Lettre ouverte au Président du Mali, aux Maliens et aux Partenaires pour un appel à la paix durable et aux pourparlers inclusifs inter-Maliens dans l’unité

39
Lettre ouverte au Président du Mali, aux Maliens, aux Partenaires et aux médias sur l’indivisibilité du Mali, leurs rôles, la réconciliation nationale, la paix et la sécurité durables au Mali
Dr ANASSER AG RHISSA
EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

Excellence Monsieur le Président de la République du Mali,

Excellence Monsieur le Premier Ministre du Mali,

Excellence Monsieur le Ministre de la réconciliation nationale du Mali,

Excellence Monsieur le Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali,

Excellence Monsieur le Haut Représentant du Président Malien aux pourparlers inter-Maliens,

Excellence Monsieur le Président de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation du Mali,

Excellence Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires du Mali,

Excellence Mesdames et Messieurs le(s) Médiateur (s) (de la CEDEAO, …)  pour la crise Malienne,

Chers sœurs et frères des groupes armés (MNLA, HCUA, MAA, CPA, FPR) du Mali,

Chers sœurs et frères Maliens,

 

Cette contribution est le fruit de très nombreux échanges avec des internautes et des Maliens dont plusieurs membres  des groupes armés  (MNLA, HCUA, MAA, CPA, FPR, …) du Nord du Mali sur la crise Malienne, les pourparlers inclusifs inter-Maliens, la réconciliation nationale, la sécurité, la paix durable au Mali, l’indépendance et le Mali Un et Indivisible.

 

Elle a pour objectif d’appeler, TOUS les Maliens y compris ceux des régions du nord du Mali, à l’unité, à la paix durable et aux pourparlers inclusifs inter-Maliens dans un Mali Un et Indivisible.

 

Etant Tamasheq et intervenant pour une sécurité et une paix durables dans un Mali Un et Indivisible, certains membres des groupes armés du nord du Mali ne cessent de me dire :

 

« Soutenez le nord du Mali (que certains appellent  Azawad) pour l’indépendance, vous serez mieux accueilli qu’au Mali où vous vous attachez sans qu’on ne vous aime et sans qu’on ne vous donne des responsabilités. Vous préférez le Mali à Azawad »

 

Sachez que j’aime les régions du nord du Mali ET les communautés Maliennes qui y habitent autant que j’aime le Mali ET toutes ses communautés.
Mais une question m’interpelle.
Est-ce que certains Maliens et certains citoyens du nord du Mali s’aiment vraiment car avant d’aimer les autres :


– il faut s’aimer, être utile à soi-même et ouvrir son cœur,

 

– aimer ses proches et leur être utile,
– aimer ses voisins et leur être utile,
– aimer sa terre, sa (ses) région(s) et son pays et leur être utile en participant à leur développement et en les protégeant et
– aimer ses enfants et petits enfants et leur être utile.
– aimer les autres (étrangers) et leur être utile.
Donc, soyons utiles à nous-mêmes et aux autres (Maliens, …) où qu’ils se trouvent à travers la solidarité, la mutualisation et le partage.
C’est ainsi qu’on pourra se réconcilier entre Maliens et bâtir durablement le Mali Nouveau Un et Indivisible et ses régions dans l’unité.

 

Aime donc, ton prochain, comme dit le coran et la bible, et tous les Maliens où qu’ils se trouvent.

Bâtissons ainsi le vivre ensemble ou le mieux vivre ensemble partout au Mali, en toute sécurité, dans la paix et l’unité.
Vous trouverez dans la suite de cette lettre ouverte des éléments sur les points suivants :

 

–          Que veulent exactement les groupes armés du nord du Mali ?

–          Evitons les amalgames

–          Indépendance des régions du nord du Mali et de Kidal : est-ce possible ?

–          Appel à la réconciliation nationale et à l’unité

–          A qui est dû le retard des pourparlers inclusifs et du cantonnement et désarmement des groupes armés ?

–          Pourparlers inclusifs et médiation

–          Justice et démocratie

–          Développement des régions du Mali et du mieux vivre ensemble dans la paix et l’unité.

–          Appel  au Cantonnement,au désarmement des groupes armés et pour la paix durable

 

  1. Que veulent exactement les groupes armés ?

 

Certains se posent la question : Que veulent exactement les groupes armés du nord du Mali ?

 

J’ai débattu cette question avec plusieurs membres des mouvements armés du Mali.

Ce qu’ils veulent, c’est tout simplement avoir des GARANTIES, autant que possible, à travers la communauté internationale que certaines, voire la totalité, de leurs revendications (gouvernance de leurs régions, développement endogène, durable et équitable de ces régions, intégration équitable des communautés, l’intégration des cadres des régions nord du Mali dans l’administration et les institutions de l’Etat, …) seront prises en compte tout en demeurant dans un Mali Un et Indivisible.
Ce dernier point (garantie de l’intégrité du Mali), ils l’ont d’ailleurs signé dans l’accord de Ouagadougou.

En majorité, ils ne croient pas à l’autonomie (en terme d’indépendance) mais lève la barre haute pour obtenir la satisfaction du maximum de leurs revendications.


J’ai discuté avec plusieurs Maliens et plusieurs responsables, du MNLA, du HCUA, du MAA, du FPR, et avec des cadres et des députés Touaregs, Peulhs, Songhoï et Arabes, qui conviennent tous avec moi de leur souhait d’une autonomie de gestion dans le cadre d’une décentralisation poussée et d’un développement endogène (utilisant autant que possible les ressources locales) ET NON d’une indépendance ou une fédération ou confédération.
Rappelez-vous que le Mali Un et Indivisible est un des points clés de l’accord de Ouagadougou du 18 Juin 2013.
Contrairement à ce que disent certains, ce dont je suis sûr, c’est la volonté de la QUASI TOTALITÉ des frères et sœurs du Nord du Mali, en particulier des populations Touarègue, Songhoï et Peulh, de rester dans la République Malienne.
Cultivons l’unité entre frères et sœurs d’une même famille, la famille Malienne.

 

2. Evitons les amalgames

 

Ce que certains et l’intervention de certains députés Européens devant leurs assemblées en faveur des Touaregs en disant qu’ils sont en voie d’extermination n’est qu’une façon de dire que l’armée Malienne ou le Mali s’apprête à exterminer les Touaregs, ce qui n’est pas vrai.
Malgré toutes les pertes humaines subies à Aguelhoc et les pertes en vies humaines induites par cette guerre, les Maliens parlent de réconciliation nationale.
Le Mali ne va pas parler de réconciliation nationale et se mettre à exterminer les Touaregs.
Quel non sens ?


