Logements sociaux : L’OMH expulse les mauvais payeurs

29

Une vingtaine d’occupants des logements ont Ă©tĂ© expulsĂ©s hier par l’Office malien de l’habitat (OMH) pour 12 mois et plus d’impayĂ©. L’opĂ©ration d’expulsion concerne plus de 300 bĂ©nĂ©ficiaires qui sont  en retard chronique dans le payement de leurs mensualitĂ©s.

L’Office malien de l’habitat, Ă  travers son dĂ©partement administration des logements sociaux, a ordonné  hier l’expulsion des mauvais payeurs au niveau des logements sociaux.  Les personnes visĂ©es cumulent plusieurs mois d’impayĂ©s. Avertis Ă  plusieurs reprises de leur situation, une vingtaine d’occupants des logements sociaux se sont vus expulser hier Ă  Tabakoro par des agents de l’OHM, assistĂ©s de policiers et d’un huissier de justice. Ces occupants, selon Salif Kodio, chef du dĂ©partement administration des logements sociaux de l’OMH, sont dans une situation chronique d’impayĂ©s. Il a affirmĂ© que toutes les Ă©tapes avant l’expulsion ont Ă©tĂ© observĂ©es par son service.

“La premiĂšre Ă©tape consiste Ă  notifier l’impayĂ©. La seconde c’est la relance. La troisiĂšme Ă©tape c’est l’avertissement par voie d’huissier.  La quatriĂšme par message tĂ©lĂ©phonique et la derniĂšre c’est la lettre de rĂ©siliation du contrat location-vente avec la demande de quitter le logement. Nous avons Ă©puisĂ© toutes ces Ă©tapes, il fallait donc passer Ă  l’état ultime qui est l’expulsion puisque ces bĂ©nĂ©ficiaires occupent illĂ©galement les logements”, a soulignĂ© M. Kodio.

300 familles bientĂŽt Ă  la rue

Pour le patron du dĂ©partement administration des logements sociaux, les 20 occupants expulsĂ©s aujourd’hui ne seront pas seuls. Des centaines d’autres qui ne sont pas Ă  jour ont Ă©tĂ© dĂ©jĂ  avisĂ©s.

“A la date du 31 dĂ©cembre 2016, nous Ă©tions Ă  plus 358 de bĂ©nĂ©ficiaires dans une situation chronique d’impayĂ© Cette situation a Ă©voluĂ©. De plus d’un milliard de F CFA d’impayĂ©, on est aujourd’hui Ă  900 millions de F CFA. L’opĂ©ration d’expulsion se poursuivra tant que des bĂ©nĂ©ficiaires continueront Ă  cumuler des mois”, a prĂ©venu Salif Kodio. Et d’ajouter que les logements libĂ©rĂ©s seront rĂ©attribuĂ©s  par le ministĂšre en charge de l’Habitat.

Les expulsĂ©s occupaient notamment les logements des programmes de 1180, 740 et 759 logements. L’OMH envisage de dĂ©clencher une procĂ©dure contre eux pour le payement des mois passĂ©s dans les logements.

Maliki Diallo 

PARTAGER

29 COMMENTAIRES

    • FILLON peut rejoindre SARKO et JUPPÉ dans leur retraite. Ils sont trois dĂ©linquants financier qui peuvent ĂȘtre utiles l’un Ă  l’autre jour d’Ă©ventuels tracas venant de la justice !! 😀😀😀😀😀😀

  1. Impayes egal expulsion! IBK Tres bien sans autre commentaires. L etat ne peux pas ^paye et que on fasse le java dans la rue des mogements sociaux. Meme leur famille est violent et gonfle

  2. A quant le retrait pur te simple des logements qui en location pour simplement se faire de l’argent ceux qui jusqu’a present ne sont habitĂ© ou sont en voie de renovation pour des fins mecantiles, Aqui seront reatribuĂ© les logements retirĂ©s et selon quels critĂšres, deja certains agents vereux contactent des tiers pour d’Ă©ventuels sommes

