DĂ©ficit de communication entre parents et enfants : attention, danger !

0

Le dĂ©ficit de communication entre parents et enfants peut avoir des consĂ©quences sur l’éducation des enfants. Or, sous la pression du temps, parents et enfants affirment manque de temps pour Ă©changer. PĂ©ril sur l’éducation des enfants !

Dans ce monde d’aujourd’hui, la communication prend toute sa place. Elle est incontournable et essentielle en toute chose, surtout entre les individus dans la sociĂ©tĂ© Ă  commencer par sa cellule de base, la famille. Curieusement, avec  le dĂ©veloppement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, mĂȘme bien avant, la communication entre parents et enfants tend Ă  disparaĂźtre. Enfants et parents n’ignorent guĂšre ce qui s’apparente Ă  une anomie sociale, mais l’interprĂštent diffĂ©remment.

«Mes parents sont des fonctionnaires, on n’arrive mĂȘme pas Ă  se voir, Ă  plus forte raison discuter. MĂȘme les week-ends, ils sont occupĂ©s. Parfois, on peut faire une ou deux semaines sans se voir», se plaint Ali Diallo. Moussa Diallo en donne quelques raisons : «ce problĂšme est dĂ» Ă  l’évolution et Ă  la chertĂ© de la vie. C’est pourquoi personne n’a le temps. Les parents ne donnent plus Ă  leurs enfants l’occasion d’échanger, les enfants non plus. En rĂ©alitĂ©, ce sont nous qui subirons la consĂ©quence ».

Pour Aminata Diarra, mĂ©nagĂšre, «il faut que les parents comprennent qu’ils ont un rĂŽle trĂšs important dans l’éducation des enfants, car  l’éducation  d’un enfant commence depuis la  famille. Les Ă©changes entre eux aident beaucoup l’enfant au cours de sa croissance. Ils apprennent beaucoup de choses en mĂȘme temps qu’ils grandissent». Nostalgique de cette Ă©poque, elle se souvient : «vers le soir, tout le monde se rĂ©unissait pour Ă©changer. On nous enseignait les bonnes maniĂšres, on nous  racontait Ă©galement des histoires et dans ces histoires se trouvait toujours une leçon de morale qui nous servait durant toute la vie. Malheureusement, maintenant cela n’existe plus».

Est-ce la faute des parents ? Issa Diarra, un chef de famille, le pense : «ce problĂšme est liĂ© Ă  nous les parents parce qu’on s’intĂ©resse plus aux affaires qu’à la vie familiale. On prĂ©fĂšre passer plus de temps au travail ou au grin que de rester en famille, pour Ă©changer avec nos enfants. C’est pourquoi les parents et les enfants ne se comprennent plus».

Pour Docteur Lamine Sandy HaĂŻdara, sociologue, «la crise de communication entre parents et enfants est due au fait qu’ils ne voient pas le monde de la mĂȘme maniĂšre, comme ça a toujours Ă©tĂ© le cas. Ce qui fait que les enfants ont besoin d’une communication. Ils ont besoin de communiquer, mais les parents ne crĂ©ent pas les conditions idoines pour  cette communication. Les parents aussi sont sous le coup ou le poids de la pesanteur culturelle qui fait qu’on ne parlera pas de sexualité ou de sexe ou d’autres sujets sensibles avec les enfants». Or, c’est la catastrophe, estime Dr. Lamine Sandy, lorsque les parents ne communiquent pas avec leurs enfants.

«Leur Ă©ducation va direct dans  le mur parce que pour pouvoir comprendre les enfants, il faut communiquer avec eux. Si on ne communique pas avec eux, ils vont faire ce qu’ils veulent et il n’y a personne pour les conseiller. C’est quand il y a dĂ©gĂąt que les parents crient au scandale. Donc la communication pourrait Ă©viter de commettre l’irrĂ©parable. Les parents doivent donner un temps de communication. Malheureusement, les parents n’ont pas de temps et la nuit, quand on se retrouve, chacun est connectĂ© ou enfermĂ© dans sa chambre. Je lie cela Ă  la technologie qui ne donne pas de l’espace Ă  la communication avec les enfants. Une famille qui ne communique pas, va Ă  l’échec parce qu’il n’y aura pas de rĂ©ussite et d’avenir dans cette famille. Il faut communiquer parce que la communication pourrait rĂ©soudre beaucoup de problĂšmes», dĂ©peint-il.

Le sociologue HaĂŻdara rĂ©vĂšle : «l’adolescence est une pĂ©riode de crise oĂč l’enfant a besoin de communiquer, mais les enfants gĂšrent leur adolescence sans que les parents n’y participent. Il faut imposer la communication. Elle est fondamentale et indispensable Ă  la vie d’une famille».

Assan TRAORE/Stagiaire

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here