Le maire du District de Bamako face à la presse : Adama Sangaré répond à ses détracteurs

0




A la clôture de sa quatrième session ordinaire, le conseil du district de Bamako organise un déjeuner de presse hier jeudi 22 décembre dans la salle de conférence de la mairie de district. Cette rencontre qui est une tradition annuelle inscrite par le maire du district, Adama Sangaré, est une manière pour lui et ses collaborateurs de partager avec les hommes de média, les réalisations, les difficultés et les perspectives de l’hôtel de ville de Bamako. La présente édition a coïncidé avec un moment où le maire du district est cité dans des problèmes fonciers, de l’augmentation des taxes et autres. Concernant ces problèmes, le maire Sangaré et ces collaborateurs pensent que c’est juste une incompréhension de la population. « Pour nous, les syndicats et les associations doivent jouer un rôle de facilitateur, mais très généralement nous découvrons le contraire », a indiqué Adama Sangaré.

Le conseil du district de Bamako a animé hier un déjeuner de presse dans la salle de conférence de la mairie de district. Au cours des échanges avec la presse,  le maire du district a apporté des éclaircissements dans le cadre de la mobilité urbaine. Ainsi, selon le maire Sangaré, « après la célébration du cinquantenaire, dans la préparation duquel la mairie a joué un rôle prépondérant, les efforts ont été maintenus sur l’entretien des ouvrages. A cet égard, il admet que « des infrastructure urbaines comme le troisième pont et l’échangeur multiple qui ont livré à la faveur du cinquantenaire doivent s’accompagner d’un engagement renouvelé de la mairie du district dans l’entretien et l’embellissement de la ville, capitale du Mali ».

S’agissant de la session ordinaire, il a été précisé que la mairie du district a conduit tout au long de l’année les tâches administratives courantes au service des usagers. En outre, l’ensemble des sessions statutaires se sont régulièrement tenues. Aux affirmations du maire, le bureau exécutif et les conseilles se sont bien impliqués dans l’exécution des différents projets et activités de la ville.

Ainsi, parmi les activités majeures de l’année 2011, un accent particulier a été mis sur certains points. Tout d’abord, le balayage des voies, cette activité est l’une des plus courantes qui ressort de la mairie du district. Le programme de cette année a couvert près de 300 kilomètres de voies bitumées sur l’étendue de la capitale. Pour le curage des caniveaux, il a été signalé que la mairie conduise chaque année un programme de curage des caniveaux primaires et secondaires. Cette activité vise à éviter les inondations pendant l’hivernage et à rendre praticables les principales voies de villes. De ce cadre, près de 300 kilomètres de caniveaux ont été curés et tous les déblais évacués.

Aussi, a souligné M Sangaré, dans la cadre de ces projets du cinquantenaire, la mise en place des feux de signalisation tricolores fonctionnant sur l’énergie solaire a été initiée. ils ont été effectifs pendant l’année 2011. En tout, 12 carrefours ont ainsi été équipés à travers la ville. A ces activités annuelles, il y a aussi l’éclairage public solaire. La réalisation des premières voies éclairées à l’énergie solaire se situe dans la même logique que les feux tricolores solaires. Ce projet a connu sa mise en œuvre effective au cours de cette année et il concerne 6 voies, dont une pour chaque commune du district. La longueur totale des voies éclairées par cette technologie sur l’ensemble de la ville est de 35 kilomètres.

De plus, dans le cadre de l’embellissement de ville et pour faire écho aux efforts de l’Etat dans le cadre des festivités du cinquantenaire, la mairie du district a initié et réalisé l’illumination des façades de 11 bâtiments publics. Il s’agit des administrations qui symbolisent la volonté de mise en œuvre de la décentralisation par les autorités. Lesdits édifices sont entre autres le ministère de l’Administration territoriale, le siège du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, le gouvernorat du District, les mairies du district et des communes. Par ailleurs, en matière de collecte des déchets solides, l’une des missions essentielles qui se trouve handicapée par le manque d’équipement à la DSUVA, malgré les efforts de la mairie, le taux de collecte et d’évacuation n’est que de 41% de la production journalière qui est estimée à 2 300 mètres cubes par jour.

En outre, dans le cadre de la coopération décentralisée, la mairie du district maintient sa présence dans les réseaux des associations de collectivités, tant à l’intérieur du pays qu’à l’international. Sur ce plan, des projets ont été mis en œuvre et il s’agit entre autres de : l’accord de financement partiel avec l’AIMF d’un montant de 150 000 euros soit 98 250 000 FCFA pour la reconstruction du centre d’accueil, d’écoute et d’orientation des enfants de la rue; avec le Grand Lyon le projet de six forages équipés de pompe à motricité humaine en cours d’exécution, le projet de santé Paris Bamako Ouagadougou (PBO) dont les concertations communales de santé et la synthèse régionale de Bamako ont été organisés au mois de novembre dernier…

Dans l’avenir, la mairie du district envisage la poursuite des actions qui contribuent à la fluidité de la mobilité et à la sécurité routière. Sans oublier l’amélioration des ressources de la mairie par le renforcement des capacités des agents et le développement du patrimoine de la marie. Dans ce cadre, la recherche d’investisseurs pour la réalisation des équipements marchants reste une priorité de l’équipe d’Adama Sangaré. Il a enfin rejeté toutes les accusations portées contre lui soulignant au passage la qualité du travail de son équipe.

Bintou Danioko    

  

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER