Pentagon planning for multinational military operation in Mali

40

U.S. military planners have begun to help organize a multinational proxy force to intervene next year in Mali, the famine-stricken, coup-wracked African country that has become a magnet for Islamist extremists, U.S. officials said Wednesday.

STRINGER/STRINGER – Fighters from the Al Qaeda-linked Islamist group MUJWA stand guard in Gao, northern Mali, on Aug. 7, 2012. U.S. military planners have begun to help organize a multinational proxy force to intervene in Mali.
The international force would be led on the ground by several thousand Malian and West African troops but would receive extensive support from the Pentagon and the State Department, which would help train, equip and transport the troops, Obama administration officials said.

U.S. officials said the Pentagon’s planning efforts are contingent on the U.N. Security Council’s endorsement of the African-led force. U.N. officials and diplomats from other countries have said that U.N. approval is likely and that the military operation could begin next year.

The disclosure that U.S. military planners have started to prepare for the intervention was made by officials from the State Department and Pentagon at a Senate hearing Wednesday. It was the clearest sign yet that the administration has decided to take a more aggressive stance against al-Qaeda’s growing affiliate in North Africa and to try to restore order in Mali, a Saharan country on the verge of collapse.

A military operation in Mali, however, will inevitably be messy and unpredictable. The chronic instability in the country, one of the world’s poorest and riven by tribal divisions and corruption, has rapidly worsened since Islamist extremists took control of northern Mali — a chunk of territory the size of Texas — this year.

Sen. Christopher A. Coons (D-Del.), chairman of the Senate Foreign Relations subcommittee on Africa, called northern Mali “the largest territory controlled by Islamic extremists in the world.”

Other U.S. officials said al-Qaeda’s North African affiliate, which for years attracted limited global attention, poses an increasing threat. The group has become well-stocked with weapons smuggled out of Libya after the NATO-led war there last year. It finances its operations by smuggling rackets and by kidnapping foreigners for ransom.

At the same time, U.S. officials acknowledged that the group has not demonstrated an ability to launch terrorist attacks outside the region. Some independent analysts have questioned whether the administration’s strategy could backfire by embroiling the United States in an in­trac­table local conflict.

Amanda J. Dory, the Pentagon’s deputy assistant secretary for Africa, said the U.S. military has been able to gather intelligence to help shape the international force to fight Islamist extremists in northern Mali.

“There’s plenty of other forms of information and intelligence that are circulating that give us enough insight for planning purposes,” she said in an interview Wednesday after testifying before the subcommittee. “You never have as much information as you want, but it’s been sufficient for planning purposes.”

Dory emphasized that no U.S. ground troops would enter Mali, but she would not rule out the possibility of the Pentagon contributing U.S. warplanes to transport African troops or provide them with aerial cover.

“We definitely don’t know how that would work out,” she said.

U.S. law restricts the United States from providing direct military assistance to Mali because its democratically elected president was ousted in a coup in March. The coup was led by disaffected military officers who said the president, Amadou Toumani Toure, had not dealt effectively with the Islamist rebellion in the north.

The Pentagon had to withdraw Special Forces troops and other trainers and cut off military aid. The coup leader, Capt. Amadou Sanogo, had received training in the United States as part of a program to professionalize Mali’s tiny and ill-equipped army.

Administration officials said they want the remnants of Mali’s army to lead the international force. But because of U.S. law, the Pentagon must funnel equipment and other aid through West African nations, the European Union and other countries.

“That’s a pretty significant impediment, and we’ve got to figure our way through that,” Army Gen. Carter F. Ham, the commander of U.S. forces in Africa, said Monday during a lecture at George Washington University.

Surveillance hampered

The rupture in military relations with Mali also has hampered U.S. efforts to obtain intelligence about al-Qaeda fighters who have found a haven in northern Mali.

The U.S. military had operated surveillance flights over Mali for years, flying small unmarked turboprop planes equipped with high-tech sensors to monitor the movements of Islamist extremists. Aircraft for the classified program, code-named Creek Sand, are based in next-door Burkina Faso.

After the coup, however, the U.S. ambassador to Mali, Mary Beth Leonard, ordered a halt to the surveillance flights, fearing that if one of the planes crashed its crew could be taken hostage by extremists, according to a senior administration official who spoke on the condition of anonymity to discuss details of the sensitive program. As ambassador, Leonard has the authority to approve or reject the presence of U.S. personnel and programs in the country.

The Creek Sand aircraft are operated by U.S. contractors who do not wear military uniforms and can effectively work undercover. The surveillance flights have continued in other countries. Some of the planes relocated to Niger to monitor the flow of Islamist fighters and smugglers across the Sahara from Libya to Mali, the senior administration official said.

