Mali : un président de transition “civil ou militaire” sera mis en place, affirme la junte

13

La junte qui a renversé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta va mettre en place “un président de transition”, qui sera “un civil ou un militaire”, a affirmé, jeudi, son porte-parole dans une interview accordée à France 24.

Trois jours après le coup d’État militaire au Mali, la transition est en cours, assure la junte. Dans une interview exclusive accordée à France 24, son porte-parole, le colonel-major Ismaël Waguë, a affirmé que la junte était en train de rencontrer “des forces vives” de la société civile et de l’opposition, “pour mettre en place un conseil de transition avec un président de transition qui va être soit un militaire soit un civil”.

Il a également assuré que la transition serait “la plus courte possible”.

Le porte-parole de la junte est également revenu sur les raisons du coup d’État militaire qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son Premier ministre, en citant notamment les nombreux dysfonctionnements qui ont cours au sein de l’armée. “Les militaires n’étaient plus en mesure de faire leur mission régalienne, le niveau de corruption était trop élevé”, a indiqué le colonel-major Ismaël Waguë, tout en réfutant le terme de “coup d’État”.

Un peu plus tôt dans la journée, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) annonçait l’envoi immédiat d’une délégation à Bamako, et réclamait le “rétablissement” du président Keïta dans ses fonctions.

Au lendemain du putsch, l’officier malien Assimi Goita s’est autoproclamé chef de la junte. Le colonel a affirmé sa volonté d’assurer “la continuité des services de l’État”. Dans la foulée, la coalition d’opposition du M5-RFP a déclaré qu’elle était prête à élaborer avec la junte une transition politique.
Interrogé par France 24 sur ses liens avec le M5, le porte-parole de la junte a affirmé “n’avoir aucun contact”. “On n’est manipulés par aucun parti politique”, a-t-il ajouté.

Source: france24.com – Publié le : 

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. La junte avait annoncé dans sa première déclaration que la transition politique civile sera dirigée par les” civils” Si aujourd’hui le colonel WAGUE parle de transition dirigée par un civil ou un militaire Dans le cas actuel cette transition doit être dirigée par un civil pour illustrer la victoire du PEUPLE souverain du Mali, le contraire avec un dirigeant militaire confirmerait qu’ il s agissait bien d un coup d état A bon entendeur salut

  2. Il faudrait que la CEDEAO sache raison garder.
    En remettant IBK au Pouvoir…, qu’est ce qui se passerait ?
    Des manifestations, des marches, des meetings et Sit-in vont reprendre de plus bel et se succéder toutes les semaines, paralyser l’économie du pays. C’est ce qu’ils veulent… ?
    Sans parler des désobéissances civiles…
    Il y a déjà eu des morts… ça, ça leur est égal… ?

    On va pas remettre ça…, juste pour rassurer ces Présidents des pays voisins du Mali, qui craignent que le cas Malien ne devienne un exemple pour leurs Peuples ou les Oppositions de leurs pays respectifs…

    La Délégation de la CEDEAO qui vient à Bamako. Ne vient pas pour aider le Peuple Malien, ou sauver nos Institutions, ni même parce qu’ils s’inquiètent pour IBK, encore moins pour le sauver…
    Ces Présidents en places depuis des années dans leur pays, n’ont tout simplement pas envie de subir ce qui est arrivé à IBK.
    Ils n’ont rien de Démocrates qui viendraient sauver la démocratie au Mali.

    Non, certains d’entre eux sont même en quête de troisièmes ou quatrième mandats dans leurs pays à défaut d’avoir une Présidence à vie.
    Ces Présidents voisins qui veulent mettre notre pays sous embargo, n’ont pas souci de nous Peuple Malien, mais ils ont plutôt souci d’eux même.

    On les comprend… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  3. Au fait il y a une chaîne YouTube tenue par des maliens et qui s’appelle OM TV. Ces jeunes ont la gâchette très facile et rapide. Ils nous abondent d’informations bidons non vérifiées et qui sont fausses.
    La période que nous traversons est critique, donc c’est impératif de cadrer ces pseudos journalistes qui sont un danger pour le Mali en ce moment.
    Nous qui sommes à l’étranger, et des locaux également, soucieux de notre pays sont à l’affût d’informations en cette période, donc on regarde tout.
    Franchement aujourd’hui, j’ai eu peur en regardant le reportage d’OM TV. Ce sont des amateurs qui ont ouvertement menti sur l’arrestation de Moussa Diawara et chantait les louanges de Boubou Cissé qui selon eux est resté digne jusqu’à la fin. Ont-ils reçu un pot de vin pour ça? Anyway! Sachez que les images diffusées montrent Moussa Diawara que je connaîs depuis qu’il a 10 ans et son cousin Baron également. Ils habitaient tous les 2 avec leurs parents à l’état major entre Médina coura et darelsalam. La personne que j’ai vue est bien Moussa et non Baron, et ce sont des images du mardi.
    Il faut fermer ces petites boutiques de pseudo journalistes ou de chaînes d’info sur internet qui peuvent créer des graves problèmes.
    En réalité Boubou s’est rendu simplement chez IBK pour avoir la vie sauve et être plus en sécurité et non par fidélité. Il pouvait s’enfuir mais est resté, pensant que les choses vont se calmer et qu’un coup d’état n’était pas possible au Mali. C’est l’appât du pouvoir, ils étaient aveuglés, avaient totalement perdu la raison.