  3. Pour répondre à yugubané,
    Avez-vous déjà séjourné en FRANCE
 ?
    Si vous avez vĂ©cu en FRANCE et que vous connaissez bien la communautĂ© immigrĂ©e Malienne de FRANCE, vous savez donc qu’ils rĂ©sident en FRANCE, dans leur grande majoritĂ© dans des Foyers pour Travailleurs Ă©trangers ” CĂ©libataires “. En fait, ils sont mariĂ©s pour la plupart. Mais leurs Epouses et enfants sont au MALI. Beaucoup de ces RĂ©sidents mariĂ©s vivant en cĂ©libataires en FRANCE, aimeraient bien construire une maison Ă  Bamako, pour y loger Femmes et enfants restĂ©s au pays. Et quand ils leur arrive d’aller rendre visite Ă  leurs familles ils prĂ©fĂ©reraient avoir leurs propres maison oĂč rĂ©sider pendant leur sĂ©jour. Et pas encore ĂȘtre hĂ©bergĂ©s dans leur propre pays.
    Les ImmigrĂ©s sont trĂšs solidaires de leurs compatriotes au MALI, et sont trĂšs gĂ©nĂ©reux Ă  leur endroit. Alors que eux mĂȘme, pour certains, vivent dans des conditions de vie d’une prĂ©caritĂ© pas possible
 Ils vivent physiquement en EUROPE, mais ils ont la ” tĂȘte au pays d’origine ” en pensant Ă  leurs familles.
    Et puis yugubanĂ©, Vous savez que les Migrants sont des BATTANTS, qui risquent leur vie en bravant toutes sortes de difficultĂ©s, de dangers et autres intempĂ©ries pour aller trouver ailleurs de quoi subvenir aux besoins de leur familles vivant au MALI. Beaucoup le paient mĂȘme de leur vie dans les OcĂ©ans et dans des montagnes enneigĂ©es d’EUROPE.
    Et de voir que les Gouvernants Maliens les discriminent en les faisant passer pour des privilĂ©giĂ©s aux yeux de leurs compatriotes qui sont au pays. Tout cela parce que ils aiment pas trop les voir revenir au pays
 C’est d’une grande injustice, non
 ?

    • Vous parlez d’injustice mais comme dirait l’autre, le MALI aussi ne peut pas accueillir toutes les misĂšres de FRANCE.

      Je connais bien les conditions de vie des mes frĂšres qui sont en France mais je n’aimerais pas qu’on leur donne nos logements sociaux. Rares sont ceux qui viennent auprĂšs de leurs femmes chaque annĂ©e. Si c’est pour leur sĂ©jour d’un mois tous les 3 ou 4 ans qu’ils veulent s’accaparer de nos logements, autant laisser leurs femmes au village. C’est mĂȘme bon pour la survie du mariage, une femme au village est facile Ă  tenir sur le droit chemin qu’une femme en ville.

      • yugubanĂ©,
        Vous parlez comme si vous étiez plus Malien que vos Compatriotes Emigrés.
        Qui vous demande d’accueillir la misĂšre des autres au MALI… ? MĂȘme quand vos FrĂšres de FRANCE sont en difficultĂ©, ils envoient de l’argent au pays… Il ne faut pas nous opposer, nous sommes tous Maliens et ne voulons que du bien pour le MALI. Ne vous trompez pas d’adversaires. Quand il arrive un Ă©vĂšnement malheureux au MALI, les EmigrĂ©s en souffrent tout autant que vous … ils sont fils de ce pays comme vous. Le MALI n’a pas besoin d’accueillir la misĂšre des EmigrĂ©s Maliens de FRANCE qui sont en situation rĂ©guliĂšre. Au contraire avec leur apport, ils luttent contre la misĂšre au MALI. Mes critiquent ne visent pas mes Compatriotes Maliens, mais il s’agit de dĂ©noncer les tares de l’ADMINISTRATION, ( qu’elle soit Malienne ou Française ). Certain ImmigrĂ©s veulent simplement de quoi loger leur famille au MALI, c’est leur droit… !
        Je parle d’injustices, c’est au niveau des critĂšres d’attribution des logements sociaux… MĂȘme quand les EmigrĂ©s remplissent les conditions, ils n’obtiennent pas…, parce que ils sont discriminĂ©s. On dit qu’ils ont plus d’argent que les autres… C’est pas une raison de les priver de leurs droits.
        Les Maliens de l’extĂ©rieur qui obtiennent des logements sociaux Ă  Bamako, ce sont des Maliens, mais plutĂŽt des Fonctionnaires internationaux… Les ImmigrĂ©s…, c’est rare … !
        Si les ImmigrĂ©s aussi voudraient des logements sociaux pour leurs familles au MALI, pourquoi ils n’y auraient pas droit… ?