The Pentagon is still able to operate high-altitude surveillance flights over Mali using P-3 spy planes and unarmed Global Hawk drones. But those aircraft are based in Europe and must travel much longer distances to reach northern Mali. They also require overflight permission from other countries in the region, such as Algeria, which is granted only on a case-by-case basis, U.S. officials said.

By Craig Whitlock, The Washington Post, Published: December 5, 2012

 

PARTAGER

40 COMMENTAIRES

  1. Have you ever thought about including a little bit more than just your articles?
    I mean, what you say is fundamental and all.

    Nevertheless think about if you added some great images or
    videos to give your posts more, “pop”! Your content is excellent but with pics
    and video clips, this website could definitely be one of the greatest in its field.
    Excellent blog!

  2. Par pitiĂ©,arrĂȘtez, chaque fois qu’on ose ĂȘtre critique,de nous renvoyer dans le camp des occidentaux qui seraient l’Alpha et l’Omega de tous nous maux.

  3. si nous sommes dans la merde aujourd’hui c’est bien faute des USA
    et de l’Europe 😳 😳
    partout oĂč il y’a la guerre ces sont eux 😳 😳 qui se cachent derriĂšre 😯 😯
    alors ne venez pas nous embĂȘter en disant wĂ©h les USA peuvent aider l’Afrique 😈
    Comme si vous ne dites pas ça on ne saura pas que vous ĂȘtes des pro-USA :mrgreen: :mrgreen:

  4. Les 2000 hommes du tape Ă  l’Ɠil de l’armĂ©e malienne.

    AprĂšs le dĂ©blocage des armes achetĂ©es en derniĂšre minute et dans la panique par ATT puis bloquĂ©e sur ordre de la Cedeao au port de Conakry aprĂšs les Ă©vĂ©nements du 22 mars 2012, l’armĂ©e malienne, huit mois aprĂšs, lance aussi presque dans la panique et la prĂ©cipitation comme lors de l’achat des armes bloquĂ©es, une opĂ©rations de recrutement de 2000 hommes dans l’armĂ©e, au moment oĂč certains reprĂ©sentants de l’Onu parlent de septembre 2013 pour une intervention militaire au nord de notre pays.

    Et pourtant les trois rĂ©gions du pays sont tombĂ©es sous occupations islamistes et alliĂ©s depuis le 1 avril 2012, et les autoritĂ©s transitoires ne jurent que pour l’intĂ©gritĂ© du territoire national y compris par la force:

    – “…Nous allons les traquer jusque dans leur dernier retranchement…” dixit le Capitaine Sanogo dans un communiquĂ© Cnrdre mars 2012;

    -“…une guerre implacable…” Dixit Dioncounda TraorĂ©, lors de son investiture le 12 avril 2012;

    -“…la guerre qui met fin Ă  la guerre…”
    Dixit Cheick Modibo Diarra, revue de troupes Ă  SĂ©gou.

    La question qui nous vient Ă  l’esprit est comment ces trois hommes, au sommet de l’Ă©tat malien, peuvent affirmer avec force et sans ambiguĂŻtĂ© le recours Ă  la force pour rĂ©cupĂ©rer nos terres et n’avoir pas lancĂ© depuis huit mois aucune action de recrutement au sein de nos forces armĂ©es et de sĂ©curitĂ© s’ils savaient qu’elles avaient un dĂ©ficit rĂ©el en hommes sous le drapeau?

    Ou bien en mars, avril et mai 2012, nos autoritĂ©s n’avaient ils aucune idĂ©e de la capacitĂ© opĂ©rationnelle de l’armĂ©e et de ses besoins en hommes?

    Qu’est ce qui se passe dans l’armĂ©e pour qu’on n’y ait aucune Ă©valuation claire des besoins en termes d’Ă©quipements, d’hommes de toute grade, de formation, eu Ă©gard aux menaces qui nous guettent et ce, sous ATT comme sous la transition malgrĂ© une flopĂ©e d’officiers supĂ©rieurs?

    Une chose est claire, une formation en centre d’instruction, C.I, prend normalement 6 mois de durĂ©e et un processus de recrutement massif avec les diffĂ©rents tests physiques, mĂ©dicaux, psychologiques, et toutes leurs gestions administratives et les sĂ©lections qui y suivent peuvent prendre jusqu’Ă  deux mois.

    Donc recrutement et formation des 2000 jeunes dans l’armĂ©e, s’ils sont faits correctement prendront minimum 8 mois.

    C’est Ă  dire que nous ne pourrions voir les 2000 jeunes recrues, opĂ©rationnels qu’en fin juillet 2013, au plus tĂŽt, dans le cas d’une formation bien faite.

