Mali : la CEDEAO lèvera ses sanctions dès la nomination des responsables de la Transition

7

Les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont décidé, mardi à Accra au Ghana, de la levée des sanctions contre le Mali dès la nomination des responsables de la Transition.

Selon la présidence ivoirienne, cette décision a été annoncée à l’issue d’une rencontre de huit chefs d’Etat à huis clos, en marge d’une réunion consultative entre des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO et les membres du Comité national pour le salut du peuple (CNSP, junte malienne).

La réunion a été «sanctionnée par un communiqué final dans lequel il a été, notamment, réaffirmé la décision de nomination d’un Président de Transition civil et d’un premier ministre civil, en vue de conduire la Transition politique, qui ne devrait pas excéder 18 mois », rapporte une note d’information de la présidence ivoirienne.

Les chefs d’Etat et de Gouvernement ont, également, décidé de la levée des sanctions dès la nomination des responsables de la Transition et de l’envoi, à Bamako, d’une délégation conduite par l’ancien Président nigérian, Goodluck Jonathan, médiateur de la CEDEAO, pour faire le point de la mise en œuvre de leurs décisions.

Au terme du sommet, le président ivoirien Alassane Ouattara, s’adressant à la presse, a souhaité que les décisions arrêtées par les chefs d’Etat puissent être mises en œuvre rapidement afin de favoriser la levée des sanctions et permettre au Mali de sortir rapidement de cette crise.

Dans son allocution d’ouverture, le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, par ailleurs, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, a indiqué que l’objectif de cette rencontre était de trouver une solution définitive à la crise malienne par la mise en place des institutions de la Transition, conformément aux recommandations du dernier sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Mali, tenu, par visioconférence, le 28 août 2020.

LS/APA

Publié le mercredi 16 septembre 2020 | APA

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Il faut, coûte que coûte, éviter le rapport de force ou un bras de fer entre le CNSP et la Cedeao. A mon humble avis, c’est le CNSP qui s’est lui-même engagé sur une voie sans issue avec des conseillers occultes et sans base en réalité. Il aurait dû tout simplement faire confiance au M5-RFP et composer avec lui car ce dernier dispose d’une grande expérience non seulement sur le plan juridique mais aussi et surtout sur l’une des meilleures dispositions à conduire la transition. Le M5 est capable d’organiser un dialogue inclusif avec une participation massive de toutes les couches sociales de la population. Il n’est encore pas trop tard pour effacer les ratés. Le pauvre avec un gros cœur ne marche pas.

  2. IL SERAIT INJUSTE DE CHOISIR COMME PRESIDENT QUELQU`UN QUI N`ETAIT PAS SUR LA PLACE DE L`INDEPENDANCE………………….

    ATTENTION AUX VAUTOURS ILS SONT SANS PITIE POUR SE MAINTENIR RICHE RICHE RICHE ILS SONT PRETS A PACTIFIER AVEC LE DIABLE

  3. IL FAUT UN MILITAIRE A LA TETE
    UN GÉNÉRAL DÉMISSIONNAIRE OU A LA RETRAITE PEUT IMPORTE LE TITRE.
    ET UN GOUVERNEMENT DE TECHNOCRATE.
    ET NE COMPTONS PAS SUR CE SYNDICAT DE LA CEDEAO.

  4. Do this allow members of CNSP to take leave from military to serve in interim transition position of president or prime minister? If not it is decision to keep Mali from developing at quicker pace plus much better as oppose to all other ECOWAS nations that are led by Old Men who are to stupid to realize that due to global warming decision is necessary to eliminate billions of people or all will be destroyed.
    Africa as undeveloped as it is is no place for stupid plus tired old men to lead. After all it is leadership of old men that have us lacking development we should enjoy with all resources available in Africa. It make me sick to view photo of most of those stupid old men who are leaders. Only with young intelligent work smart leaders like those of CNSP will Ubuntu of Africa survive global warming as point near pandemic life or death decision killing billions must be made or all will die before century is over. Only stupid leaders do not see this plus act in accordance.
    Work smart Mali.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    Work smart Mali

  5. ERRATUM ;

    L’Allié naturel du CNSP, c’est le M5-RFP.

    Le M5-RFP devrait ” mettre de l’eau dans son “, en acceptant de partager le Pouvoir avec le CNSP et en renonçant à vouloir un Président Civil et un Premier ministre Civil.
    Sinon qu’est ce qui resterait à ces Jeunes Officiers qui ont pris des risques … ?
    A mon avis, il vaudrait mieux un Président de la TRANSITION-CHEF-de-l’ETAT, issu des rangs du CNSP. Et un Premier Ministre Civil issu du M5-RFP.
    Ou alors, un Président de la TRANSITION-CHEF-de-l’ETAT, issu du M5-RFP. Et un Premier Ministre Militaire issu des rangs du CNSP.
    Si jamais, le CNSP se fait manipuler par les Gens de l’ancienne majorité présidentielle-IBK. Et qu’ils arrivent à faire imposer un Président Civil et un Premier Ministre Civil, qui soient issus de l’ancienne majorité, pour la Transition. A la Prochaine élection présidentielle, ils feront élire un Président de la République qui est de leur mouvance idéologique.
    Dans ce cas, il se passera pour Assimi GOÏTA et ces Camarades…, exactement ce que IBK et ses Amis ont fait à Amadou Haya SANOGO et à ses Compagnons d’armes. C’est à dire, la prison…, et pour des années sans jugement. Le coup d’Etat étant considéré comme un crime imprescriptible.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • I really hope that you don’t smoke the shit!!!!
      On vient d’annoncer ce que les partenaires de la CEDEAO attendent de notre faso et tu continues a’ parler de president militaire! Bamake’, il faut cesser de fumer la moquette! Il y a des enjeux internationaux tres importants qui depassent le cadre du Mali et que tu ne prends pas en consideration!!!!
      SABALI!!!!

  6. L’Allié naturel du CNSP, c’est le M5-RFP.

    Le M5-RFP devrait ” mettre de l’eau dans son “, en acceptant de partager le Pouvoir avec le CNSP et en renonçant à vouloir un Président Civil et un Premier ministre Civil.
    Sinon qu’est ce qui resterait à ces Jeunes Officiers qui ont pris des risques … ?
    A mon avis, il vaudrait mieux un Président de la TRANSITION-CHEF-de-l’ETAT, issu des rangs du CNSP. Et un Premier Ministre Civil issu du M5-RFP.
    Ou alors, un Président de la TRANSITION-CHEF-de-l’ETAT, issu du M5-RFP. Et un Premier Ministre Militaire issu des rangs du CNSP.
    Si jamais, le CNSP se fait manipuler par les Gens de l’ancienne majorité présidentielle-IBK. Et qu’ils arrivent à faire imposer un Président Civil et un Premier Ministre Civil, qui soit issu de l’ancienne majorité, pour la Transition. A la Prochaine élection présidentielle, ils feront élire un Président de la République qui est de leur mouvent idéologique.
    Dans ce cas, il se passera pour Assimi GOÏTA et ces Camarades…, exactement ce que IBK et ses Amis ont fait à Amadou Haya SANOGO et à ses Compagnons d’armes. C’est à dire, la prison…, et pour des années sans jugement. Le coup d’Etat étant considéré comme un crime imprescriptible.

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here