Pourquoi, ne l’a-t-il pas fait avant cette crise ?

C’est vrai qu’en début de la crise et de la guerre au Mali, certains Touaregs ont été victimes d’amalgames, comme tous les Maliens, mais ne sont pas en voie d’extermination par le Mali ou l’armée Malienne.
ATTENTION, l’extermination, c’est la destruction physique de TOUS les membres d’une communauté.
Concernant les Touaregs ou les arabes au Mali, c’est une contre-vérité de le croire.
3. Indépendance des régions du nord du Mali : est-ce possible ?

 

Concernant le statut des régions du Nord Mali, toute propagande (via les médias, comme la radio, …) pour une auto-détermination ou une indépendance dessert les Touaregs et toutes les communautés.
J’avais adressé, en ligne, une lettre ouverte au Président, aux Maliens et aux partenaires, portant sur le choix idoine de modèles d’organisation et de gouvernance (déconcentration, décentralisation, fédération, confédération, autonomie, indépendance) pour le Mali, qui montre que l’auto-détermination (indépendance) n’est pas la solution idoine pour les zones du Nord Mali.
LES MALIENS DOIVENT TRAVAILLER, DANS L’UNITÉ, POUR TROUVER LA SOLUTION DURABLE A LA CRISE DU MALI ET POUR DÉVELOPPER DURABLEMENT LE PAYS EN UTILISANT, AUTANT QUE POSSIBLE, DES RESSOURCES LOCALES DANS LE CADRE D’UNE DÉCENTRALISATION ET D’UN DÉVELOPPEMENT ENDOGÈNE ÉQUITABLES.


CE DERNIER DOIT ÊTRE BASÉ SUR UN DÉVELOPPEMENT SOCIAL ÉQUITABLE POUR TOUS AVEC UNE INTÉGRATION ÉQUITABLE DE TOUTES LES COMMUNAUTÉS ET DE TOUS LES MALIENS.


Ce sont les amalgames (parmi lesquels, croire, comme le disent certains Maliens du Nord du Mali, que c’est la décentralisation qui empêche de se prendre en charge) qui créent la confusion et font qu’une sortie de crise tarde à se faire au Mali.
Il convient donc que les Maliens prennent conscience des amalgames et prennent leurs responsabilités, s’entendent, se respectent, se réconcilient et travaillent ensemble, dans l’unité, dans la cohésion et en toute confiance pour développer le Mali Nouveau pour le bonheur de tous et pour le bien-être collectif tout en garantissant la paix et la sécurité durables.
Les Maliens doivent outrepasser les différends entre eux, les divisions, les amalgames dont le fait que certains veuillent se faire justice et se ressaisir pour fonder ensemble le Mali nouveau pour eux et pour leurs enfants.
4. Appel à la réconciliation nationale et à l’unité

 

Certains Maliens se demandent s’il faut créer une résistance pour aboutir à l’indépendance.

 

La résistance si elle s’appelle tuer pour aboutir à l’indépendance, à travers la guerre civile au Mali, qui générera plus de problèmes qu’elle n’en résout alors les Maliens et les communautés du nord du Mali n’en veulent pas.

 

Et d’ailleurs, ils ont déjà opté pour un Mali Un et Indivisible conformément à l’accord de Ouagadougou.

 

Déjà, que de pertes de tous genres, arrêtons l’hémorragie et pensons à nos enfants et notre famille, la famille Malienne, et sa progéniture.

 

Vous trouverez ci-dessous un message pour tous les groupes armés du nord du Mali.

 

AYITMA TAYITMATENINE WINE MALI,
AKISSATINE ADI LABASSANE.

 

NIMITIFATE IDE TANEMITIFAME IFASSANE IDE CHAKAHANE NAWANE, KEL MALI KOUL, TAKYIDAME ISSE DATE, TIDARFITENE ADASSINATE AFAL HASSENAT TIMAGUAME.

 

NIMINIKATE IDE MALI KOUL.

 

MALI  IYANE HASSE WARE ITOUZANE.

 

Voici la traduction pour ceux qui ne comprennent pas le Tamasheq.

 

Chers frères et sœurs Maliens,

 

Eliminez ces mauvais comportements,

 

Réconciliez-vous et prenez-vous la main dans la main avec TOUS vos frères et sœurs Maliens, en regardant en avant, le bonheur va arriver si vous cherchez à le bâtir.

 

Réconciliez-vous avec le Mali tout entier.

 

Le Mali est Un et indivisible.

 

5. A quoi est dû le retard des pourparlers inclusifs et du cantonnement/désarmement des groupes armés du Nord ?

 

L’accord de Ouagadougou a été une avancée certaine car il a permis, entre autres, l’organisation des élections (présidentielle et législatives) et la reconnaissance, par le groupes armés, d’un Mali Un et Indivisible.
Seulement, il n’est pas précis sur les modalités du cantonnement et du désarmement et les moyens nécessaires comme l’indique le chapitre II de cet accord :
(1) dans son article 6, le comité technique mixte, présidé par le commandant de la MINUSMA, devrait, dix jours après la signature de cet accord, définir les modalités d’un cessez-le-feu incluant les aspects sécuritaires, le cantonnement et le désarmement.
LE COMITÉ TECHNIQUE MIXTE A-T-IL DÉFINI CES MODALITÉS ?
(2) dans son article 10, on ne parle que de cantonnement sur lequel toutes les parties prenantes se sont entendues dans le cadre de l’application du cessez-le-feu.

 

DONC, LES PARTIES PRENANTES APPLIQUENT UN CESSEZ-LE-FEU DONT LES MODALITÉS DEVRONT ÊTRE DÉFINIES PLUS TARD.
L’accord préalable de Ouagadougou indique que le désarmement doit être effectif lorsque l’accord définitif, entre les parties prenantes, sera signé.
Il laisse une certaine liberté (désarmement à la fin) qui est la cause de la polémique autour du désarmement des groupes armés.
Cet état de fait est exploité par les groupes armés pour ne pas désarmer immédiatement contrairement à ce que stipule la résolution 2100 de l’ONU et à ce que souhaite le Président IBK et la quasi-totalité des Maliens.
Le communiqué du conseil de sécurité de l’ONU, du 03 Février 2014, n’a pas changé cet aspect même si ce dernier indique que le désarmement doit être un objectif.


ON CONSTATE DONC QUE LE RETARD DU DIALOGUE ET DES POURPARLERS EST DU A TOUS LES ACTEURS SURTOUT DU A L’ONU, LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET LE COMITE TECHNIQUE MIXTE MAIS AUSSI A L’AMBIGUITE DE L’ACCORD D’OUAGADOUGOU.
EN EFFET, LE RETARD EST DU PRINCIPALEMENT A l’ONU :


(1) ELLE A SORTI DES RESOLUTIONS SANS LES ACCOMPAGNER DE CONTRAINTES FORTES DE CANTONNEMENT ET DESARMEMENT : L’ONU DOIT S’IMPLIQUER PLUS.