    Le temps d’intĂ©grer leurs unitĂ©s d’affectation et de s’accommoder d’un commandement unifiĂ© d’une Ă©ventuelle opĂ©ration militaire Ă©trangĂšre pour une contre offensive contre les islamistes du nord, nous arriverons au mois de septembre 2013 de Romano Prodi, l’envoyĂ© spĂ©cial du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’Onu pour le Sahel.

    De deux choses l’une, soit l’armĂ©e malienne manque d’hommes et la rĂ©alitĂ© est cachĂ©e aux maliens (et nous devrons prendre le temps pour nous prĂ©parer comme le disent les amĂ©ricains et l’ONU), soit elle ne manque pas d’hommes, et la nouvelle campagne de recrutement des 2000 hommes est une opĂ©ration de communication tape Ă  l’Ɠil sans rĂ©elle justification militaire pour une rĂ©elle reconquĂȘte immĂ©diate des rĂ©gions nord du pays.

    Dans tous les cas, le ministre de la dĂ©fense nationale et le chef d’Ă©tat major gĂ©nĂ©ral des armĂ©es doivent nous dire pourquoi ils ont mis autant de temps pour exprimer leurs besoins en hommes depuis la dĂ©bĂącle de l’armĂ©e malienne en avril 2012.

    La dure rĂ©alitĂ© est que, que ce soit les commandes d’armes de derniĂšre minute d’ATT, ou les recrutements de 2000 de derniĂšre minute de Yamoussa Camara, l’armĂ©e malienne semble manquer cruellement de tout sens de planification et d’anticipation, et nos officiers supĂ©rieurs actuels comme les gĂ©nĂ©raux du “repli tactique” d’ATT ont la mĂȘme stratĂ©gie de gestion de crise, celle de la fuite en avant et du tape Ă  l’Ɠil.

    Malheureusement cela se paie cash quand l’ennemi frappe Ă  la porte.

    Que Dieu sauve le Mali.

    • LĂ  ……..Kassin , tout juste , une fois de plus …….
      mais bon …….çà va rouspĂ©ter encore ! 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  5. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Anouer Brahem , tu me mets de bonne humeur , matin ,matin !

    “””””””Le mali attire les vautours donc il a fallu tout faire pour crĂ©er le chaos pour y intervenir militairement.
    Ce sont souvent les pompiers qui allument le feu dans ce genre de situation et ils Ă©teindront le feu avec de l’alcool Ă  brĂ»ler!!””””””

    😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Anouer Brahem , des vautours , au Mali , il y en a toujours eu !
    DĂ©guisĂ©s en pintades , en caniches , en Brigitte Bardot , en politiciens , ect ! 😆 😆 😆 😆
    MĂȘme que quand tu te rends compte de çà , c’est trop tard ! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Moussa Ag, lui , constate que la paille demeure dans les yeux des autres pas les yeux maliens
……pas toi , manifestement !

    😆 😆 😆 😆 😆
    Anouer Brahem , matin matin , tu m’as mis de trĂšs bonne humeur !
    😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • 😆 : 😆 : 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      “””Les zotres ” y sont cons , mĂ©chants , mĂ©chants ,
      panou , panou , panou ,panou !””””””

      “””Les zotres ” y sont cons , mĂ©chants , mĂ©chants ,
      panou , panou , panou ,panou !””””””

      “””Les zotres ” y sont cons , mĂ©chants , mĂ©chants ,
      panou , panou , panou ,panou !””””””

      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      • Anouer Brahem ……..Les “zotres” …..continues Ă  les “zengueuler” …..et Ă  les traiter de vautours quand ils se demandent comment justement ils peuvent Ă©viter de devenir charogne ……C’est “vachement” intelligent !
        😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        • ……« »”Les zotres » y sont cons , mĂ©chants , mĂ©chants ,
          panou , panou , panou ,panou ! »” »” »”

          ……« »”Les zotres » y sont cons , mĂ©chants , mĂ©chants ,
          panou , panou , panou ,panou ! »” »” »”

          ILS DOIVENT NOUS AIDER !
          ILS DOIVENT NOUS LIBÉRER ! ….
          ( cé cons ! )

          😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

          • prrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
            tu commentes et tu te rĂ©pond 😈 😈

  6. Great all those speeches, first of all western countries must review their international policies. Second, they must stop prioritasim countries of their Iinterests only and left poor countries alone after many deaths then show up to be a good Samaritans. Third, we must be threat as equal, one life of an American, a French so on = one life of Malian, Senegalese, Haitian, Chinese, Bangladesh, etc…
    What is the purpose of the UN creation, god demn it???? Racism, domination, control, etc… are western ambitions and needs. That’s why there is uprising of Islamism, hatred, all kinds of extremisms.
    We must stop playing games of control & interests and begin to threat all of us as equal, as sons of Abraham.

