Clôture des stages sur : UNSOC 1-19, GRC 1-19, GPSC, atelier DH : Le leadership de l ’EMP-ABB salué par les stagiaires

0

L’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Beye a abrité vendredi dernier, la cérémonie de clôture des stages sur les officiers d’état-major des nations unies, UNSOC1-19, et la Gestion  risques de catastrophes GRC1-19, de la Gestion des projets sensibles des conflits, ainsi que l’atelier de consolidation du cours des Droits de l’homme. Au cours de ladite cérémonie, les participants ont salué le leadership de l’EMP-ABB, son administration et son personnel de soutien. Ils ont exprimé leur profonde gratitude, particulièrement aux partenaires de l’école, dans le renforcement des capacités africaines en maintien de la paix.

La cérémonie de clôture a été présidée par le directeur des études de l’EMP-ABB représentant le DG de l’EMP, en présence du représentant de l’ambassadeur du Canada, le représentant de l’ambassadeur du Japon, le représentant du PNUD, ainsi que les Instructeurs temporaires.

Les premiers stages de l’année 2019 en “Gestion risques de catastrophes” dénommé GRC1-19 et des “officiers d’état-major des nations unies”, UNSOC1-19, financés par le Japon et le Pays Bas, ont vu la participation de 52 stagiaires, civils, militaires, policiers et de la Protection civile provenant des pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Mauritanie, Niger, République Centrafricaine, Sénégal, Togo, l’Union des Comores, de la Minusma, de la Cédéao, de la Ceac et du Mali. Le but desdits stages, a été de renforcer les compétences techniques, tactiques et opérationnelles dans les domaines susvisés. Durant respectivement deux et trois semaines pour GRC et UNSOC les différents instructeurs ont facilité les échanges, avec des techniques d’animation, comme on n’en voit  très peu dans certaines écoles et des activités d’apprentissage ludiques, a laissé entendre la représentante des stagiaires. A cet effet, ils ont donné l’assurance d’être désormais aptes à intégrer un état-major de force d’une mission de paix, mais également, d’apporter des contributions à travers de fortes recommandations à une plateforme de gestion de risques de catastrophes dans leur pays respective.

Le stage sur GPSC, Formation des formateurs sur la gestion des projets sensibles au conflit, financé par le gouvernement canadien est une première du genre. Cette formation des formateurs a réuni plus d’une vingtaine de praticiens venus d’horizons divers. Les 5 jours ont été opportuns pour les participants de ce stage qui ont parcouru les multiples facettes de la sensibilité au conflit à travers des outils dédiés notamment, à l’analyse du contexte du projet, les facteurs et acteurs qui influencent positivement ou négativement le processus, l’impact, et les diverses options qui s’offrent à eux pour faire un choix. Avec tact et pédagogie, les facilitateurs de ce stage ont su joindre la théorie à la pratique afin de les faire comprendre comment minimiser les effets potentiellement “conflictogènes” de leurs interventions et maximiser leurs effets positifs. Nous avons appris, et nous donnons l’assurance de prendre d’avantage en compte la sensibilité au conflit dans nos futures interventions, mais aussi d’être désormais des relais, pour partager notre expertise avec d’autres acteurs, au bénéfice de nos organisations respectives et de la communauté toute entière“, a assuré le représentant des stagiaires dudit stage.

Le dernier stage concerne l’Atelier de consolidation du cours  des DH, lui aussi financé par le gouvernement canadien. Pendant une semaine, ce cours DH au profit du G5 Sahel a contribué à éclairer les participants sur l’importance et la nécessité de la prise en compte des DH sur le théâtre des opérations. Les enseignements, partage d’expériences et exercices pratiques ont porté sur les principes des DH, de ses origines et son application récurrente. Ceci se traduit si justement par l’adoption par les NU des DH en tant que pilier porteur de l’organisation et la mise en œuvre de l’approche DH dans toutes les activités des OSP. C’est ainsi que, l’EMP-ABB, étant un Centre d’excellence de l’union Africaine et de la Cédéao et en partenariat avec la Minusma, a réuni un panel d’experts chevronnés pour la consolidation du cours DH portant sur la relecture, l’actualisation, la révision et le développement du cours DH qui s’étendra désormais sur 2 au lieu d’une semaine, antérieurement.

Dans son discours de clôture, le représentant du DG de l’EMP-ABB a salué l’engagement et la détermination que les stagiaires ont fait preuve tout au long de ces stages. Il a aussi salué les partenaires et les instructeurs, pour la tenue et la réussite de ces stages.

La cérémonie a été marquée par la remise des attestations aux stagiaires et aussi aux instructeurs.

Ibrahima Ndiaye

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here