(2) ELLE N’A PAS TOUJOURS FOURNI EN TEMPS OPPORTUN SANS FOURNIR, AVEC L’APPUI DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, LES RESSOURCES FINANCIERES POUR CES DERNIERS,


(3) ELLE A FIXE UN MANDAT D’INTERPOSITION A LA MINUSMA NE LUI PERMETTANT PAS D’AGIR ET


(4) ELLE N’A PAS CHOISI LE(S) MEDIATEUR(S) (LA CEDEAO EN PROPOSE UN MAIS L’ONU N’EN A PAS CHOISI).


LE RETARD EST AUSSI DU A L’AMBIGUITE DE L’ACCORD DE OUAGA ET CECI EST DU AUX PARTIES PRENANTES QUI N’ONT PAS BIEN FICELE LE CONTRAT SOUS LA PRESSION DE TOUS.
LES GROUPES ARMES ONT PROFITE DE L’AMBIGUITE DE L’ACCORD DE OUAGADOUGOU(il laisse une certaine liberté : désarment à la fin,  APRES UN ACCORD DEFINITIF) POUR JOUER UN JEU A VOLT-FACE REGULIER, tantôt ils acceptent, tantôt ils refusent).
COMPTE-TENU DU REFUS DE CANTONNEMENT ET DE DESARMEMENT DES GROUPES ARMES ET DE L’OCCUPATION DE KIDAL PAR DES GROUPES ARMES, LE PRESIDENT IBK A ETE OBLIGE DE REFUSER DE NEGOCIER AVEC LES GROUPES ARMES MAIS SANS RESULTAT.
IL Y A EU UNE PERIODE PENDANT LAQUELLE LE MALI ET LES GROUPES ARMES SE SONT ACCUSES MUTUELLEMENT D’AVOIR VIOLES L’ACCORD DE OUAGADOUGOU.
EN PLUS, VU QUE L’ONU NE L’A PAS FAIT, LE MALI DEVAIT AUSSI PROPOSER CLAIREMENT ET SANS AMBIGUITE UN OU PLUSIEURS MEDIATEURS.
EN TOUT CAS, IBK AVAIT REFUSE LA MEDIATION DU BURKINA ET PRIS DES CONTACTS AVEC DES POTENTIELS MEDIATEURS (ALGER, MAROC, …).
Finalement, le Mali a raison de ne pas accepter ce qu’a dit l’ONU (qu’il est la cause du retard du dialogue politique et des pourparlers) car tous les acteurs sont fautifs même si la faute principale incombe à l’ONU et à l’ambiguïté de l’accord de Ouagadougou.
La critique de l’ONU est peut être du au fait qu’on attend(ait) du Mali qu’il prenne le leadership des pourparlers inclusifs et du dialogue politique.
Ce qui n’est pas évident lorsqu’on est aussi partie prenante.


6
. Pourparlers inclusifs inter-Maliens et Médiation

 

Actuellement, toutes les parties prenantes sont prêtes à négocier. Le Ministre des affaires étrangères du Mali a déclaré que les pourparlers inclusifs inter-Maliens démarreront en juillet 2014.

 

Espérons que ça soit au MALI sans exclure des rencontres de préparation ou synchronisation à l’extérieur.
En plus des regroupements de groupes armés qui y participeront, il ne faudrait pas oublier les absents et toutes les PARTIES PRENANTES, tels que les représentants de l’Etat (le haut représentant du chef d’Etat pour les pourparlers, le Ministre de la réconciliation nationale, les représentants du ministère de la réconciliation nationale, de la commission vérité, justice et réconciliation, des ministères des affaires étrangères, de la défense, de la sécurité, …), la société civile et les communautés de base des différentes régions, les représentants des forces de défense et sécurité et les religieux.
N’oublions pas les éléments essentiels, qui sont la méthodologie à utiliser, les ramifications au niveau régional de ces pourparlers inclusifs (afin d’intégrer toutes les communautés de TOUTES les régions du Mali, pas seulement celles du Nord du Mali) ainsi que les aspects sécuritaires, transport et logistiques (hébergement, nourriture), les personnes ressources et les experts nationaux et internationaux.
GARDONS L’ASPECT INCLUSIF DES POURPARLERS. EVITONS DE METTRE CERTAINES PARTIES PRENANTES DE COTE.


Par exemple, je suis Président d’une ONG et je suis intéressé pour y participer, que faire ?
J’espère recevoir une invitation.
JE PENSE QU’IL FAUT QU’ON FASSE ATTENTION.


ARRETEZ DES POSITIONS CONSENSUELLES AILLEURS (A ALGER ou AU BURKINA …) POUR VENIR LES DEFAIRE AU MALI, RISQUE DE GENERER UN CYCLE DE NEGOCIATIONS SANS FIN.


IMPLIQUONS TOUS LES MALIENS, DES DIFFERENTES REGIONS ET DU TERROIR, DES LE DEPART.

Concernant la MEDIATION, validons une fois pour toute, CLAIREMENT, le(s) médiateur(s) : un PANEL de MEDIATEURS serait intéressant.
La volonté de toutes les parties prenantes, de la communauté internationale, des médiateurs et leur engagement sont indispensables pour une sortie durable de la crise Malienne.

 

7. Justice et démocratie

 

Sachant que la justice fera son travail en jugeant les crimes commis par les uns et les autres, la guerre la plus noble est la lutte démocratique.
Que ceux qui ont pris les armes ou qui veulent prendre les armes les abandonnent ou abandonnent cette idée.
L’arme démocratique est plus efficace, c’est à nous de renforcer cette démocratie.
Pour la paix durable et la sécurité pour tous, Eduquons à travers :
(1) l’arme démocratique pour éviter la guerre, la discrimination et d’avoir les droits bafoués, et

 

(2) le renforcement de la citoyenneté.
8. Développement de toutes les régions du Mali et du Mieux Vivre Ensemble pour une sécurité et une Paix durables

 

8.1. Devenir du Mali

 

Chers  frères et sœurs des groupes armés du Nord et du Mali tout entier,

 

Les Tamasheqs et les gens du nord, ainsi que tous les Maliens, savent ce qu’est l’honneur et doivent se parler avec respect.
Suivons ce fil honorifique que nous ont légué nos ancêtres.
Nous ne devons pas avoir des problèmes à nous comprendre car nous avons la même culture et nous souhaitons bâtir notre devenir et le devenir de nos parents, de nos frères et sœurs, de nos enfants et petits enfants.
Nous avons obligation de définir, ensemble, avec tous nos frères et sœurs Maliens, ce devenir pour une paix et une sécurité durables dans le nord du Mali et dans tout le Mali.