    • Bro, don’t even waste your saliva. The equality you are talking about won’t ever happen. That’s life and it’s never been fair. But to break the chains of dependancy, we must do something for ourselves and be actors of our own destiny, and not only passive spectators about our future. Nonetheless I agree with you that the game is not being played by the rules.

  7. The rising of the international islamist organization in west africa is a direct consequence of the us policy in Lybia.
    The us decided to arm and give a military training to people that they knew have some acquaintance with alqaida but they did it anyway just to overthrow and kill qadaffi.

  8. THE INDISPENSABLE INFORMATIVE NECESSARY SUPPORT(MEDIUM), THE COORDINATION AND THE SYNCHRONIZATION OF THE STRATEGIC WAR OF INFORMATION ON THE TERRORISM COULD BEGIN THROUGH THE INTERNATIONAL COOPERATION AROUND MALI.

    IT WOULD BE SENSIBLE THAT MALI IS VERY EARLY ASSOCIATED.

    L’INDISPENSABLE SUPPORT INFORMATIONNEL, LA COORDINATION ET SYNCHRONISATION NÉCESSAIRES DE LA GUERRE STRATÉGIQUE DE RENSEIGNEMENTS SUR LE TERRORISME POURRAIENT COMMENCER A TRAVERS LA COOPÉRATION INTERNATIONALE AUTOUR DU MALI.

    IL SERAIT JUDICIEUX QUE LE MALI SOIT ASSOCIÉ TRÈS TÔT.

    Bonjour,
    Ne pouvant pas intervenir directement au Mali, compte tenu de leur loi,les États Unis pourront aider l’Afrique surtout sur la surveillance et les informations prĂ©cises, sur les terroristes au Mali, nĂ©cessaires pour une guerre informationnelle (guerre stratĂ©gique de renseignements sur le terrorisme).

    Ces informations doivent ĂȘtre collectĂ©es, corrĂ©lĂ©es et sĂ©curisĂ©es sur une longue pĂ©riode pour garantir leur fiabilitĂ© et pour rendre efficace la guerre au Nord Mali en rĂ©duisant, voire en Ă©vitant, les dĂ©gĂąts collatĂ©raux dont parlent les AmĂ©ricains et l’ONU.

    Cette collecte doit s’amplifier et s’Ă©tendre aux pays du champ et mĂȘme au niveau international pour aider le Mali, la CEDEAO et L’UA Ă  rendre la guerre plus prĂ©cise et mieux ciblĂ©e car :

    (1) la population et les terroristes se trouvent aux mĂȘmes endroits, souvent, sans que la population locale le sache,

    (2) les terroristes peuvent passer d’un pays Ă  un autre et ils fonctionnent en rĂ©seau. Avec Al Quaeda et AQMI, ce rĂ©seau est rĂ©gional et mondial.

    (3) la guerre s’effectuera dans une zone du sahel, il faut ĂȘtre habituĂ© ou s’y adapter.

    C’est tout cela qui rend cette guerre, au Mali, difficile.

    Pour la gagner, il faut la prĂ©parer Ă  l’avance et sĂ©rieusement avec une excellente coordination et synchronisation entre les pays et avec l’aide prĂ©cieuse de la population du Mali, en particulier la population locale, des pays de la sous-rĂ©gion et des partenaires au niveau international.

    De ce fait, l’emploi des drones (avions sans pilote) plus prĂ©cis et Ă  grande portĂ©e de surveillance serait souhaitable.

    Étant donnĂ©, comme dit l’article que les plus prĂ©cis, d’une grande portĂ©e d’attaque, se trouvent en Europe, des autorisations de vol des pays du champ (exemples, l’AlgĂ©rie, le Niger, le Burkina, La Mauritanie, la Libye, le Tchad, …) doivent ĂȘtre cherchĂ©es longtemps Ă  l’avance pour ne pas entraver une opĂ©ration qui doit ĂȘtre rapide et qui ne doit pas Ă©chouer ou ĂȘtre retardĂ©e.

    De ce point de vue aussi, la synchronisation entre les différents pays est indispensable.

    Ainsi, il serait souhaitable que soient lancĂ©s en parallĂšle, l’autorisation de la guerre Ă  dĂ©livrer par l’ONU, le support informationnel de la guerre stratĂ©gique de renseignements sur le terrorisme Ă  travers la coopĂ©ration internationale (CEDEAO, UA, France, USA, UE, ONU, …) et la nĂ©gociation entre Maliens.