        • yugubanĂ©,
          Vous parlez comme si vous étiez plus Malien que vos Compatriotes Emigrés.
          Qui vous demande d’accueillir la misĂšre des autres au MALI
 ? MĂȘme quand vos FrĂšres de FRANCE sont en difficultĂ©, ils envoient de l’argent au pays
 Il ne faut pas nous opposer, nous sommes tous Maliens et ne voulons que du bien pour le MALI. Ne vous trompez pas d’adversaires. Quand il arrive un Ă©vĂšnement malheureux au MALI, les EmigrĂ©s en souffrent tout autant que vous 
 ils sont fils de ce pays comme vous. Le MALI n’a pas besoin d’accueillir la misĂšre des EmigrĂ©s Maliens de FRANCE qui sont en situation rĂ©guliĂšre. Au contraire avec leur apport, ils luttent contre la misĂšre au MALI. Mes critiques ne visent pas mes Compatriotes Maliens, mais il s’agit de dĂ©noncer les tares de l’ADMINISTRATION ( qu’elle soit Malienne ou Française ). Certain ImmigrĂ©s veulent simplement de quoi loger leur famille au MALI, c’est leur droit
 !
          Je parle d’injustices, c’est au niveau des critĂšres d’attribution des logements sociaux
 MĂȘme quand les EmigrĂ©s remplissent les conditions, ils n’obtiennent pas
, parce que ils sont discriminĂ©s. On dit qu’ils ont plus d’argent que les autres
 C’est pas une raison de les priver de leurs droits.
          Les Maliens de l’extĂ©rieur qui obtiennent des logements sociaux Ă  Bamako, ce sont des Maliens, mais plutĂŽt des Fonctionnaires internationaux
 Les ImmigrĂ©s
, c’est rare 
 !
          Si les ImmigrĂ©s aussi voudraient des logements sociaux pour leurs familles au MALI, pourquoi ils n’y auraient pas droit
 ?

        • Mon frĂšre, laisses moi te confier un secret ; ça fait presque trente ans (1988) que j’ai quittĂ© le Mali et mĂȘme aujourd’hui une partie de mon revenu ira au Mali. Cela veut dire que je ne peux pas prĂ©tendre ĂȘtre plus Malien ou plus immigrĂ© que les autres. Quant on regarde la vocation mĂȘme des logements sociaux, le sens du partage devrait amener nous les Maliens de l’extĂ©rieur Ă  ne pas tendre la main pour ces logements. De loin nous avons plus de moyens que ceux Ă  qui ces maisons devraient revenir.

          Si les Ministres et les nantis sans cƓurs leur prennent la moitiĂ©, nous qui sommes sensĂ©s nous battre pour eux, devrions acheter nos maisons ailleurs et leur laisser l’autre moitiĂ©. Non seulement nous sommes trĂšs nombreux et aussi la plupart d’entre nous est capable de payer en un mois ce que les bĂ©nĂ©ficiaires de ses logements peinent Ă  payer en un an.