Ne nous voilons pas la face et ne fuyons pas nos responsabilités.
Nos enfants et petits enfants nous demanderons des comptes.
Allons-nous leur expliquer qu’on n’a pas pu s’entendre pour telle ou telle raison.
Quelque soit cette raison, ils ne nous comprendront pas.
Ils nous demanderont pourquoi on n’a pas pensé à eux, à leur avenir et à l’avenir de nos régions.
Comprenons-nous sur la base de la définition de cet avenir qui nous concerne tous, aussi bien les filles et les fils du nord du Mali que les filles et les fils des autres régions du Mali.
Nous avons de quoi nous entendre : cet avenir commun de nos enfants et petits enfants ainsi que de celui de nos régions.
Sur cette base, retrouvons-nous dans les pourparlers inclusifs entre frères et sœurs Maliens et accomplissons notre devoir commun qui est de définir cet avenir et le devenir de nos régions dans un Mali Un et Indivisible.
Assumons notre devoir, retrouvons-nous pour une sécurité et une paix durables dans l’unité.

 

8.2. S’unir et Développer ensemble le pays

 

S’unir autour des projets pour refonder le Nord du Mali ET le Mali, dans l’unité, vous (toutes les communautés du Nord du Mali et du Mali tout entier) permettra de vous entendre autour des revendications démocratiques liées au développement durable, équitable et équilibré, comme je l’avais proposé, avec une intégration équitable des communautés dans leurs zones d’habitation, dans leurs régions et au niveau national.
Essayez (les communautés et les groupes armés du nord du Mali) d’avancer, ensemble, avec tous les Maliens dans ce sens.
Un membre du MNLA m’a demandé si j’ignore ce que vivent mes parents.
Je n’ignore pas ce que vivent mes parents mais je sais, contrairement à ce que disent certains, qu’ils vivent ce que vivent la majorité des Maliens.
C’est-à-dire dans un pays qui a besoin d’être sécurisé et développé et qui ne se développera qu’avec leur volonté, qu’avec leurs aides, l’aide de leurs fils et leurs filles donc l’aide de TOUS y compris votre aide et de l’aide de tous ceux qui habitent cette zone.


Alors, mettons-nous en synergie et aidons-les.
Aidons nos frères et sœurs à être scolarisés et éduqués pour se développer et développer nos régions et notre pays pour se prendre en charge et combler, comme vous le dites, le retard accumulé depuis cinquante quatre ans.
Que de retard pris par ces enfants, nos enfants, que faire ?


EST-CE QUE VOUS LEUR AVEZ EXPLIQUÉS ?
VONT-ILS COMPRENDRE ?
Il convient de penser à eux, de penser à vous, de penser à votre pays, de penser à ce qu’ils vont devenir nos enfants, à ce que vous allez devenir et à ce que risque de devenir le pays.
Faites-les renouer avec leurs frères et sœurs Maliens.
Ils se souviendront qu’ils partagent la même histoire, la même famille et doivent avoir le même destin, qu’ils doivent bâtir ensemble.
8.3. Développer le mieux vivre ensemble dans la paix, la sécurité et l’unité

Le droit légitime des populations, c’est de vivre ensemble, une vie paisible, entre tous les frères et sœurs Maliens ET de construire, ensemble, l’avenir du Mali Un et Indivisible.
Le droit légitime des populations, c’est le bonheur de TOUS dans un Mali réconcilié et sécurisé, intégrant toutes ses communautés et toutes ses composantes y compris le nord du Mali.
Cultivons cette culture du vivre ensemble, de la sécurité et de la quiétude.

 

C’est cela l’attente de TOUS.
9. Appel au Cantonnement, désarmement des groupes armés et pour la paix durable

 

Certains membres des groupes armés sont réticents pour leur cantonnement et leur désarmement.

 

Les noms du MNLA et du MAA reviennent souvent.

 

Le MNLA et le MAA en acceptant les pourparlers inclusifs s’engagent  bien pour le cantonnement et le désarmement de leurs membres (à la fin de l’accord définitif) conformément à l’accord de Ouagadougou.
C’est donc, au MNLA et au MAA de respecter ce qu’ils ont signé jusqu’au désarmement qui ne pourra qu’arriver un jour.
Chers frères et sœurs, entendez-vous, entendons-nous dans le cadre de la République Malienne pour faire avancer le processus politique afin qu’on arrive, enfin, à une sécurité et une paix durable dans l’unité.
J’adresse à tous les groupes armés Maliens et à TOUS les Maliens le message ci-dessous en Tamasheq :


AYITMA TAYITMATENINE WINE MALI,
A WAR TIGUAIME FAR AWADIME AGUITI FAL MASSINAGUE.
NAMIKHILATE GARMANAWENE, TAKQUISSAME ALBARODANE DAHWANE, TAMARTAYAME IDE KAL MALI KOUL, TAKNIME AKAL NAWANE AKAL NANAG KOUL, AKAL NARATANANAG DARATANE INE KAL MALI KOUL.
NIMIZILATE IDE KAL MALI KOUL.AKAL INE MALI INANAG KOUL NANAG, INAWANE KOUL NAWANE.
TANEMIKLATE DALE HAFIYATE ASSINETIDE HOREWANE KOUL ADIDAWANE IDE TADARFITE INE MASSINAG MARINE HANAG TILLAL SAMOUKINE NAKAL NANAG KOUL, AKAL WANE MALI.
ALHER AGUENE KOUL NAWANE MNLA, HCUA, MAA, CPA, FPR, IDE KAL MALI KOUL.
Voici la traduction pour ceux qui ne comprennent pas le Tamasheq :
Frères et sœurs Maliens,
Tout ce que vous n’avez pas fait à cause de quelqu’un, faites-le à cause de Dieu.
Entendez-vous, Désarmez-vous, Rejoignez tous les Maliens, Développez votre terre, notre terre, TERRE de nos enfants et des enfants de tout le Mali.
Réconciliez-vous avec tous les Maliens. La terre Malienne nous appartient TOUS, vous appartient TOUS.
L’entente et la paix doivent tous être au rendez-vous chez chacun d’entre vous, ils seront accompagnés des bienfaits de Dieu pour développer notre terre commune à tous, le Mali.
Merci à vous tous, MNLA, HCUA, MAA, CPA, FPR et à tous les MALIENS.
10. Conclusion

 

La seule façon efficace de nuire au processus de paix, c’est de refuser d’accepter la réalité, à savoir que la plupart des populations du nord du Mali ET du Mali tout entier souhaitent un Mali Un et Indivisible.
Les Maliens doivent réfléchir à la manière la plus efficace pour réconcilier ses fils et ses filles et unir la famille Malienne et faire régner la paix et non pour la désunir et faire régner l’insécurité.
Prions pour que TOUS les Maliens aillent dans le sens de l’union des cœurs des membres de la famille Malienne pour une prospérité et une paix durables.
Participons tous au processus de paix et réconcilions-nous pour le devenir de nos enfants et petits enfants dans un Mali Un et Indivisible.

