Communiqué de la Maison de la Presse du Mali suite à la suspension de la diffusion de RFI et de France 24 par le gouvernement de transition du Mali.

0

La Maison de la Presse du Mali prend  acte de la décision de suspension de la diffusion de RFI et de France 24 par le  gouvernement de transition.

La Maison de la Presse  souhaite que cette décision  inédite  s’inscrit conformément  aux lois et règlements  en vigueur  au Mali  notamment la saisine de la Haute Autorité de la Communication (HAC).

La Maison de la Presse invite  à nouveau tous les médias nationaux et étrangers  à  davantage de  RESPONSABILITÉ  et d’œuvrer à soutenir les Forces Armées et de Sécurité dans le noble combat contre le terrorisme.

La Maison de la Presse reste déterminée à défendre  la liberté de la Presse dans le cadre des  intérêts supérieurs du Mali .

Bamako le 17 mars 2022

Le Président de la Maison de la Presse

Bandiougou DANTÉ

xxxxxxx 

Communiqué de l’Union des Journalistes Reporters du Mali.

 L’Union des Journalistes du Mali (U.J.R.M) a appris ce jour 17 Mars 2022, à travers un communiqué officiel du gouvernement, l’ouverture d’une procédure de suspension, jusqu’à nouvel ordre, de la diffusion de RFI en Ondes courte et FM et de la télévision France24, ainsi que toutes leurs plateformes digtales sur toute l’étendue du territoire national, par le gouvernement de la transition du Mali.

L’U.J.R.M, conformément à ses objectifs de défendre la liberté d’expression et de veiller au respect de l’éthique et la déontologie du métier du journalisme etc :

– Prend acte de cette décision des autorités de la transition;

– exprime sa  préoccupation du respect de la liberté d’expression en cette période de transition;

– dénonce sans réserve l’acharnement des médias étrangers contre notre armée nationale dans ce contexte très difficile pour notre pays;

– apporte tout son soutien aux forces de défense et de sécurité du Mali dans leur lutte contre le terrorisme;

– Invite ses membres au respect de l’éthique et de la déontologie du journalisme dans cette période de crise.

Par ailleurs l’U.J.R.M recommande aux autorités d’analyser avec objectivité les cas des médias discordants  qui participent aussi à leur manière à la sensibilisation et à l’information des populations dans le strict respect de la loi qui régit la presse.

Enfin  l’U.J.R.M  invite les autorités à plus collaborer avec les professionnels de la presse dans ce contexte actuel et  exprime son profond regret de la monotonie des médias publics et également l’immixtion des opérateurs des réseaux sociaux appelés “vidéomans” dans la communication institutionnelle.

Bamako, le 17 mars 2022

 Le Président

 Boubacar Kanoute.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here