          • Nous sommes partiellement d’accord… !
            Ok, je suis beaucoup plus ancien que toi Ă  ĂȘtre hors du MALI.
            Mon propos n’est pas d’aller disputer les logements sociaux Ă  nos compatriotes qui gagneraient moins que nous. Mais , c’est d’amener l’Administration Malienne et Française Ă  permettre aux ImmigrĂ©s qui le dĂ©sirent, d’avoir la possibilitĂ© d’acquĂ©rir un logement pour eux et leurs familles dans leur pays d’origine dans des conditions correctes…

  4. ATT a été populiste. Avant lui tous les régimes ont eu leur programmes immobiliers.
    Les logements Ă©taient attribuĂ©s aux catĂ©gories professionnelles. A l’Ă©poque c’Ă©tait surtout des fonctionnaires et les travailleurs des sociĂ©tĂ©s et entreprises d’Etat. Le privĂ© n’avait pas son envergure actuelle. Donc les bĂ©nĂ©ficiaires beneficaient de garanties de paiements constituĂ©es par leurs salaires. On ne bĂąti pas une Ă©conomie sur l’alĂ©atoires et la dĂ©brouille.
    VoilĂ  la triste rĂ©alitĂ© de notre pays. La plupart des gens espĂšrent sur la dĂ©brouille pour rĂ©aliser leurs vies par le miracle ou l’inimaginable.

  5. Je ne juge pas, mais il y a des personnes ou leurs situations sont precaires. Par contre les magouilles qui ont fait que des personnes ont eu ces maisons par des malversations, corruption etc et qu’elles se retrouvent dans cette situation, alors tant pis pour eux et cela va de soi.
    On est millers a faire la demande et sont en mesure d’honorer nos engagements noooonnnnn, ces personnes ne font pas partie de la famille de politi-chiens et de corrompent pas.
    Haaaaaaahaaahahahahaaaaa le Maliba………..
    A suivre….

  6. De toute façon le caractÚre social de ces maisons à disparu. Pourquoi ne pas laisser le champ aux sociétés immobiliÚres?

  7. Je connais beaucoup qui ont eu et ont mis en location ces maisons, ils prennent l’argent en fin de mois. Ou est le sĂ©rieux dans l’attribution?. Les vrais nĂ©cessiteux n’ont pas eu; c’est ce que ça veut dire simplement. Certains gros bonnets ont fait de cette attribution du business, du copinage. Que Dieu nous en prĂ©serve.

  8. Le nouveau Ministre de l’Habitat n’est pas populaire pour rien. Lui pourra y mettre bon ordre. En tout cas, il faut l’espĂ©rer.

  9. Bien sĂ»r qu’ils ne payent pas car pour nombre d’occupants c’Ă©tait juste un Cadeau!!! ils n’Ă©taient pas dans le besoin: ce sont des chĂŽmeurs, des copines, etc.
    AprĂšs le retrait, les mĂȘmes Logements seront rĂ©attribuĂ©s de la mĂȘme maniĂšre: par NĂ©potisme!!!

  10. C’est bien cette premiĂšre Ă©tape. Non seulement il faut expulser tous ceux qui ne payent pas comme indiquĂ© dans le contrat, mais aussi et surtout ceux qui ne logent pas effectivement dans les dites maisons.
    Ces logements c’est du social, ils doivent servirent ceux qui ne peuvent pas avoir de logement dans les conditions normales. Or il est bien Ă©vident que beaucoup de logement sont en location, ce qui est loin d’ĂȘtre la vocation. Beaucoup sont transformĂ©s, ce qui est contraire au cahier de charge. Tous doivent ĂȘtre expulsĂ©s.
    Si ce rĂ©gime ne le fait pas, un jour quelqu’un le fera proprement. C’est des contrats de 25 ans.