 

Unissons-nous pour la paix et rien que la paix durable dans un Mali Un et Indivisible.
11. Contact 

 

Dr ANASSER AG RHISSA

EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

E-mail : Webanassane@yahoo.com

TEL au Mali : (00223) 78 73 14 61

TEL en France : 00331 64 99 56 15

PARTAGER

39 COMMENTAIRES

  1. Le territoire du mali est trop grand 1.242.000qkm, chacun peut avoir sa portion pour vivre tranquillement.

    • Bonjour,
      Merci cher frère Abdallah de votre remarque.

      Effectivement, c’est possible, en cohabitant avec les autres Maliens dans un Mali Un et Indivisible SANS SCISSION OU PARTITION d’aucune sorte.

      Car toute scission ou partition créera des conflits plus tard.

      SOYONS UNIS POUR UE RECONSTRUCTION DURABLE DU PAYS.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

  2. L’erreur de ces gens c’est de croire toujours que ce que eux ils vivent c’est la faute des autres. Le jour ou ils vont se poser les vraies questions par rapport a ce qu’ils sont, ils vont laisser les armes et commencer a utiliser leur cerveau pour chercher des solutions a leurs maux. Ils veulent que la vie leur soit donnée sur un plateau d’or ca ne marche nulle part et ca ne marchera pas malheureusement….

    • Bonjour,
      Merci de votre remarque.

      Tout remettre sur les autres n’est pas normal, assumons nos responsabilités.

      Chaque région doit procéder à son développement endogène en s’appuyant surtout sur les forces vives locales et en les responsabilisant dans le cadre d’une régionalisation et d’une décentralisation poussée.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

  3. Merci infiniment pour votre apport docteur.
    Si vraiment tous enssemble nous pouvions contribuer pour une paix durable.

  4. Bonjour DOCTEUR

    Ca fait très longtemps que je lis vos interventions avec beaucoup d’interet.le Mali a vraiment besoin des cadres qui sont capable d’annaliser, raisonner comme vous afin d’apporter une solution adequate a cette situation qui se degenère cresciendo.
    Je suis Bamakois, mais beaucoup d’entre nous sudiste n’arrivent pas a comprendre que malgré les humilliation et les atrocité subit,nous devons savoir que c’est entre malien et cela et doit etre resolu a la malienne.

    • Bonjour,
      Merci BAD de trouver que cette lettre ouverte est pertinente et d’y trouver beaucoup d’intérêt pour le Mali.

      Vous avez raison, cette crise est devenue, maintenant, à dominante Malienno-Malienne et nécessite une solution, comme vous le dites, à la Malienne.

      Il est donc indispensable que les pourparlers inclusifs inter-Maliens démarrent en incluant TOUTES les communautés de TOUTES les régions du Mali pour apporter, en se servant du TERROIR et de ses pratiques dans le domaine, une solution durable à cette crise.

      Engageons-nous TOUS pour y participer dans l’unité afin d’aboutir à une paix durable au Mali et dans toutes ses régions.

      Bien cordailement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: Webanassane@yahoo.com

  5. Bonjour
    Docteur, vos idées sont pertinentes, vos contributions sont sans doute très importantes autrement combien sont nécessaires pour pacifiquement une sortie de crise imposée, mais vous conviendrez avec moi que ces différents mouvements armés ont un sérieux problème d’orientation en matière de dialogue,sont infréquentables et intraitables. Je remarque en vous une façon d’expression très codée, pour tout respect que je vous dois docteur en analysant tous les angles de vos pensées,je lis en vous une duplicité indéterminée (innombrable propositions refusées par docteur) , je me sens confus par votre question Est-ce que certains Maliens et certains citoyens du nord du Mali s’aiment vraiment car
    avant d’aimer les autres :
    – il faut s’aimer, être utile à soi-même et ouvrir son cœur,
    – aimer ses proches et leur être utile,
    – aimer ses voisins et leur être utile,
    – aimer sa terre, sa (ses) région(s) et son pays et leur être utile en participant à leur
    développement et en les protégeant et
    – aimer ses enfants et petits enfants et leur être utile.
    – aimer les autres (étrangers) et leur être utile.
    Mon cher docteur vous voulez dire quoi par là? si on essaye de lorgner cette partie AIMER,docteur vous mettez en cause l’amour de son prochain que cultivait, cultive et cultivera le peuple Malien même ceux du septentrion, grâce auquel amour le pays est au chaos, docteur en votre sens démocrate, je me trouve désorienter dans vos idées, tantôt partisan coté Mali, tantôt confus coté groupes armés.

    • Bonjour,
      Merci Julles de votre contribution.

      Merci d’apprécier cette lettre ouverte et de trouver que les idées sont pertinentes et les contributions très importantes.

      Vous confirmez ce que j’ai dit dans cette lettre ouverte que certains groupes armés font un volte face permanent.

      Il n’y a pas de duplicité dans ma position et dans mon langage.

      Cher frère, vous modifiez ce que j’ai dit : j’ai parlez de CERTAINS Maliens et CERTAINS citoyens du nord du Mali. Je n’ai pas généralisé comme vous le faites.

      Je ne mets pas en cause l’amour de son prochain car il y a même une de mes phrases que vous avez oublié de mentionner qui dit :
      Aime donc, ton prochain, comme dit le coran et la bible, et tous les Maliens où qu’ils se trouvent.

      OUI, la PLUPART des Maliens cultivaient et cultivent, sûrement, cet amour de son prochain.
      Dommage, ce n’est pas tous, d’où la guerre au Mali.

      Œuvrons pour réveiller en chacun(e) cet amour du prochain.

      Cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC/GOUVERNANCE

  6. Docteur

    Après la lecture de ce excellent travail, je ne peux que reconnaitre votre courage et votre amour pour votre pays, le Mali.

    Malheureusement, avec toutes les actions de propagande, tant dans les localités du nord que sur le plan international, menées par les groupes armés et leurs soutiens étrangers pour justifier la rébellion , la paix et la réconciliation ne sont pas devant la porte de la maison Mali!

