour des formations en alphabétisation.

L’école est conduite par deux enseignants dont le Directeur, Ibrahima Dolo et une enseignante, Aminatou Dembélé. Ils ont en charge 103 élèves dont 50 filles.

Le village est situé à plus de 8 km de Sarro (son chef lieu d’arrondissement) et 12 km de Souley (une autre commune proche). Du coup, en raison des ces distances qui séparent le village aux localités proches, la forte nécessité s’impose pour les autorités de chercher une solution urgente pour les problèmes de classes et d’enseignants de cette école pour permettre de meilleures conditions d’études pour les enfants du village. Ce qui est avant tout, un droit universel pour ses élèves. A savoir « le droit de l’éducation pour tous ».

Modibo Dolo

 

 

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Sincèrement, je suis du même avis que vous ! Mais, malheureusement, la révolution tant souhaitée au Mali tarde à venir.

Comments are closed.