    En plus, de permettre une sortie durable de la crise Malienne, cette derniÚre doit préparer psychologiquement les Maliens à la guerre contre le terrorisme en évitant la guerre civile.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

    • Foutaise!!!Depuis quand les Etats-Unis ne peuvent pas intervenir directement Ă  l’Ă©tranger? Toutes leurs interventions militaires sont clandestines, sans aucune autorisation. Ils ont droit de vie ou de mort sur tous les peuples qui ne leur plaisent pas!
      ArrĂȘtons cette hypocrisie.
      Le mali attire les vautours donc il a fallu tout faire pour créer le chaos pour y intervenir militairement.
      Ce sont souvent les pompiers qui allument le feu dans ce genre de situation et ils Ă©teindront le feu avec de l’alcool Ă  brĂ»ler!!

      • Si on n’avait pas fui comme des LÉZARDS … je doute que les “DIABLES” auraient eu l’opportunitĂ© …
        Mais ce n’est pas trop tard…ON N’A QU’À LEUR DIRE D’ALLER SE FAIRE FOUTRE AILLEURS ET ON VA LIBÉRER NOTRE PAYS 😉 😉 😉

        Qu’est ce que tu penses de CETTE RECETTE POUR DEUX MAUX ❓ ❓ ❓

        Moussa Ag, qui constate que la paille demeure dans les yeux des autres pas nos yeux maliens….

        • Bonjour,
          Merci Moussa Ag de votre commentaire.

          Vous avez raison, il convient d’accueillir gentillement ceux qui proposent au Mali de l’aide.

          Bien cordialement
          Dr ANASSER AG RHISSA
          EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
          E-mail: Webanassane@yahoo.com

          • Moi je vous propose de chercher la source de financement de ses groupes et surtout pour quel pays roule chacun d’entre eux.. VOus allez trĂšs vite comprendre que ce sont des mercenaires qui n’ont absolument rien Ă  voir avec la religion, leurs objectifs ne sont pas de crĂ©er le CHaria comme nous le raconte les mĂ©dias mais plutĂŽt de crĂ©er un grand chaos pour justifier l’intervention militaire qui qui est prĂ©vue depuis longtemps.
            Autrefois, la colonisation des pays africains se faisaient sous forme de projet d’évangĂ©lisation et on arrivait Ă  avoir l’accord de l’Ă©glise ainsi que tout le financement qui allait avec. Evidemment l’objectif Ă©tait l’or, l’agriculture, les forĂȘts, la main d’oeuvre ( Esclavage), etc.
            A notre époque, la colonisation se fait sous cette nouvelle forme, sous prétexte de défendre des civils contre un dictateur sanguinaire qui tire sur son peuple, contre des fous Jihadistes qui veulent appliquer la Charia, etc.
            Aussi, toutes ces rĂ©gions Ă  trĂšs fort potentiel deviennent un lieu de dispute, de tension et de confrontation entre quelques puissances, par le biais de leurs mercenaires idoines dĂ©guisĂ©s en moines, en Jihadistes, etc et pour que ces pays s’invitent aux conflit, l’idĂ©al serait que leur journalistes ou touristes se fassent kidnapper dans la rĂ©gion convoitĂ©e, ceci leur permet de s’auto-inviter aux discussions, d’imposer leur condition, etc. Ils essayent de s’inviter en prĂ©textant que la vie de leurs ressortissants est en jeu.

            Regardez ce qui vient de se passer aujourd’hui, deux touristes de la Chaine qatari d’El Jazira viennent d’ĂȘtre kidnappĂ©s. VOus allez voir comment le Qatar va s’inviter directement au conflit! Le qatar a essayĂ© de le faire mais certains pays n’ont pas apprĂ©ciĂ© que ce pays s’en mĂȘle mais lĂ , le Qatar va enfin pouvoir s’auto-inviter et mĂȘme s’imposer comme un acteur important car la vie de ses ressortissants sont en danger.

            Il faut montrer au monde entier qui finance ces groupes et montrer pour qui ils roulent
            Il faut montrer que derriÚre toute cette mascarade ce cachent de trÚs grandes multinationales qui se payent les services secrets de plusieurs pays ainsi que des agences de mercenaires spécialisées.
            Il faut montrer au public comment ces multinationales exploitent les pays pendant les guerres
            Il faut juger ces entreprises, ces mercenaires, ces politiciens corrompus qui les aident Ă  atteindre leurs objectifs
            Il faut juger ces journalistes qui nourrissent la propagande, qui dĂ©sinforment les gens au lieu de les informer, qui travaillent pour leurs propres intĂ©rĂȘts ainsi pour les intĂ©rĂȘts des autres. Il n’y a aucune objectivitĂ© dans leur travail, mais plus des objectifs Ă  atteindre en faisant diffuser l’information.