  7. Bonjour à tou(te)s,
    en lisant le titre, je pensais que j allais lire une lettre d’appel bien bien consistente, mais malheureusement les premieres lignes m’ont très trop decouragé de continuer la lecture. Mr. Nasser vous avez eu la chance de faire des hautes études mais il y a des milliers d’enfants filles et garcons arabes ou touaregs, qui ont été empêché par des guerres chronologiques dues à la politique des dirigeants de bamako et cela depuis la colonisation. Quel avenir ont ces enfants après 10 ans ou 15 ans? Ses vrais habitants sont chassés vers les pays limitrophes chaque 10 à 20 ans. Quel developement alors pour une telle région du monde? Nous devons certes en tant que etre humains et musulmans cherchés une solution equitable à ce probleme pour nous permettre de vivre ensemble dans une paix durable. Une note très importante: un probleme ne se gére pas mais plutôt se résoud!
    A vous sincerement,
    Abdullah

    • Bonjour,
      Merci de votre message.

      DOMMAGE QUE VOUS N’AYEZ PAS FINI DE LIRE LA LETTRE CAR LES QUESTIONS QUE VOUS VOUS POSEZ ONT DES RÉPONSES DANS CETTE LETTRE.

      Le développement endogène, utilisant autant que possible, les ressources locales en s’adaptant au contexte (culture, …) est la meilleure solution.

      A travers la régionalisation dans le cadre d’une décentralisation poussée, mettons-le en œuvre.
      A travers la gouvernance participative, chaque citoyen devra participer au développement et aux décisions.

      FIXONS LES POPULATIONS A TRAVERS UNE PARTICIPATION ACTIVE A LEUR DÉVELOPPEMENT, CONTRIBUONS POUR LEURS MOYENS, RESPONSABILISONS-LES ET ÉVITONS L’EXODE PAR CE BIAIS.

      Étant Musulman, vous avez vu que dès les premières phrases de cette lettre ouverte, j’ai dit, ouvre ton cœur, aime donc, ton prochain, comme dit le coran et la bible, et pourtant vous n’avez pas fait l’effort de lire cette lettre jusqu’à la fin.

      Est-ce normal ?

      Cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC/GOUVERNANCE

      • Bonjour Mr. Nasser,
        merci pour votre réponse!
        Une telle lettre doit etre courte et prise tout simple.

        A vous sincerement
        Abdullah

        • Bonjour,
          Merci de votre réponse.

          En fait, cette lettre ouverte est structurée avec un résumé et des paragraphes qui traitent des points précis, c’est pourquoi, elle se lit bien et aisément.

          Relisez-la, vous y trouverez des points qui vont vous faire aller vers les autres, les Maliens patriotes, pour une paix durable.

          Bien cordialement
          Dr ANASSER AG RHISSA
          EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

    • AbduNM

      “…il y a des milliers d’enfants filles et garcons arabes ou touaregs, qui ont été empêché (d’aller à l’école) par des guerres chronologiques…”

      CES GUERRES CHROLOGIQUES SONT DECLENCHEES PAR QUI? 👿

      • Des guerres declenchées par l’injustice! Les fonds destinés aux developements du nord sont filtrés à bamako pour construire des belles villas! Ou est arrivé la route de niono à Tombouctou qui supposé être fini bien avant celle allant à Dakar!

        • AbdouNM

          PENSES-TU QUE C’EST EN PRENANT LES ARMES QU’ON PEUT RESOUDRE CES PROBLEMES DE DETOURNEMENT DE FONDS?

          Je te rappelle qu’en 1963 (date de la première rébellion) on ne connaissait pas ces problèmes!

          NE CHERCHONS PAS A NOYER LE POISSON DANS L’EAU EN VOUS PRENANT TOUJOURS COMME DES VICTIMES!

          VOUS POUVEZ TROMPER QUELQUES NAIFS, MAIS PAS GRAND MONDE HEIN!!!

          • Bonjour,
            Merci Djeden de votre commentaire.

            Effectivement, affrontons les problèmes et prenons nos responsabilités et ne se prenons pas toujours comme des victimes.

            Beaucoup de problèmes (corruption, détournement de fonds, …) existent, c’est aux Maliens (au nord, su sud, …) de les affronter et de leur trouver des solutions, elles ne viendront pas toutes seules.

            Plusieurs projets ont été exécutés au nord et au sud à coup de milliards mais les résultats ne sont pas apparents, surtout au nord.

            De même, certains détournements sont faits au nord tout comme au sud, FAISONS UN AUDIT SUR VINGT ANS et trouvons des solutions idoines.

            INTRODUISONS LA BONNE GOUVERNANCE PARTOUT ET TOUT IRA BIEN.

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

    • AbdouNM

      Pourquoi nous parler des enfants arabes et touaregs seulement? 😯

      Et les enfants des autres communautés du nord?

      Ah! j’ai oublié que ces enfants peulhs, bozo, sonraï, bambara, …. sont considérés par monsieur le RACISTE et CO comme des ESCLAVES!!!

      Dire que ce sont des personnes de ton espèce qui crient sur tous les toits que les touaregs sont maltraités, chassés…..au Mali! 👿

          • Bonjour,
            Merci de cette souplesse et de ce geste.

            Soyons courtois et respectueux, nous améliorerons nos communications et leur utilité pour les autres.

            Bien cordialement
            Dr ANASSER AG RHISSA
            EXPERT TIC ET GOUVERNANCE

  8. Doctor vous ête trés courageu depuis quand je t’avais pas compris au début de la crise juste quand j’ais eu la confience total à vous.
    votre letre est três importante pour les Maliens mais il faut savoir une chose que Mali n’est pas en guerre contre les Maliens c’est plutot avec la France, cet dernier n’as pas puis convaincre aucune communauté du Mali pour rebeler sauf quelques drogueurs chaumeurs méme si ils sont Maliens pour s’emparer une parti de notre territoire avec la population de cette partie.
    Quelle serait l’avenir des habitants du nord et mème le sud Pays si c’est pas Laguerre et la misère dans l’exlave des Français? Cette dialogue ne vas pas garantir l’integritée du Mali car c’est la france quià la place de son crèature groupe Armèe MNLA.

  9. Bonjour,
    Merci aux très nombreuses personnes qui m’ont téléphoné ou m’ont envoyé des messages de félicitations ou des contributions, via la messagerie ou en ligne, concernant cette lettre ouverte adressée en ligne au Président du Mali, aux Maliens et aux Partenaires pour un appel à la paix durable au Mali et pour des pourparlers inclusifs inter-Maliens au Mali.

    Comme vous le savez, au Mali cohabitent dans toutes les régions, depuis très longtemps, diverses communautés.

