Processus DDR : l’Armée accueille 422 nouvelles recrues

1

Ils sont 422 stagiaires dont 6 personnels féminins issus du processus de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) à boucler leur stage de perfectionnement. La cérémonie de présentation au drapeau s’est déroulée le vendredi dernier à l’École des sous-officiers de Banankoro (Région de Ségou), en présence du ministre de la Réconciliation nationale, le colonel-major Ismaël Wagué.

Composé d’officiers, de sous-officiers et de militaires du rang, ces stagiaires viennent des différents groupes signataires de l’Accord pour paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger. Pendant trois mois, ils ont respectivement acquis des notions élémentaires de chef de section, de groupe et d’équipe dans le combat.

Cet effectif renforcera le bataillon des Forces armées reconstituées pour mieux lutter contre le terrorisme.
La présentation au drapeau des stagiaires issus du DDR, la remise des attestations aux trois premiers de chaque catégorie et le défilé militaire ont été les temps forts de cette cérémonie.

Le chef d’État-major général des Armées, le général Oumar Diarra, a déclaré que l’Accord pour la paix et la réconciliation vise à rassembler les fils du pays pour relever les défis majeurs. Il a aussi remercié la communauté internationale et les différents acteurs pour la réussite du processus de paix au Mali. Selon lui, cette deuxième vague des éléments issus du DDR témoigne de la volonté des hautes autorités du pays à œuvrer pour la réconciliation nationale.

Le chef d’État-major général des Armées a également indiqué que les stagiaires prendront la relève au sein du bataillon reconstitué dans les opérations.

Source : FAMa

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Cette recette réchauffée, d’intégration massive de rebelles dans les rangs de l’armée régulière sans un brin de conviction patriote, n’est que de la poudre aux yeux. D’ailleurs, c’est qui s’est toujours fait depuis 1992, et diable sait quel en est la véritable retombée. Mais après tout cela, l’on ose encore soutenir que les civils auraient échoué dans la gestion du pays pendant que la Colonelia ne fait du réchauffage politique de vieilles méthodes du passé. Mais c’est la fin qui justifie les moyens dit-on, alors qui vivra verra.

    Pensées rebelles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here