      • Bonjour,
        Merci Anouer Brahem de votre commentaire.

        Relisez leur contribution, c’est eux qui disent qu’ils ne peuvent pas intervenir militairement au Mali.

        Le Mali, aujourd’hui, est devant un fait: les terroristes occupent toute sa partie Nord.

        Que faire pour les dĂ©loger ? C’est cela la question importante.

        Que proposez-vous comme solution ?

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
        E-amil: Webanassane@yahoo.com

        • Moi je dit qu’il faut dialogue parceque tĂŽt ou tard on finira par le dialogue donc commençons par ça avec une pression militaire vous savez moi je suis toujour convaincu que nous n’avons besoin de personne pour faire cette guerre le problĂšme c’est qui commande qui donne l’ordre a qui c’est ça le problĂšme du Mali personne pour sa responsablite c’est qui le chef DT! CMD!AS personne ne le sais ledear reconnu pas de guerre a bon courage a nous les malien

        • Ils ont un double discours. Ils prĂ©tendent y ĂȘtre opposĂ©s mais ils ne sont pas du tout. Ils sont en train de nĂ©gocier avec d’autres pays. nĂ©gocier quoi vous me direz ?
          NĂ©gocier les parts d’exploitation, nĂ©gocier le type d’exploitation etc. Est-ce que ça sera 20% ? 25%? etc
          le jour oĂč ils s’entendront sur le cota de chaque parti, il donneront le feu vert.
          Ils ne sont pas prĂȘt Ă  laisser les autres pays se partager le gĂąteau tant qu’ils ne sont pas sĂ»rs de la part qu’ils auront.
          Dans le cas du Mali, la plus grosse part est actuellement Française, voila pourquoi l’oncle sam tient un double discours. Enfin, pour le moment.

        • Et autre chose, je suis moi aussi pour le dialogue car ceux qui ne veulent pas dialoguer sont ceux qui veulent forcĂ©ment crĂ©er le chaos qui leur sera fortement bĂ©nĂ©fique.
          RĂ©cupĂ©rer une rĂ©gion plus grande que la France avec 3000 hommes ?? C’est un jeu vidĂ©o ou quoi ? N’importe quel sous-officier de premier grade vous dira que c’est impossible.
          L’objectif est justement de lancer une opĂ©ration qui ne rĂ©ussira pas. Cette situation crĂ©era un chaos sur une longue pĂ©riode mais pendant ce temps, l’exploitation des rĂ©gions se fera dans la plus grande discrĂ©tion. Les gens seront trop occupĂ©s Ă  penser Ă  la sĂ©curitĂ© pendant que les compagnies font leur travail en douce.
          Regardez le cas de l’Irak oĂč on y a crĂ©Ă© un conflit entre Chiites et sunnites qui s’entre-tuent tous les jours pendant que les multinationales pompent le pĂ©trole.
          On ne nous parle plus du pĂ©trole irakien en ce moment, ni libyen d’ailleurs. Il va oĂč ? exploitĂ© par qui ? vendu Ă  combien ?
          La presse ne nous parle que de tributs opposés, attentats, etc .

    • PETIT A PETIT LES MASQUÉS DES HYPHOCRISTES TOMBENT IL FAUT DES DÉGATS POUR SE DÁBARRASSER LES PIRES DÉGATS.

      • Bonjour,
        Merci pour votre commentaire.
        Il serait intéressant de vous relire.
        Avez-vous compris ce que vous avez Ă©crit ?

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

  9. La loi amĂ©ricaine limite les Etats-Unis de fournir une aide directe militaire au Mali parce que son prĂ©sident dĂ©mocratiquement Ă©lu a Ă©tĂ© renversĂ© par un coup d’Etat en Mars. Le coup d’Etat a Ă©tĂ© menĂ© par des officiers militaires mĂ©contents qui ont dit le prĂ©sident, Amadou Toumani TourĂ©, n’avait pas traitĂ© efficacement avec la rĂ©bellion islamiste dans le nord.

    Le Pentagone a dĂ» se retirer troupes des Forces spĂ©ciales et autres formateurs et couper l’aide militaire. Le chef de la junte, le capitaine Amadou Sanogo, avaient reçu une formation aux Etats-Unis dans le cadre d’un programme visant Ă  professionnaliser l’armĂ©e minuscule et mal Ă©quipĂ©e du Mali.