    Cette cohabitation est une richesse et une des spécificités Maliennes.

    C’EST CE QUI EXPLIQUE D’AILLEURS QUE BEAUCOUP, SINON LA MAJORITÉ, DES CITOYENS MALIENS SOIENT MÉTISSÉS.

    Le métissage est une richesse, il est l’avenir du monde.

    C’est, en grande partie, lui, qui a détruit le racisme.

    Ce dernier est inacceptable dans le Mali d’aujourd’hui.

    Unissons-nous, sans exclusion sans racisme, pour développer durablement notre pays.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC/GOUVERNANCE
    Mail: Webanassane@yahoo.com

    • Bonjour,
      Merci Babacar27 de votre contribution.

      Effectivement, le Mali doit opter pour une armée républicaine forte et motivée.

      Avez-vous vu comment les tireurs d’élites Américains (Seal Team 6) sont formés pour s’affronter à n’importe quels problèmes ?

      On leur apprend tout et ils savent se servir de tout.

      Mais on leur met à disposition d’énormes moyens.

      Est-on capable de faire cela au Mali ?

      Non, pour l’instant, mais c’est important d’y penser pour y arriver un jour.

      Motivons nos forces de défense et sécurité pour qu’elles assurent efficacement leurs rôles.

      Créons une armée puissante pour qu’on ait jamais à s’en servir : aspect dissuasif.

      Optons pour le dialogue et la négociation et en cas d’échec, si la guerre s’impose, nous aurons les moyens de la mener efficacement.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: Webanssane@yahoo.com

  10. DR ANASSER,
    AVEC TOUT LE RESPECT QUE NOUS DEVONS ENVERS VOTRE PERSONNE ET VOS DÉMARCHES EN VUE DU REGLEMENT HONORABLE, POUR TOUS, DE LA CRISE MALIENNE.
    EN VOUS LISANT, ON L’IMPRESSION DE LIRE UN HOMME DE PAIX ET DE JUSTICE.
    POUR ALLER TOUT DROIT EN LA MATIERE, JE VOUDRAIS TOUT SIMPLEMENT SOULIGNER QUE L’AMOUR, LA SAGESSE ET L’INTELLIGENCE QUE VOUS EXPRIMEZ, VOIRE PRECHEZ, SONT RÉALISABLES AU MALI SOUS UNE CONDITION, CELA VA SANS DIRE UN CADRE BIEN DÉTERMINÉ ÉMANANT DE LA MÉMOIRE COLLECTIVE DES MALIENS ET EN GÉNÉRAL DE L’AFRICAIN.
    CE CADRE EMPIRIQUE N’EST AUTRE QUE, DANS LA PENSÉE DE TOUT AFRICAIN, L’EXCLUSION TOTALE ET DÉFINITIVE DE LA FRANCE DANS TOUT PROCESSUS ÉCONONIQUE, POLITICO-SECURITAIRE AU MALI.
    J’ÉCRIS TOUT SIMPLEMENT CE QUE DIT ET PENSE LE MALIEN,VOUS LE SAVEZ!
    QUE FAITES-VOUS AVEC CETTE DONNE, AUSSI REMARQUABLE COMME LE SOLEIL AU ZENTH?
    POUVEZ-VOUS, OSEZ-VOUS DEMANDER AUX MALIENS DE SE LAISSER BERNER ENCORE PENDANT 114 ANNÉES?

    SALUTATIONS RESPECTUEUSES!

    • Bonjour,
      Merci Zanke Niamanto de votre commentaire.

      Merci d’apprécier cette lettre ouverte mais aussi ma sagesse, mon intelligence et l’ouverture de mon cœur aux autres.

      Sachez que la France a sauvé le Mali et nous devons lui être reconnaissant.

      Certains, comme vous, pensent qu’elle ne doit plus s’immiscer dans les affaires du MALI.

      Je pense que c’est à nous de valider nos partenaires et si un d’entre eux ne fournit pas les services qu’on souhaite nous pouvons en choisir un autre surtout que nous devons bâtir la régionalisation qui donne aux régions la liberté de choisir leurs fournisseurs de services.

      On est dans un monde ouvert, un monde de services où la liberté de choix est permise.

      Il faut juste qu’il y ait des dirigeants responsables.

      Le MALI doit intégrer la bonne gouvernance partout.

      CE QUI EXIGE AUX DIRIGEANTS D’ÊTRE RESPONSABLES.

      Assurons le contrôle citoyen pour garantir la conformité des services fournis.

      Cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC/GOUVERNANCE

  11. CHER DOCTEUR AG HANASSER

    LE MALI DOIT VENDRE SON AVION ET ACHETER LA MOITIE DE CE LOT SOIT POUR 25 MILLIONS DE DOLLARS !

    ET LA VOUS VERREZ QUE TOUT SE DEBLOQUERA TOUT SEUL !

    Mais cet échec n’a visiblement pas échaudé les responsables hongrois puisqu’ils viennent de faire une nouvelle offre, valable jusqu’au 14 juin prochain. Cette fois, il s’agit de proposer 18 MiG-29B et 6 MiG-29 UB, avec 21 moteurs, pour seulement un peu plus de 50 millions de dollars. Soit 24 avions pour le tiers du prix d’un F-35B américain.

    Reste donc à voir si cette occasion sera susceptible d’intéresser un potentiel acquéreur… susceptible d’être approuvé par Moscou étant donné qu’un accord russe préalable est nécessaire avant toute transaction concernant ces avions.

    Les forces aériennes serbes auraient pu être clientes étant donné qu’elles mettent déjà en oeuvre des MiG-29 (du moins les derniers qui lui restent de l’époque soviétique). Mais Belgrade préfère la derniere version

    • Bonjour,
      Merci de votre message.

      Après tout ce qui s’est passé autour de l’achat de cet avion présidentiel et la mésentente induite avec le FMI, le Président saura quelle est la meilleure manière de procéder : le vendre ou le garder.

      Moi, je proposerai de le vendre et acheter un ou des hélicoptères haut de gamme qui nous aideront à traquer les terroristes ou à atteindre des zones difficiles d’accès.

      Une fois la décision prise, il sera facile de choisir un fournisseur.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: Webanassane@yahoo.com

  12. CHER DOCTEUR AG HANASSER

    LE MALI DOIT VENDRE SON AVION ET ACHETER LA MOITIE DE CE LOT SOIT POUR 25 MILLIONS DE DOLLARS

    ET LA VOUS VERREZ QUE TOUT SE DEBLOQUERA TOUT SEUL !

