Union africaine : Les apatrides à l’œuvre

0
8

L’union africaine (U.A) est une organisation  d’Etats africains créée en 2002 à Durban, en Afrique du sud. Elle a remplacé l’organisation de l’unité Africaine (O.U.A) en 2002. La mise en place de ses institutions (la commission du parlement Africain,  le conseil de paix et de sécurit) a eu lieu en juillet 2003 au sommet de Maputo (Mozambique). Son 1er président a été le sud Africaine, Thabo M’Beki, ancien président de l’OUA.
 
L’union Africaine que nous aimerions appeler l’union des apatrides est née de la volonté de relancer le processus d’intégration politique qui apparaît indispensable aux yeux des dirigeants africains pour la croissance économique du continent. L’impulsion aurait été donnée par le défunt Guide libyen Mouammar El Kadhafi en 1998.Comme lors de la création de l’OUA, les conceptions fédéralistes et les souverainistes s’affrontent. Selon les analystes le résultat est une organisation de compromis.
Deux innovations importantes sont intervenues dans la nouvelle organisation.


D’une part la configuration des nouvelles institutions de l’U.A témoigne, du moins dans sa forme, d’une intention de partage de l’autorité. Pendant que, au sein de l’OUA, là seule source de décision était la conférence des chefs d’Etat, Cet organe se maintient, mais le pouvoir devrait, à l’ avenir, être partagé avec le parlement panafricain, mis en place en 2003(encore consultatif en 2005). Ce parlement devrait s’ouvrir aux membres des oppositions des Etats membres. Un autre nouvel organe, le conseil économique social et culturel composé des membres de la société civile. D’autre part, autre caractéristique de l’UA, son organisation s’inspire largement de celle de l’union Européenne (U.E), le secrétariat général a été remplacé par la commission qui a un pourvoir d’initiative et non plus seulement exécutif .Elle a pour objectif, d’œuvrer à la promotion de la démocratie, des droits de l’homme et du développement à travers l’Afrique, surtout par l’augmentation des investissements extérieurs par l’intermédiaire du Programme du Nouveau Partenariat pour le Développement Economique de l’Afrique (NEPAD).Ce programme stipule que la paix et la démocratie sont des préalables indispensables au développement durable.


    Mais contrairement aux objectifs fixés, l’U A est en train de nous montrer d’autres réalités. Au lieu de promouvoir la démocratie cette union des Apatrides s’est donné le droit de promouvoir la dictature, la monarchie


L’un des premiers principes de la démocratie, c’est l’alternance au pouvoir. Mais dans certains pays nous avons vu le contraire. Des candidats sortants, battus aux élections, ont refusé de quitter le pouvoir  nous citons le cas de la cote d’Ivoire, foulant du coup aux pieds les droit s de l’homme, car le peuple a été massacré. En Libye le père fondateur de l’U A  a ouvert le feu sur son propre peuple faisant des milliers et des milliers de morts. Pendant tout  ce temps l’U.A et restée sourde à ces détonements des matériels de guerre, muette et aveugle. N’eut été l’intervention de l’ONU-CI


Et des soldats de la licorne en côte d’Ivoire, et de l’OTAN en Libye. Ces deux chefs d’Etat auraient exterminé leurs propres peuples qui n’avaient d’autres moyens de défense que les mains vides et leurs yeux pour pleurer les victimes


LUA a gardé le silence parce que  la plupart de ces dirigeants observait attentivement ces événements pour voir si ça peut marcher pour en faire autant .Mais malheureusement les aventuriers ont échoué dans leurs entreprises. Même si nous ne cautionnons pas toutes les actions des forces étrangères sur le continent africain. Cette fois ci celles ci sont les biens venues, pour avoir sauvé la vie à certaines personnes.


    Tant que les dirigeants africains ne prennent pas conscience de leur comportement l’Afrique ne pourra jamais se développer. Tant que  des assoiffés de pouvoir rechercheront à s’éterniser au pouvoir il y aura des conflits. Et en temps de guerre aucun développement n’est possible. Ce sont des gens qui sont là pour satisfaire leurs idées mercantilistes et égoïstes..Qui n’ont aucun souci pour leur pays. Ces apatrides trouveront toujours, sur leur chemin, des oppositions farouches livrées par l’occident.  
A bon entendeur salut !

La Rédaction

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.