    Responsables de l’administration ont dit qu’ils veulent que les restes de l’armĂ©e du Mali pour diriger la force internationale. Mais Ă  cause de la loi amĂ©ricaine, le Pentagone doit acheminer l’Ă©quipement et d’autres aides par pays ouest-africains, l’Union europĂ©enne et d’autres pays.

    «C’est un obstacle assez important, et nous devons trouver notre chemin Ă  travers cela,« le gĂ©nĂ©ral d’armĂ©e Carter F. Ham, commandant des forces amĂ©ricaines en Afrique, a dĂ©clarĂ© lundi lors d’une confĂ©rence Ă  l’UniversitĂ© George Washington.

    Surveillance entravée

    La rupture dans les relations militaires avec le Mali a Ă©galement entravĂ© les efforts amĂ©ricains en vue d’obtenir des renseignements au sujet d’Al-QaĂŻda qui ont trouvĂ© refuge dans le nord du Mali.

    L’armĂ©e amĂ©ricaine avait effectuĂ© des vols de surveillance sur le Mali depuis des annĂ©es, de vol de petits avions Ă  turbopropulseurs banalisĂ©s Ă©quipĂ©s de capteurs de haute technologie pour surveiller les mouvements des extrĂ©mistes islamistes. AĂ©ronefs pour le programme classifiĂ©, nom de code Sand Creek, sont basĂ©s dans la prochaine porte au Burkina Faso.

    AprĂšs le coup d’Etat, cependant, l’ambassadeur amĂ©ricain au Mali, Mary Beth Leonard, a ordonnĂ© l’arrĂȘt des vols de surveillance, craignant que si l’un des avions s’est Ă©crasĂ© son Ă©quipage pourraient ĂȘtre pris en otage par des extrĂ©mistes, selon un haut responsable gouvernemental qui a parlĂ© le couvert de l’anonymat pour discuter des dĂ©tails du programme sensible. En tant qu’ambassadeur, Leonard a le pouvoir d’approuver ou de rejeter la prĂ©sence du personnel et des programmes amĂ©ricains dans le pays.

    L’avion Sand Creek sont exploitĂ©s par des entrepreneurs amĂ©ricains qui ne portent pas d’uniformes militaires et peut travailler sous couverture. Les vols de surveillance ont continuĂ© dans d’autres pays. Certains avions dĂ©mĂ©nagĂ© au Niger pour contrĂŽler le flux de combattants islamistes et les trafiquants Ă  travers le Sahara de la Libye au Mali, le responsable de l’administration dit.

    Le Pentagone est encore capable d’effectuer des vols de surveillance Ă  haute altitude sur le Mali en utilisant P-3 avions espions et non armĂ©s drones Global Hawk. Mais ces avions sont basĂ©s en Europe et doivent parcourir de longues distances beaucoup plus longues pour atteindre le nord du Mali. Ils ont Ă©galement besoin d’une autorisation de survol des autres pays de la rĂ©gion, tels que l’AlgĂ©rie, qui est accordĂ©e uniquement au cas par cas, selon des responsables amĂ©ricains.

  10. TRADUCTION AUTOMATIQUE
    La force internationale serait dirigĂ© sur le terrain par plusieurs milliers de soldats maliens et ouest-africains, mais recevrait un soutien important du Pentagone et du DĂ©partement d’Etat, ce qui aiderait former, d’Ă©quiper et transporter les troupes, Obama a dĂ©clarĂ© reprĂ©sentants de l’administration.
    Responsables amĂ©ricains ont dĂ©clarĂ© les efforts de planification du Pentagone sont subordonnĂ©es Ă  l’approbation par le Conseil de SĂ©curitĂ© de la force dirigĂ©e par des Africains. Fonctionnaires de l’ONU et des diplomates d’autres pays ont dĂ©clarĂ© que l’approbation de l’ONU est probable et que l’opĂ©ration militaire pourrait commencer l’annĂ©e prochaine.

    La divulgation que les planificateurs militaires amĂ©ricains ont commencĂ© Ă  se prĂ©parer pour l’intervention a Ă©tĂ© faite par des fonctionnaires du DĂ©partement d’Etat et le Pentagone Ă  une audition du SĂ©nat mercredi. Il a Ă©tĂ© le signe le plus clair encore que l’administration a dĂ©cidĂ© de prendre une position plus agressive contre d’affiliation croissante d’Al-QaĂŻda en Afrique du Nord et d’essayer de rĂ©tablir l’ordre au Mali, un pays saharien sur le point de s’effondrer.

