Harcèlement des citoyens : La Séma-SA utilise le nom d’IBK pour nuire

Harcèlement des citoyens : La Séma-SA utilise le nom d’IBK pour  nuireLa Société d’équipement du Mali (Séma-SA) utilise le nom du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita pour dissuader  les populations de Yirimadio à propos de la construction illicite d’une rue aux logements sociaux de Yirimadio.

L’affaire qui oppose la Séma-SA à la population des alentours des logements sociaux de Yirimadio s’envenime. La Séma est accusée par la population d’avoir barré une rue d’utilité publique, la principale qui mène à la mosquée, à l’école et au marché du quartier.

La Séma-SA est en train de construire cette rue au vu et au su de tous. La population, opposée à cette construction, a organisé en début de semaine un sit-in pour protester. Pour dissuader ces paisibles citoyens, la Séma et ses associées expliquent qu’ils entretiennent  une relation étroite avec le président de la République concernant la gestion des affaires.

Ils pensent ainsi décourager les activistes, pourtant ceux-ci n’entendent pas lâcher du lest. Ils envisagent d’autres actions dans les jours suivants pour pousser la Séma-SA à céder cette rue qui les relie aux infrastructures sociales de base.

Déjà, le commissaire de la 13e arrondissement de Yirimadio les a écoutés. Organisés au sein d’un collectif, ils avaient saisi le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Me Mohamed Aly Bathily, qui se fait attendre sur les lieux. La Séma-SA  en conquête de ce lieux ne s’est pas empêcher d’emprisonner les leaders de ce mouvement sur de fausses expertises effectuées d’un agent des domaines.

Ousmane Daou

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Mais il faut chercher à contacter bathily le ministre en charge des pauvres.

  2. Voyez vous comment on fait souffrir cette population.
    Encore une autre fausse affaire du régime en place. Une société (entreprise) qui devra faire des travaux sans contrôle ni suivie, sans autorisation préalable des autorités locales, sans programme prévisionnel détaillé par section des zones de travaux ni planning détaillé par zone des travaux, sans signalisations temporaires, sans plans de déviation, sans arroser les plans de déviation pour éviter les nuisances et c’est sur qu’il n y a même pas de dossier d’exécution (profil en travers type avec les différentes couches à mettre en place, profil en long voirie et caniveaux, plan de coffrage et ferraillage des caniveaux, plan de coffrage et ferraillage des dalots ou traversées, plan de coffrage et ferraillage des dallettes, un dossier géotechnique qui montre la qualité du sol en place et la qualité du sol à apporter, une formulation pour le béton, une note de calcul pour les éléments en béton “caniveaux, dalots et dallettes”, des plans de réseaux souterains “eau, électricité et téléphone”,une assurance chantier, un plan de gestion environnemental et social, sans oublier le personnel et le matériel nécessaire pour ces genres de travaux…. Ces travaux doivent être immédiatement arrêter, régulariser les incohérences (administratives, techniques et sociales) et puis poursuivre les travaux en donnant la qualité et moindre nuisance.
    Cette affaire concernent les ministres suivants: des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, de l’habitat et de l’urbanisme, de l’équipement et des travaux publics, de l’énergie et de l’eau, de l’environnement et du cadre de vie et nous attendons leur réaction pour éviter un dérapage à Yirimadio. A bon entendeur salut.

Comments are closed.