    Mais cet échec n’a visiblement pas échaudé les responsables hongrois puisqu’ils viennent de faire une nouvelle offre, valable jusqu’au 14 juin prochain. Cette fois, il s’agit de proposer 18 MiG-29B et 6 MiG-29 UB, avec 21 moteurs, pour seulement un peu plus de 50 millions de dollars. Soit 24 avions pour le tiers du prix d’un F-35B américain.

    Reste donc à voir si cette occasion sera susceptible d’intéresser un potentiel acquéreur… susceptible d’être approuvé par Moscou étant donné qu’un accord russe préalable est nécessaire avant toute transaction concernant ces avions.

    Les forces aériennes serbes auraient pu être clientes étant donné qu’elles mettent déjà en oeuvre des MiG-29 (du moins les derniers qui lui restent de l’époque soviétique). Mais si Belgrade envisage effectivement d’acquérir des appareils de c

    • Bonjour,
      Merci de votre message.

      Après tout ce qui s’est passé autour de l’achat de cet avion présidentiel et la mésentente induite avec le FMI, le Président saura quelle est la meilleure manière de procéder : le vendre ou le garder.

      Moi, je proposerai de le vendre et acheter un ou des hélicoptères haut de gamme qui nous aideront à traquer les terroristes ou à atteindre des zones difficiles d’accès.

      Une fois la décision prise, il sera facile de choisir un fournisseur.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: Webanassane@yahoo.com

  13. Le problème ,c’est qu’il y a toute une mosaique de groupuscules ,de groupes et de bandes armées qui n’obeissent à aucun chef politique.
    Ces nombreux groupes de bandits armés qui utilisent une même espace ,qui font souvent des alliances selon les circonstances ,ont des différents chefs qui ne soufflent pas forcement dans la même trompette.
    Cela explique des revirements incessants après chaque accord.
    A mon humble avis,l’Etat malien doit prendre ses responsabilités afin d’asseoir son autorité sur toute l’étendue du territoire malien.
    Si l’Etat n’a pas les moyens de se faire respecter ,qu’il se donne les moyens de le faire.
    L’Etat malien a le devoir aussi d”assurer la sécurité et la tranquillité de tous les maliens.L’Etat malien ne doit pas abandonner la population de toute une région entre les mains des bandits armés.
    Ce serait lâche et irresponsable.

    • Bonjour,
      Merci de votre message.

      Vous avez raison, l’État doit assurer son rôle et se donner les moyens pour ce faire.

      Après la réconciliation nationale, tous les groupes armés du nord devront disparaitre ou changer de leur forme actuelle.

      Certains seront remplacés par des associations ou partis politiques et d’autres disparaitront physiquement.

      Il utilisera la justice et les forces de défense et sécurité pour l’aider dans ce sens.

      Il faut donc promouvoir la justice (le ministre de la justice est en train de s’en occuper) et renforcer voire reconstruire les forces de défense et sécurité pour qu’elles soient dynamiques, motivées et les former adéquatement pour assurer leurs missions.

      Il faut un État fort qui garantit aux citoyens leur protection/sécurisation ainsi que celle de leurs biens.

      Bien sûr, il faut des moyens mais il faut travailler pour les avoir.

      Travaillons pour refonder le pays.

      Cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC/GOUVERNANCE
      E-mail: Webanassane@yahoo.com

  14. Dr Anasser

    Ce n’est pas la première fois que vous vous expliquez sur Maliweb

    Le peu de réponses suscitées sont pour moi un signe inquiétant..Pourquoi?

    1° Ce que vous dites n’est ni utopique ni insensé ni provocateur, vous parlez même d’amour.Ce que vous dites est clair bien développé

    La raison de cette défection serait-il due à vos origines ?

    Cette idée me taraude et me renvoie à mes propres origines..Comment est-ce possible au 21 ème siècle? et surtout quelle solution de paix et d’unité si on bute sur une telle question ???

    • Arretez votre ethnocentrisme nom de Dieu! Certains articles sur leS presidents ATT et Alpha n’ont meme pas eu une seule intervention ou commentaires, vous allez nous dire que la aussi c’est a cause de leurs origines?

      La raison qui fait que beaucoup ne reagissent pas a cet article est tres simple:C’EST TROP LONG A LIRE!

      Les solutions que proposent Dr Anasser sont tres bien. Mais voila, Dr Anasser croit qu’il a a faire a des gens qui respectent leurs paroles. Ceci n’est pas le cas dans notre situation.

      • Bonjour,
        Merci Bougobalini et RINZ de vos commentaires et du fait de trouver que cette lettre ouverte est pertinente, claire et bien développée.

        Bougobalini a raison, plusieurs éléments peuvent empêcher les internautes de répondre à un article.

        Ils préfèrent, en général, appeler ou envoyer un mail ou noter directement l’article en disant qu’ils l’aiment ou le partage avec d’autres : c’est ça qui s’est passé pour cette lettre ouverte, ils sont très très nombreux à m’appeler ou m’envoyer des mails pour me féliciter et/ou pour envoyer des contributions.

        Effectivement, le respect de la parole donnée est très important.

        Certains des groupés armés font facilement volte face dès qu’ils rencontrent le moindre problème or c’est à travers le dialogue et la communication qu’on règle facilement tout.

        Engageons-nous, en se respectant, sur ces pourparlers inclusifs et aboutissons à la réconciliation nationale dans l’unité.

        Cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        Expert TIC ET GOUVERNANCE

  15. S’ils estiment que les autres sont des nègres et que eux ils sont supérieurs, je ne sais ce que l’autonomie va régler dans ça. A défaut de l’empêcher il serait sage d’aller à une séparation définitive. On ne peut être malien et AZAMACHIN à la fois…

    • Bonjour,
      Cher frère Aldjouma de votre commentaire.

      Le racisme est interdit et tout ce qui se base la dessus croulera.

      L’indépendance générera plus de problèmes (conflits) qu’il n’en résout alors les Maliens et les communautés du nord du MALI n’en veulent pas.

      Et d’ailleurs, ils ont déjà opté pour un Mali Un et Indivisible conformément à l’accord de Ouagadougou.

      L’histoire retiendra mon frère, qu’il y avait des Maliens qui voulaient sacrifier le pays de leurs enfants sans avoir vu les conséquences de ce qu’ils faisaient, de ce qu’ils font.

      Déjà, que de pertes de tous genres, arrêtons l’hémorragie et pensons à nos enfants et notre famille, la famille Malienne, et sa progéniture.

      Réconcilions-nous, prenons-nous la main dans la main avec TOUS nos frères et sœurs Maliens, en regardant en avant, le bonheur et la paix durables arriveront si nous cherchons à les bâtir.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: Webanassane@yahoo.com

Comments are closed.