  4. Dans leur 2ième communiqué, ils ont clairement que la transition sera assurée par un civil. Aujourd’hui, ils disent que la transition sera assurée soit par un civil ou militaire. C’est deux languages différents !
    Ces jeunes militaires, qui arrivent à peine à s’exprimer correctement en français, vont s’attirer la colère de la même population qui les a applaudi il y a deux jours s’ils ne font pas attention.

    • Bien dit Mali chez nous il ne faut pas que ces jeunes officiers commettent l erreur de vouloir diriger la transition ce qui équivaudrait à une usurpation de la victoire du PEUPLE souverain ce qui pourrait engendrer une autre car ces jeunes doivent comprendre que ce peuple réussira tous ces combats même contre l armée à fortiori contre cette frange d officiers car le PEUPLE a toujours le dernier mot À bon entendeur salut

  5. Sankingba postule pour la Présidence d’une Transition sans les ogres politiciens de l’ordre ancien.

    VIVE LA RÉPUBLIQUE

  6. “Il a également assuré que la transition serait “la plus courte possible”. NON LES GARS, IL FAUT PRENDRE TOUT LE TEMPS POUR FAIRE UNE BONNE TRANSITION ET REFONDER LE MALI. FAUT PAS ECOUTER LES BROUHAHA DE LA CEDEAO OU L’UNION AFRICAINE. SI CELLES-CI AVAIT DU POIDS ON NE SERAIT PAS DANS LA MERDE CREEE PAR LA LIQUIDATION PAR LE NABOT DE SARKOZY . IDRISS DEBY PASSE SON TEMPS A NOUS RESSASSER CETTE VERITE.

  7. Pas de militaire comme président sinon la communauté internationale va nous abandonner. Le CNSP doit laisser à la société civile la présidence. Le président ne peut pas être un militaire sinon on ira dans le fossé.
    La mouche a piqué ces mutins après 2 jours de succès et de sensations de puissance, le pouvoir est mauvais. Aujourd’hui, ils n’excluent pas de mettre à la tête de la transition un militaire. Non ce serait une grave erreur donc qu’ils rendent le pouvoir et gardent La Défense et l’intérieur. Omar Tam Tam Ly comme président de la transition serait un très bon choix. Il y a d’autres personnes compétentes jeunes mais pas un vieux politicien ou un retraité. On a besoin de dynamisme et de technocrates.

  8. > Vive IBK, l’auguste béni !
    > Rira bien qui rira le dernier !
    > Au Mali, la bâtardise n’aura pas lieu : pas plus qu’au Burkina Faso, où elle fut ridiculisée par la CEDEAO et ses auteurs condamnés à plus de vingt ans de prison ferme, souvenez-vous en.
    > Le temps de rompre la légitimité constitutionnelle est révolu, partout où les nations aspirent au progrès.
    > Il faut que la soldatesque retienne une fois pour toutes que son devoir n’est pas de se mêler de la politique, quelles que soient les circonstances.
    > Si nous souhaitons la démocratie,
    – faisons comme en France dont les dignes soldats n’ont pas été alléchés par l’hystérie avec les Gilets Jaunes ;
    – faisons comme les soldats patriotes d’Espagne qui n’ont pas cédé à l’appas du populisme avec des manifestants Catalans déterminés ;
    – faisons comme les soldats exemplaires des USA qui, loin d’être des comédiens de spectacles, sont restés en marge de la politique pendant même que leur pays brûlait sous la colère des manifestants pour George Floyd ; etc. .
    > Quoiqu’il en soit, un Président est élu pour un mandat et le devoir des soldats est de sécuriser la légalité, sous toutes ses formes, point de se mêler des Affaires Politiques .
    > Vive SE-M.IBK, l’auguste béni ! Fin.

  9. Mon Choix comme premier ministre un Tatam ly. J’avoue le Mali sera un pays droit et l’égalité de chance va régner dans ce pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here