    • ce que moi je ne comprends pas on a pas dit que le loyer sera prĂ©levĂ© directement sur le salaire du bĂ©nĂ©ficiaire? Ou l’OHM a attribuĂ© des logements aux non salariĂ©s? si c’est le cas l’OHM a rĂ©vĂ©lĂ© sa magouille en plein jour. Je connais beaucoup qui sont dans le besoin qui n’ont pas eu car ils leurs ont rĂ©pondu soit que la personne ne rĂ©pond pas aux critĂšres d’attribution ou que ses dossiers ne sont pas au complet. je me demande quelles sont les critĂšres d’attribution pour un salariĂ© dont vous pouvez prĂ©lever directement sur son salaire? pourquoi ne pas laisser les gens dans leur banque habituelle t prĂ©lever directement dans cette banque? pourquoi avez donnĂ© le nom de logements sociaux si c’est pas destinĂ© Ă  ses mĂȘmes personnes?

  11. L’OMH aurait dĂ» ouvrir une Agence Ă  Paris, oĂč les Maliens de FRANCE qui veulent postuler, pourraient dĂ©poser leurs dossiers de candidature.
    Dans les critĂšres d’Ă©ligibilitĂ© on nous a bien dit de :
    – DĂ©poser une caution permanente dont le montant correspond Ă  au moins trois (3) de mensualitĂ©s de remboursement du logement sollicitĂ©, dans un compte ouvert au nom de l’OHM dans le pays de rĂ©sidence, dans une Banque correspondante Ă  la Banque de l’Habita du Mali (BHM-SA), ou Ă  la Banque Malienne de SolidaritĂ© ( BMS ).
    – DĂ©poser un apport personnel dont le montant correspond Ă  2% du prix de cession du logement sollicitĂ©, dans un compte ouvert au nom de l’OMH dans le pays de rĂ©sidence, dans une Banque correspondante Ă  la Banque de l’Habitat du Mali (BHM-SA), ou Ă  la Banque Malienne de SolidaritĂ© (BMS-SA)…
    C’est pas suffisant. L’OMH devrait avoir Ă  Paris, pas seulement la banque ( BMH ou BMS ), mais aussi une Agent chargĂ©e de rĂ©ceptionner les dossiers des postulants. Conseiller et gĂ©rer les demandes de logements sociaux de Maliens de l’extĂ©rieur. Et cela sans tomber dans l’affairisme, le favoritisme et la discrimination

    • À mon avis les Maliens de FRANCE ont tout ce qu’il faut pour qu’on ne leur attribut pas ces logements sociaux.

      1) Ils ne sont pas les plus pauvres des Maliens pour en avoir besoin.

      2) Ils sont si nombreux qu’eux seuls peuvent recevoir tous les logements sans que tous soient satisfaits.

      3) Ce ne sont pas des gens qui vont rĂ©sider dans ces habitations parce que pour cela il faut qu’ils reviennent au MALI. Or on le voit, mĂȘme quand les Français ne veulent pas d’eux et les mettent dans un avion pour le Mali, ils font la guerre Ă  tout le monde jusqu’Ă  ce qu’on les dĂ©barque.

      Au lieu de s’accaparer de nos logements sociaux pour nous les louer, les Maliens de FRANCE doivent postuler pour les HLM et les autres logements sociaux de leur pays de rĂ©sidence.

      C’est mon idĂ©e.

