Le PNUD en croisade contre la corruption : Responsabiliser davantage la société civile pour freiner le fléau

0

Faire comprendre les concepts de base en matière de corruption, réviser les normes et les cadres juridiques nationaux et internationaux de lutte contre le phénomène de la corruption. Ce sont là les axes majeurs d’un atelier de formation à l’intention des organisations de la société civile malienne. Il a été ouvert hier  lundi 20 juin à l’Hôtel Mandé. Cette rencontre de 3 jours, organisée par le Centre du Programme des Nations Unies (PNUD) de Dakar, se donne pour objectif de responsabiliser davantage la société civile pour dénoncer les cas de corruption.

Evasions fiscales à gogo, surfacturations, marchés fictifs, détournements de fonds, la liste des cas de mauvaise gouvernance ne cesse de s’allonger partout dans le monde avec des méthodes deplus en plus sophistiquées dans certains pays. C’est pourquoi, plantant le décor, le reponsable du Bureau du PNUD-Dakar, Maurice Deveul, adéclaré que la société civile doit s’investir davantage dans la lutte contre la corruption.

Pour le député Aliou  Aya, représentant le président du Réseau des parlementaires pour la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, l’honorable Amadou Bouaré, empêché, la société civile et les parlementaires ont un rôle clé à jour dans ce domaine: alerter l’opinion publique nationale et internationale, faire le plaidoyer pour mettre fin à l’impunité dans la lutte contre la mauvaise gouvernance en général.

Il a rappelé qu’au Mali, il y a des efforts qui sont menés contre le fléau, mais il faut accélerer ces efforts. Il a souligné la mise en place du Bureau du Vérificateur général, la tenue des états généraux de la lutte contre la corruption, les missions de contrôle de l’action gouvernementale diligentées par l’Assemblée, etc.

Pour sa part, le Représentant de l’ONG Transparency International,  Servaas Feiertag et le Pr Babacar Guèye du Forum civil du Sénégal, la société civile doit veiller à vérifier la mise en oeuvre des textes sur la lutte contre la corruption. Il faut , ont-ils souligné, dissuader toutes les manipulations des textes de loi visant à protéger les cadres indélicats de l’Etat. M. Guèye a donné des exemples de rôles efficaces joués par la société civile au Sénégal pour constituer une véritable sentinelle.

Bruno D SEGBEDJI

 

PARTAGER