    Une opĂ©ration militaire au Mali, cependant, sera inĂ©vitablement dĂ©sordonnĂ© et imprĂ©visible. L’instabilitĂ© chronique dans le pays, l’un des plus pauvres du monde et dĂ©chirĂ©e par des divisions tribales et la corruption, a rapidement empirĂ© depuis les extrĂ©mistes islamistes ont pris le contrĂŽle du nord du Mali – un morceau de territoire de la taille du Texas – cette annĂ©e.

    SĂ©nateur Christopher A. Coons (D-Del.), prĂ©sident du sous-comitĂ© des relations Ă©trangĂšres du SĂ©nat sur l’Afrique, le nord du Mali appelĂ© «le plus grand territoire contrĂŽlĂ© par les extrĂ©mistes islamiques dans le monde.”

    D’autres responsables amĂ©ricains ont dĂ©clarĂ© filiale nord-africaine d’Al-QaĂŻda, qui pendant des annĂ©es a attirĂ© l’attention mondiale limitĂ©e, constitue une menace croissante. Le groupe est devenu bien garnie avec des armes de contrebande de la Libye aprĂšs la guerre menĂ©e par l’OTAN l’annĂ©e derniĂšre. Il finance ses activitĂ©s par les raquettes de contrebande et en enlevant les Ă©trangers pour obtenir une rançon.

    Dans le mĂȘme temps, les responsables amĂ©ricains ont reconnu que le groupe n’a pas dĂ©montrĂ© sa capacitĂ© Ă  lancer des attaques terroristes en dehors de la rĂ©gion. Certains analystes indĂ©pendants se sont demandĂ© si la stratĂ©gie de l’administration pourrait se retourner par brouiller les Etats-Unis dans un conflit insoluble local.

    Amanda J. Dory, secrĂ©taire du Pentagone adjoint pour l’Afrique, a dĂ©clarĂ© l’armĂ©e amĂ©ricaine a Ă©tĂ© en mesure de recueillir des renseignements pour aider Ă  façonner la force internationale Ă  lutter contre les extrĂ©mistes islamistes dans le nord du Mali.

    “Il ya beaucoup d’autres formes d’informations et de renseignements qui circulent qui nous donnent un aperçu assez des fins de planification,» at-elle dĂ©clarĂ© dans une interview mercredi aprĂšs son tĂ©moignage devant le sous-comitĂ©. «Vous n’avez jamais autant d’informations que vous voulez, mais ça a Ă©tĂ© suffisant pour des fins de planification.”

    Dory a soulignĂ© que les troupes terrestres amĂ©ricaines entrer au Mali, mais elle n’Ă©carte pas la possibilitĂ© de les avions de guerre amĂ©ricains du Pentagone qui contribuent Ă  transporter des troupes africaines ou de leur fournir la couverture aĂ©rienne.

    «Nous avons certainement ne sais pas comment cela pourrait marcher,” dit-elle.

  11. C’est quoi cette betise: si vous ne pouvez pas traduire, pourquoi le publier? Si au moins vous aviez utilisĂ© Google translate? :mrgreen: 😆 😛 😀

  12. USA has understood that priority is fighting rebels rather than election!!!!!
    You are most welcome, the Malian need you more than ever…

  13. la photo me fait trop honte,les rebelles sont assis sur un char de l’armee malienne…
    c’est une bonne nouvelle,esperons qu’elle sera realisee a temps,parce que le nombre des islamistes s’agrandis tous les jours.

    • C’est l’une des consĂ©quence de l’intĂ©gration des rebelles touaregs et des pourparlers avec ces bandit armĂ©es avec beaucoup d’accord insensĂ©s signĂ©s en AlgĂ©rie leurs parrains. C’est pourquoi il ne faut pas nĂ©gocier et surtout je n’aime pas beaucoup nos autoritĂ©s aller au Burkina ou dans un pays quelconque pour traiter de quoi que ce soit …il faut rapatrier le Mali…si le MNLA veut nĂ©gocier ou AmsarDine parce qu’ils sont maliens qu’il viennent discuter Ă  Bamako, parce c’est Ă  Bamako que les maliens discutent pas Ă  Ouaga pas Ă  Alger

  14. you are absolutly right my brother.the coward sanogo and his bande of kati never thought about our country ,thefts and runaway soldiers they are .

  15. Combien de maliens comprennent l’anglais Ă  part ceux qui sont ici et qui ont fait des etudes ???? Maliweb aurait pu se payer une traduction pour les autres 😉 😉

  16. Good news, if it’s true Thank you Obama thank you America. Every Malian should support the point of our Prime Minister to show world that none is discriminating Tuareg in Mali.

  17. lets hope this is real and not just talk because our brother and sisters are suffering because of our coward pseudo-military and idiotic pseudo-political leaders.

    ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

Comments are closed.