      • yugubanĂ©,
        Avez-vous dĂ©jĂ  sĂ©journĂ© en FRANCE… ?
        Si vous avez vĂ©cu en FRANCE et que vous connaissez bien la communautĂ© immigrĂ©e Malienne de FRANCE, vous savez donc qu’ils rĂ©sident en FRANCE, dans leur grande majoritĂ© dans des Foyers pour Travailleurs Ă©trangers ” CĂ©libataires “. En fait, ils sont mariĂ©s pour la plupart. Mais leurs Epouses et enfants sont au MALI. Beaucoup de ces RĂ©sidents mariĂ©s vivant en cĂ©libataires en FRANCE, aimeraient bien construire une maison Ă  Bamako, pour y loger Femmes et enfants restĂ©s au pays. Et quand ils leur arrive d’aller rendre visite Ă  leurs familles ils prĂ©fĂ©reraient avoir leurs propres maison oĂč rĂ©sider pendant leur sĂ©jour. Et pas encore ĂȘtre hĂ©bergĂ©s dans leur propre pays.
        Les ImmigrĂ©s sont trĂšs solidaires de leurs compatriotes au MALI, et sont trĂšs gĂ©nĂ©reux Ă  leur endroit. Alors que eux mĂȘme, pour certains, vivent dans des conditions de vie d’une prĂ©caritĂ© pas possible… Ils vivent physiquement en EUROPE, mais ils ont la ” tĂȘte au pays d’origine ” en pensant Ă  leurs familles.
        Et puis yugubanĂ©, Vous savez que les Migrants sont des BATTANTS, qui risquent leur vie en bravant toutes sortes de difficultĂ©s, de dangers et autres intempĂ©ries pour aller trouver ailleurs de quoi subvenir aux besoins de leur familles vivant au MALI. Beaucoup le paient mĂȘme de leur vie dans les OcĂ©ans et dans des montagnes enneigĂ©es d’EUROPE.
        Et de voir que les Gouvernants Maliens les discriminent en les faisant passer pour des privilĂ©giĂ©s aux yeux de leurs compatriotes qui sont au pays. Tout cela parce que ils aiment pas trop les voir revenir au pays… C’est d’une grande injustice, non… ?

  12. Faites un tour Ă  Tabacoro, la plupart des logements sont transformĂ©s en logements de luxes. Je veux dire que les vrai bĂ©nĂ©ficiaires n’en profite pas. Des logements sont attribuĂ©s aux filles qui n’ont mĂȘme pas terminĂ©s les Ă©tudes. Des hommes responsables et politiques en possĂšdent plusieurs qui ne songent qu’a rĂ©cupĂ©rĂ© la location a leur tour ne paie rien Ă  la banque. Je penses qu’on doit Ă©galement recenser les occupants ceux qui sont en locations qu’on les attribut ces logements car eux sont dans les besoins.

  13. Vous n’avez rien vu encore!Vous les membres de la commission d’attribution avez attribuĂ© ces logements sociaux aux maitresses, aux tontons de vos maitresses et Ă  leurs cousins…au dĂ©triment des pauvres enseignants, plantons, agents de sĂ©curitĂ©s…A des demoiselles au dĂ©triment des chefs de familles.Dieu ne dort pas.A Mme Salamanta Fofana (ex-ministre du logement d’ATT) et ses collĂšgues , le feu Colonel Coulou (ex-prĂ©sident de la commission d’attibution) ainsique tous ceux qui ont “sabotĂ©” le programme en octroyant parfois 2 logements Ă  un mĂȘme couple dans le mĂȘme programme: dieu ne dort pas…

    • SAMBOU, tu as oubliĂ© beaucoup d’illustres bĂ©nĂ©ficiaires de ces logements sociaux qui pourtant n’ont rien Ă  voir avec ATT. L’exemple le plus frappant est le cas du pauvre Premier Ministre sortant et de ses pauvres enfants. Eux avaient plus besoin de cette aide sociale que les Enseignants et les infirmiers.

      ArrĂȘtons de voir en ATT l’auteur de tous les maux du monde. Si c’Ă©tait lui le problĂšme du MALI, on serait dĂ©jĂ  sorti du pĂ©trin.

  14. Comme je le dit souvent le Mali n’est pas un pays COMMUNISTE ni ISLAMIQUE ! Si tu prends crĂ©dit tu payes, je ne comprends pas de question de SOLIDARITÉ . Ce qui ne parle que de solidaritĂ©, qu’ils hĂ©bergent ceux qui ne peuvent pas payer leur location c’est tout !

  15. Man Ta din tou dan! On paye toujours ses crĂ©dits! Un bien mal acquis ne profite guĂšre! C’est la part que le Dieu rĂ©serve Ă  la corruption, le vol et la gabegie! Logements refusĂ©s aux pauvres et acquis pour une grande majoritĂ© par la corruption! Dieu agira encore!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here